Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

C’est l’un des nouveaux visages de cette saison 2022-2023. A 21 ans, Lassana Cissé débarque cette saison aux Lusitanos pour être une option supplémentaire en défense.

Jeune promesse du côté d’Angoulême, où il a connu des joueurs comme l’ancien du Paris FC et de Trofense, Anthony Portejoie, ou encore l’ancien de Chambly, Jordan Cuvier, il a passé les étapes, les unes après les autres, pour découvrir le National 2 en 2019, à l’âge de 18 ans.

Capable de jouer sur le côté gauche de la défense, il est aussi un défenseur central de formation.

International mauritanien U23, il décide de rejoindre le Bourges Foot 18, la saison passée, pour continuer sa progression avec un postulant naturel aux premières places, tout en aidant l’équipe réserve en N3. Il y croisera notamment Samir Bakir, son nouveau coéquipier.

«Je suis originaire d’Angoulême. J’y ai fait toutes mes classes. J’ai intégré ensuite l’équipe première. J’y suis resté deux-trois ans. J’ai alors décidé de rejoindre Bourges qui était en N3 pour ensuite jouer avec l’équipe première en N2. L’an passé, j’ai aussi connu mes premières sélections avec les U23 de Mauritanie. J’ai fait des matchs amicaux. J’avais la possibilité de continuer avec Bourges mais j’avais envie de voir ailleurs. Je voulais connaître un projet enrichissant» explique Lassana Cissé.

A la recherche d’un nouveau challenge, il n’a pas hésité au moment de quitter sa région natale pour venir tenter sa chance en région parisienne et aux Lusitanos. «Les Lusitanos sont une suite logique. J’avais envie de connaître une autre poule. Je veux me jauger. Le niveau en Ile-de-France est relevé. Saint-Maur est un club réputé et familial» argumente le nouveaux défenseur du club. «Le Coach était aussi séduit par mon profil. Je suis capable de jouer dans une défense à 3 ou 4 comme central, mais aussi sur le côté gauche. J’ai une polyvalence qui peut être un atout. Je suis très heureux de continuer ma progression maintenant aux Lusitanos. Je ne demande qu’à apprendre».

 

Donativos LusoJornal
X