Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Carla Pires vient de sortir en 2020 son 4ème CD intitulé «Cartografado», chroniqué dans LusoJornal par Jean-Luc Gonneau. Occasion pour ceux qui ne connaissent pas bien cette fadista, de découvrir, comme moi, son 2ème album, «Rota das Paixões» (La route des Passions) paru il y a 10 ans.

Il y a déjà, en germe évident, le talent qu’on lui connaît sur les disques suivants et dans les concerts: une voix nuancée, douce et pourtant affirmée. Elle n’a pas besoin de pousser ou de forcer sur le volume pour être entendue et appréciée.

Du côté accompagnement, nous pouvons constater qu’elle ne se cantonne pas au trio conventionnel guitare classique, guitare portugaise, basse. Ainsi, dans «Deixa que dê uma flor», le piano domine le son, sur «Amiga» (un poème de Florbela Espanca), le violon joue l’introduction, suivi plus loin dans le morceau, de cordes, comme dans «Esquina do olhar», où les cordes jouent en contrechant avec l’interprète. Puis sur «Quem me dera voar», un accordéon chromatique vient rejoindre la percutante contrebasse pour donner une ambiance un tantinet tango argentin au morceau. Et les deux derniers morceaux mettent une ambiance très dynamique. «Canção do vento e da terra» bénéficie de percussions et d’un refrain endiablé. Puis, pour fermer le CD, «Olhar a vida de frente», reprend la formule du refrain rapide, doublé cette fois-ci par la guitare.

Concernant les textes, six d’entre eux sont de Paulo Abreu Lima, qui signe également le texte d’admiration qu’il voue à Carla Pires, en guise de présentation de l’album. C’est l’occasion d’une parenthèse pour rendre hommage à ce grand auteur ayant écrit pour de nombreux artistes (Mariza, Rui Veloso…), décédé le 12 janvier 2021 à Beja, en Alentejo, à l’âge de 68 ans. Carla Pires, pour sa part, signe quatre textes, les deux autres étant de la grande poétesse Florbela Espanca, pour l’un, et de Tiago Torres da Silva, pour l’autre.

Et l’on retrouve en trio musical de base Luís Guerreiro, António Neto et Vasca Sousa, pour souligner et mettre en valeur l’ambiance dynamique de cet excellent opus.

 

“Rota das Paixões” de Carla Pires

Disques Harmonia Mundi, label World Village (2011)

 

Cultura
X