Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Le marathon de matchs continue pour les Béliers qui se déplaçaient sur la pelouse de Concarneau dans le cadre de la 32ème journée de National. Un match capital pour les deux équipes dans la mesure où Concarneau est encore en lice pour accrocher les barrages et où Créteil/Lusitanos a besoin de points pour sortir de la zone rouge.

La rencontre a démarré sur un rythme assez tranquille avec un jeu haché. Soudainement, dans une phase de jeu qui semblait sans danger pour les Béliers, Sinquin déclenche une frappe des 25 mètres qui va tromper Véron visiblement gêné par la présence de joueurs sur la trajectoire du ballon, 1-0 pour Concarneau (6 min).

Dans une première mi-temps où il ne s’est pas passé grand-chose, les Béliers vont encore voir le sort s’abattre sur eux, en perdant Sangaré à la 30ème minute sur blessure. Il est remplacé par Ludovic Pancrate. Il n’y aura pas plus d’animation jusqu’à la mi-temps où les deux équipes regagnent le vestiaire avec un avantage pour les locaux.

À la reprise, les Concarnois sont mieux rentrés dans la partie et se sont montrés plus offensifs occupant rapidement la moitié de terrain cristolienne. Comme en première période, Concarneau mettra 5 minutes à trouver le fond des filets. Sur une action de jeu bien menée, qui va emmener l’US Concarneau dans la surface cristolienne, El Khoumisti va se retrouver en position de frappe au point de pénalty. Il va dominer le ballon puis enrouler une frappe côté gauche, Véron est battu, 2-0 pour Concarneau (50 min).

L’addition aurait pu être encore plus salée, mais sur un face à face avec Ndao, Véron va sortir victorieux et va arrêter la balle avec la cuisse (58 min).

Les Cristoliens ne vont pas réussir à trouver la faille. Le cauchemar va continuer avec le coup de grâce dans les arrêts de jeu. Après une contre-attaque, El Khousmisti va marquer son doublé après avoir gagné son face à face avec Véron pour le 3-0.

Fin du match, Créteil subit encore une défaite et n’avance pas au classement.

 

Emmanuel da Costa: «La marche était trop haute»

Confrontés au rythme fou de cette fin de saison, les Cristoliens ont, une nouvelle fois, rompu face à une formation bretonne qui n’a pas eu à forcer son talent. Pour l’entraîneur val-de-marnais, si le calendrier ne fait pas de cadeaux à l’US Créteil/Lusitanos, les Béliers ont manqué de tout pour inquiéter leur adversaire.

«On doit jouer 4 matchs en 10 jours. Nous ne sommes pas des surhommes. Sur le dernier mois, nous avons passé 14 jours à l’isolement. Pour nous, ça fait beaucoup et aujourd’hui ça s’est vu. Mais on n’a pas donné l’image qu’on aurait dû donner, notamment par rapport au dernier match. Ce soir, on ne pouvait pas» dit l’entraineur franco-portugais. «On est partis tôt ce matin, on enchaine les entrainements, on enchaine les matchs… Nous n’avons pas un effectif pléthorique. Ce sont souvent les mêmes qui jouent. Ce soir, au bout de 30 minutes, nous perdons l’un de nos principaux atouts offensifs. Ensuite, il faut faire des changements et gérer, notamment dans la perspective des matchs qui arrivent. Tout est compliqué en ce moment, mais ce n’est pas une excuse».

«Aujourd’hui, la marche a été trop haute athlétiquement et mentalement. Nous prenons de nouveaux buts ‘vidéo gag’. Il y a eu une multitude d’erreurs. Nous n’avions pas les ressources nécessaires pour inquiéter Concarneau. Et encore ce soir, on n’a pas vu un grand Concarneau. C’était un match amical de pré-saison et c’est l’équipe la plus fraiche et la plus juste techniquement qui s’est imposée. Pour nous, il y a eu la fatigue, mais quand vous regardez le nombre de ballons perdus bêtement, on ne peut pas espérer grand-chose à ce niveau. Quand vous n’êtes pas bien physiquement, pas bien mentalement et quand vous êtes aussi pauvres techniquement, vous ne pouvez pas aller chercher des résultats, surtout à Concarneau où ce n’est jamais simple» a dit Emmanuel da Costa en conférence de presse. «Nous enchainons dès mardi. Notre adversaire aura une journée de plus de récupération. C’est une aberration. C’est compliqué pour tout le monde, mais quand vous êtes touchés comme nous l’avons été, un peu de compréhension ne ferait pas de mal. On a encore un joker contre Le Mans mardi, mais si on ne prend pas des points, on va être en grand danger. Mais on le savait depuis très longtemps. Aujourd’hui, il faut sauver ce qu’il y a à sauver pour repartir sur quelque chose de positif la saison prochaine».

 

Prochain rendez-vous dans trois jours, où les Béliers vont encore se déplacer au Mans cette fois-ci. L’US Créteil/Lusitanos jouera à la MM Arena ce mardi 4 mai, à 20h00, dans le cadre du rattrapage de la 28ème journée de National.

 

US Concarneau 3-0 US Créteil/Lusitanos

A la mi-temps: 1-0

Le samedi 1er mai

Stade Guy-Piriou, à Concarneau

Buteurs: Concarneau: Sinquin (6 min), El Khousmisti (51 min et 90 min)

US Concarneau: Viot, Badji, Jannez, Ouaneh (Laurent, 68 min), Bilingi, Sinquin, Vincent, Boubaya, Ndao (Nkololo, 65 min), El Khoumisti, Ley.

USCL: Véron, Fofana, Soaré, Belkouche, Buaillon (Cap.), Pereira, Baal, Baptista (Bru, 61 min), Sangaré (Pancrate, 30 min), Chergui (Sawadogo, 61 min), Mokdad

 

Desporto
X