Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

Après son expérience avortée aux Etats-Unis, Azrack Mahamat effectue son retour officiellement aux Lusitanos pour prêter main forte à l’équipe d’Adérito Moreira cette saison en N2.

Pour ses retrouvailles avec Auxerre, son club formateur, l’international tchadien espère poursuivre la bonne forme actuelle de son équipe.

 

Azrack, pour votre retour à la compétition officielle avec les Lusitanos, le destin vous permet de retrouver votre club formateur l’AJ Auxerre. Comment abordez-vous ce moment?

C’est un beau clin d’œil du destin. C’est toujours plaisant de retrouver ses anciens clubs. J’ai passé 5 ans à Auxerre entre 2004 et 2009. Je n’avais pas eu l’occasion d’y retourner depuis. Ma carrière m’a surtout fait évolué à l’étranger. C’est un plaisir. Juste le fait d’y penser, ça me donne des sensations uniques. J’y ai vécu une partie de mon adolescence. Je vais retrouver des terrains que je connais. Ça va être spécial de retrouver les vestiaires de là-bas, l’endroit. Je vais rencontrer des personnes que j’ai côtoyés à l’époque. Des joueurs non, mais d’anciens coéquipiers qui sont entraîneurs là-bas. David Carré, le Coach de la réserve qui était l’Adjoint de Jean Fernandez à l’époque. J’avais fait quelques entraînements avec eux. C’est de la nostalgie. C’est de la bonne appréhension.

 

Mais la maison auxerroise a changé depuis 2009…

(Sourire) On peut le dire. Le Centre de formation a déjà été refait. Je vais aussi le découvrir. La transformation va m’impressionner. C’est l’occasion de redécouvrir l’AJA. Ça va être une bonne opposition pour nous.

 

Justement, quel match espérez-vous face à une réserve auxerroise qui souhaite se relancer?

L’idée est de rester sur la dynamique positive. On ne veut pas être freiner par un bon résultat. On y va pour faire un bon résultat. Après eux, ils alternent entre le bon et le moins bon. Ce n’est pas assez stable. On est prévenu. Il faut qu’on se focalise sur nous. Il faut faire un gros match. En essayant d’aller chercher la victoire.

 

Avec trois matchs pour boucler l’année, quelle est l’idée du groupe?

Chaque match comptera à la fin. Je ne focalise pas sur le classement. Dans mon état d’esprit, il faut prendre les matchs comme ils viennent. On doit avoir une éternelle remise en question après chaque rencontre. Il faut tout donner sur le terrain. Une fois terminé, on tourne la page et on pense à la suite. Dès après la victoire de Reims, on était tourné sur Auxerre. Il faut garder ces bons résultats positifs.

 

Après avoir mis un peu de temps avant de pouvoir intégrer le groupe, comment sentez-vous cette saison?

J’espère que l’on aura une belle surprise à la fin de la saison. On ne veut pas avoir de regret. On doit jouer notre carte à fond. Il ne faut pas avoir de regret. Ça sera trop tard à la fin. Il faut se mettre dans les meilleures conditions. Ça commence face à Auxerre. Chaque point sera précieux à présent. Que ce soit en bas ou en haut du classement.

 

Donativos LusoJornal

 

X