Lusitanos | EM

National 2/Lusitanos de Saint Maur: «Tout faire pour réagir» dit Jonathan Beaulieu

Desporto

 

Nouveau visage de cette année 2023, Jonathan Beaulieu arrive aux Lusitanos pour apporter son expérience après avoir connu plusieurs montées et des années notamment en Ligue 2 ou National avec le FC Chambly. A 29 ans, le milieu de terrain franco-portugais veut se relancer à Saint-Maur.

 

Jonathan, avant d’évoquer Colmar, que retenez-vous de votre voyage en Corse? Quand on perd 3-0, c’est toujours compliqué… On imagine forcément que pour votre première sous le maillot saint-maurien, vous auriez espéré un tout autre résultat…

Collectivement, j’aurais préféré aller chercher autre chose. Un point, cela n’aurait pas été volé. Mieux, on cherche toujours à gagner. Mais bon, c’est passé. C’est négatif. Mais je préfère m’accrocher au positif. C’était mon premier match avec l’équipe. Le début de mon aventure aux Lusitanos. Humainement, c’était sympathique d’avoir passé ces deux jours avec le groupe.

 

Comment avez-vous jugé l’équipe pour ce match de reprise?

Il y a de la qualité et il y a de quoi faire. Maintenant, il faut l’appliquer sur le terrain. Ce n’est pas de la magie le football. Il faudra faire les choses ensemble et le faire mieux sur le terrain. C’est aussi simple que cela. Je n’ai pas de doutes. Malgré la défaite, on sent qu’il se passe quelque chose. Ce n’est pas le néant. Il faut continuer à travailler. On doit se taire maintenant et se concentrer sur notre travail au quotidien pour démontrer notre réel potentiel. C’est comme ça dans la vie. Il faut savoir se retrousser les manches pour progresser. Ce n’est pas faire de bruit. De toute façon, on reste sur une mauvaise série de résultats. Il faut s’accrocher à l’entraînement et la réussite viendra finalement.

 

«Mon histoire devait passer par Saint-maur»

 

Personnellement, comment vous êtes-vous trouvé?

Pour une reprise, je me suis senti assez bien physiquement. Aujourd’hui, je me cherche encore un peu après sept mois sans compétition. C’est énorme. Surtout à mon poste où j’ai besoin de rythme et de courses. Je me dépense beaucoup sur un terrain. Mais c’était positif. Il n’y a pas eu de blessure. Je me sens bien malgré tout physiquement. J’ai bien digéré le match. Je pense pouvoir monter crescendo maintenant.

 

Comment avez-vous accueilli le fait de rejoindre la famille des Lusitanos?

C’est un bon défi sportif. Je suis content. Je connais le Club. Mon frère Dylan a joué ici. Je connais aussi certains joueurs. Je n’arrive pas dans l’inconnu. Il n’y a que des bonnes choses dans ce club-là. Je suis ravi de signer ici. Puis ma mère est Portugaise. J’ai officiellement la double nationalité. Mais je vais être honnête, ça n’a pas pesé dans la balance, mais c’est un détail qui compte au final. J’ai du sang portugais. J’y ai de la famille. C’est un petit détail qui fait plaisir. Je parlais la langue étant plus jeune. Maintenant, un peu moins mais je le comprends. Je vais pouvoir m’y remettre avec Luis (Simão) et Valter (Viegas). (Sourire)

 

Avez-vous envie de retrouver toutes vos sensations?

Cet été, j’ai joué avec le feu en refusant quelques contrats. Puis je me retrouve sans club, j’ai eu de la malchance. Mais au final, je pense que c’était un mal pour un bien. C’est un signe. Je devais prendre la route des Lusitanos. Mon histoire devait passer par Saint-Maur et je ne le regrette pas. Je sens qu’il y a de belles choses à faire dans ce club et je pense avoir fait le bon choix en me liant avec les Lusitanos. A moi maintenant de le montrer sur le terrain. Je suis très motivé à vivre encore de belles émotions sous mes nouvelles couleurs.

 

Donativos LusoJornal