Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Nadia Duarte, une créatrice de mode audacieuse

Nadia Duarte est une jeune portugaise de 32 ans, née au Portugal, qui habite Paris, et qui a décidé de réaliser son rêve: celui de devenir styliste – créatrice de mode.

Nadia a décidé de créer sa marque «Nad Duarte» au début de l’année 2013 et réalise son tout premier défilé intitulé «Audacieuse» en juillet 2013, à Paris, lors de l’évènement «Luso Fashion» organisé par Bakana Events, suscitant les premières réactions avec ses créations asymétriques et glamour et notamment envers ses robes en dentelles entièrement transparentes, dévoilant ainsi le corps de la femme avec un concept: «ne cacher juste ce qu’il faut», cachant simplement la poitrine et les parties les plus intimes de la femme.

L’année suivante, une de ses créations en dentelle se verra ainsi monter les marches du Festival de Cannes 2014, inspirant directement ensuite plusieurs et diverses maisons de couture et créateurs.

Toujours en 2014, Nadia participe à l’émission «Les Reines du Shopping» et remporte le titre avec le thème «élégante en masculin-féminin».

 

Nadia, tu as fait plusieurs défilés?

Oui, plusieurs défilés ont été réalisés: en juillet 2013 à la Salle Erard (Paris), en mars 2014 à l’Aristo (Paris) et Place Marquês de Pombal, à Lisboa, au Portugal, en juin 2014 à l’Elysée Lounge (Paris), en mars 2015 pour un évènement au Salon de la Femme, au Parc Floral de Paris et en novembre 2015 au Tibães Fashion, à Braga, également au Portugal.

 

Le stylisme est un secteur vraiment bouché?

Il est très dur de percer, de se faire un nom dans le monde de la mode. Il existe beaucoup de créateurs et tous avec un style plus ou moins différent. Le tout est d’essayer de faire confirmer, d’affirmer son style et sa vision de la mode. Il faut attirer et convaincre une clientèle qui pourrait se projeter, se retrouver et se reconnaitre dans ce même style, cet même «état d’esprit» par diverses créations proposées.

 

Tu tricotes, tu faits des bijoux, tu dessines, tu couds?

Je ne m’arrête pas à la partie «vêtement», c’est mon activité principale, mais en tant que créateur, j’aime pouvoir toucher à tout et créer tout ce qui pourrait se créer à partir de mon imagination. Je dessine énormément, je couds (que ce soit à la machine ou à la main), je tricote, je réalise également pas mal de bijoux et dernièrement des sacs! Des sacs en forme de coeur que je réalise depuis début 2017 et qui sont sortis en mars 2018.

 

Est-ce qu’il faut bien savoir dessiner pour être styliste?

En tant que styliste, il n’est pas forcément obligatoire de savoir dessiner. Il faut surtout savoir répondre à la demande du client suivant son style, l’allure qu’il souhaite avoir et dans quels tenues il se sentira le plus à l’aise, notamment savoir harmoniser, marier les couleurs, les matières en fonction du style demandé et de la morphologie du client. Après, en tant que créateur, il est nécessairement obligatoire de savoir dessiner et de mettre à plat ce qui se passe dans l’imagination, surtout si vous avez une équipe de réalisation. Personnellement en tant que créatrice et travaillant majoritairement seule, je dessine énormément afin de ne pas oublier ce que j’imagine. Mais, bien souvent aussi, quand l’idée est trop forte dans la tête, je la réalise directement sans passer forcément par le dessin.

 

Tu as un atelier où tu fabriques tout ça?

J’ai démarré dans mon salon, dans mon appartement, à Rueil-Malmaison, que j’ai transformé, pour ainsi dire, en atelier: les bustes de couture, les portants et les tissus ont tous pris place! Et c’est également dans mon salon que j’accueillais mes premiers clients, pendant 3 ans. Ensuite, j’ai pu récupérer un espace situé à Chartres qui a été aménagé et transformé en atelier et dernièrement, un autre atelier est en cours d’installation au Portugal. Je réalise la majorité de mes créations à Chartres, mais je continue encore d’accueillir mes clients à Rueil-Malmaison.

 

D’où vient cette passion pour la mode?

Depuis environ l’âge de 4 ans. Je dessinais beaucoup avec ma grand-mère paternelle et ma maman. Et un jour, en regardant Cendrillon, j’avais été admirée par sa robe scintillante et là j’ai commencé à imaginer et à réaliser énormément de croquis avec des tas de robes et des tas de tenues différentes. J’ai appris ensuite la couture et le tricot avec ma grand-mère maternelle, je réalisais des habits pour mes poupées et mes Barbies. Puis, vers 12 ans, je piquais les chemises de mon père et je les transformais suivant mon imagination, à mon image.

 

Qu’est ce qui distingue tes vêtements de la concurrence?

Le glamour, l’élégance, le confort et l’originalité. Le mélange de toutes sortes de matières différentes. L’asymétrie, la sculpture, la transparence et le mystérieux. J’aime réaliser des tenues afin que les femmes puissent se sentir belles, uniques, mais surtout leur faire ressentir ce côté «sûre d’elles». Sublimer le corps de la femme, mettre leurs atouts en valeur, qu’elles se sentent glamour et élégantes à la fois. Qu’elles se sentent originales et distinguées. Des tenues qu’elles oseraient porter tout en se sentant toujours confortables.

 

Quels sont tes inspirations dans le domaine de la mode?

Je m’inspire de tout et de partout. Cela dépend aussi complètement de mon humeur et de mon état d’esprit. Lorsque je visite un endroit, que j’écoute de la musique, que je sens un parfum, que je vois une belle voiture passer, un film, un artiste, une ambiance… Mon imagination n’a absolument aucune limite. Tout est vraiment en fonction de ce qui m’entoure.

 

Quelles sont les matières avec lesquels tu aimes travailler?

Les principales matières avec lesquelles je travaille sont la soie, la mousseline (pour le côté très fluide et élégant), la maille, le lin, mais surtout le jersey (très confortable et facile) et la dentelle (pour sa texture très délicate et sa transparence).

 

Quels sont tes projets à venir?

Actuellement je continue à dessiner et à donner vie à mes dessins et à mon imagination. D’autres créations devraient voir le jour courant 2018. J’envisage également de plus en plus de sortir une chaîne Youtube, afin de dévoiler certains secrets de créations, montrer comment je réalise des tenues, donner des conseils de styles, etc… Mais le rêve ultime serait de pouvoir ouvrir une boutique et d’avoir ma propre maison de couture!

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 10 Votos
8.0
X