Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Pour cette première journée du Groupe D de National 2, les Lusitanos de Saint Maur sont revenus d’Epinal avec une défaite amère (2-1).

C’est une mauvaise habitude que les Lusitanos ont tendance à répéter. La première journée de Championnat est rarement synonyme de victoire pour Saint Maur. Les chiffres sont sans appel. Sur les 5 dernières années, les Lusitanos n’ont remporté qu’à une seule et unique reprise la rencontre inaugurale de sa nouvelle saison. C’était, il y a trois ans, du côté de Feignies, pour une petite victoire 1-0 lors du retour la formation saint-maurienne en CFA2.

En National 2, Wasquehal et Arras avaient contrarié les plans lusitaniens en venant arracher le nul (1-1 en 2016 et 2-2 en 2017) dans le 94.

Pour sa grande première à la tête de l’équipe, Bernard Bouger savait que ce déplacement à Epinal ressemblait à une rencontre piège. Face à une équipe spinalienne renforcée cette saison par les anciens professionnels, Ismaël Gace (ex-Nice) et Gaoussou Sacko (ex-Créteil), il fallait surtout ne pas commettre la moindre erreur. Privés de nombreux éléments (Diaz, Latour, Touré, Ouasserio,…), les Lusitanos ne voulaient surtout pas revenir sans le moindre point de se long périple. Et dès les premières minutes, ce sont les visiteurs qui dictent le tempo avec de nombreuses occasions que Baba Sylla, Geoffray Durbant, Réjis Kouakou encore Damien Boudjemaa ne réussissent pas à convertir, permettant à Epinal de reprendre le rythme de la rencontre avec notamment des frappes qui donneront le frisson aux supporters présents au Stade de la Colombière.

 

Maluvunu, première!

A la pause, le nul étant au final difficile à accepter pour les franciliens. Dès le retour des vestiaires, les Spinaliens bousculent les Lusitanos qui mettront de bien trop longues minutes à réagir. Le premier but de Krasso venant punir le manque de réaction des Lusitanos à la 50ème minute (1-0).

Mais il était dit que Saint Maur n’avait pas fini de garder la tête sous l’eau. Sur un coup-franc, à 35 mètres, Gaoussou Sackho tente une frappe lourde, déviée par le mur, qui finira dans les cages de Ponzio (2-0, 59 min).

Ensuite, le match sera à sens unique. Epinal, opérant en contre, les Lusitanos allaient réduire la marque par Sosa Maluvunu (2-1, 79 min), bien servi par Damien Boudjemaa dans l’axe, qui allait inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs. Derrière, Bituruna, Sylla ou encore Monteiro, sur coup-franc, ont bien failli égaliser mais le sort en avait décidé autrement.

Bernard Bouger regrettait l’issue de cette rencontre haletante. «C’est frustrant de repartir avec la défaite. Je suis surtout déçu pour les joueurs qui ont surtout réalisé une première période de qualité. On aurait dû mériter de mener au score à l’issue des 45 premières minutes. On prend un but dès les retours des vestiaires qui nous coûte cher. Le 2ème est arrivé dans la foulée et cela a été dur à encaisser. Le jeu est faite d’erreur mais on a trop payé les nôtres sur cette rencontre. Les joueurs se sont battus jusqu’au bout. On aurait mérité de revenir au score et d’inscrire ce 2ème but égalisateur».

Samedi prochain, à 16h00, au Stade Chéron, les Lusitanos auront l’occasion de relever la tête face à Schiltigheim. Un match que les joueurs auront à cœur de remporter pour enfin démarrer cette nouvelle saison du bon pied et démontrer qu’il n’y a pas que dans les Vosges que l’on sait faire quelque chose d’un ballon.

 

National 2, Groupe D

SAS Epinal 2-1 US Lusitanos (0-0)

A Epinal, Stade de la Colombière

Buts: Krasso (50 min) et Sackho (59 min) pour Epinal; Maluvunu (79 min) pour Saint Maur.

Avertissements: Makoubé (35 min) et Sackho (77 min) pour Epinal; Viegas (25 min), Basse (32 et 90+4 min) pour Saint Maur.

Expulsion: Basse (90+4 min) pour Saint Maur.

Epinal: Idir; Mazzeï, Sangaré, Gace (Cap.), Colin; Makoubé, Niang, Labhiri; Abdelkadoux (Rougeot, 90 min), Krasso, Sackho (Bofunda, 82 min). Entr.: Xavier Collin.

Lusitanos: Ponzio; Diyangi, Basse, Fonseca (Cap.), Rangoly (Bituruna, 62 min); Gnahoré, Viegas; Kouakou, Boudjemaa (Monteiro, 80 min), Durbant (Maluvunu, 71 min); Sylla. Entr.: Bernard Bouger.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
5.0
X