Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

National 2: Saint Maur remporte le duel des Lusitanos

LusoJornal / António Borga LusoJornal / António Borga LusoJornal / António Borga LusoJornal / António Borga LusoJornal / António Borga LusoJornal / António Borga LusoJornal / António Borga LusoJornal / António Borga

Pour le compte de la 15ème journée du groupe D de National 2, l’US Lusitanos de Saint Maur recevait l’US Créteil/Lusitanos. Alors que les Cristoliens étaient leaders au coup d’envoi de la rencontre, ils se sont inclinés largement hors de leur base (3-1).

«On a manqué d’agressivité, on n’a pas su jouer comme d’habitude». Carlos Secretário pouvait difficilement cacher sa déception après le match de son équipe. Face à un Saint Maur remonté, Créteil/Lusitanos a pris d’entrée la rencontre par le mauvais bout. Rapidement mis en difficulté, les Cristoliens se font surprendre sur une frappe lointaine de Kouakou, que Veron ne peut que toucher sans parvenir à la repousser (1-0, 5 min).

Devant au score, Saint Maur relâche un peu le ballon et laisse l’USCL contrôler peu à peu la rencontre. Mais face au manque d’occasions de leurs adversaires, incapables de trouver des solutions aux abords de la surface, les Saint-mauriens viennent punir les visiteurs.

Si Durbant voit dans un premier temps sa tête être captée (22 min), Latour exécute lui parfaitement son une-deux à l’entrée de la surface avant de finir d’un plat du pied devant le portier adverse (2-0, 23 min). À terre, les Cristoliens peinent à réagir. Si Dogo cherche un penalty sans l’obtenir sur une passe en profondeur (30 min), et malgré un changement rapide réalisé par Secretário avec l’entrée de Ras à la place de Baal (39 min), c’est toujours Saint Maur qui obtient les situations franches.

Sur un coup franc excentré côté droit, Diaz pousse Veron à sortir une nouvelle parade sur sa ligne (44 min). Créteil pense alors avoir sauvé les meubles à la pause, espérant une remontée en seconde période. Mais les locaux en ont décidé autrement. Latour, particulièrement remuant sur le front de l’attaque, intercepte le ballon très haut dès les premières secondes de la seconde période. Il n’hésite pas à tenter sa chance, sa frappe croisée trouvant le filet opposé de Veron (3-0, 46 min).

Piégés d’entrée à nouveau, les Cristoliens continuent d’éprouver des difficultés à développer leur jeu dans le second acte. En face, les hommes de Bernard Bouger gèrent leur avance, reculant et agissant en contre-attaque. De quoi faire baisser l’intensité de la rencontre, Créteil se montrant alors plus entreprenant après l’heure de jeu. Pereira commence par envoyer sa reprise largement au-dessus de la cage alors qu’il n’était qu’à quelques mètres de la ligne de but (60 min).

Ras tente ensuite de faire la différence, sans parvenir à trouver la faille (74 min, 76 min). Il faut un solide Bouchard sur la ligne de la cage saint-maurienne pour repousser l’échéance d’un but. Le portier sort en effet une double parade devant l’attaquant adverse Dogo (82 min), puis claque le coup franc de Buaillon à 30 mètres qui filait sous la barre (86 min). Mais il finit par s’incliner sur un autre coup franc, cette fois tiré par Yamadou Fofana à l’entrée de la surface et qui file en lucarne (3-1, 90+1 min).

Un maigre lot de consolation pour Créteil, qui est littéralement passé à côté de sa rencontre face à une équipe de Saint Maur qui aura sorti une de ses prestations les plus solides de la saison. L’USCL passe deuxième de son groupe à la trêve avec 27 points, alors que l’US Lusitanos de Saint Maur se redresse et passe 11ème avec 16 points.

Réactions d’après-match

Carlos Secretário (entraîneur de l’US Créteil/Lusitanos): «Tous comme les joueurs, je n’aime pas perdre. On a fait une mauvaise première période. On s’est habitué à jouer sur synthétique, on n’est pas excusés par cela. L’adversaire a été meilleur que nous sur la première période. On a manqué d’agressivité, on n’a pas su jouer comme d’habitude. C’est une déception. On était premiers depuis le début de saison, maintenant on est deuxièmes. Mais il manque 15 matchs. On va continuer à travailler. Il reste encore 15 matchs en Championnat et beaucoup d’équipes peuvent perdre des points».

Bernard Bouger (entraîneur de l’US Lusitanos de Saint Maur): «On savait que le match allait être difficile. On l’a abordé de la meilleure des manières. On a décidé d’une stratégie qui a été payante. Maintenant, tout l’honneur revient aux joueurs. C’est eux qui sont à la base de cette magnifique prestation. On bat le leader chez nous. Mais il faut aussi rester humble. On avait absolument besoin de points. On est resté concentré sur cet objectif, ce qui nous permet de terminer 2018 en beauté».

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 8 Votos
7.8
X