Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Cultura

 

Oceano Pereira, âgé de 36 ans, marié, père de deux enfants, est originaire, par ses parents, de Vila Nova de Sande (Guimarães). Il fait partie de la génération déjà née en France, mais avec de forts attachements au pays de ses parents. Se sentant pleinement intégré et faisant partie intégrante de la France, consciemment ou inconsciemment, il se dit «attaché à mon pays, le Portugal». Retourner au Portugal c’est, selon Oceano Pereira, «un vrai plaisir, l’occasion de se retrouver avec toute la famille, dans la maison familiale».

Oceano Pereira n’a pas eu l’occasion de fréquenter l’enseignement du portugais en France, il le parle toutefois couramment, langue parlée à la maison avec ses parents.

Il est devenu depuis plus de 10 ans un organisateur d’événements où le Portugal, les Portugais et la musique portugaise, sont au centre de la fête, de la rencontre, du repas…

Autodidacte, comme il l’affirme lui-même, il a commencé par organiser une soirée by night dans une boîte de nuit en Belgique, à la frontière avec la France, là où beaucoup de jeunes de la région se rendent le week-end. Le patron de la boîte a donné carte blanche à Oceano qui a animé la nuit à la portugaise, avec beaucoup de jeunes et de la musique de chez Camões.

La soirée s’est très bien passée, de là l’idée de répéter ce type d’événements. Oceano Pereira s’est pris au jeu et cela dure depuis presque… 15 ans.

Avec ses neveux, il crée le Portugal By Night (PBN). Le clan familial est une nécessité. Sans eux, Oceano Pereira ne pourrait pas fonctionner, comme il aime à le dire. «Je ne suis pas du milieu de la nuit, mes neveux, plus jeunes, suivent la mode, me mettent au courant, le concept évolue avec eux et grâce eux… j’avais le souvenir de belles soirées festives passées au Portugal et que peut-être beaucoup de jeunes portugais n’ont pas vécu ou n’ont pu, de là l’idée de recréer cette ambiance familiale et conviviale dans une boîte de nuit» dit-il au LusoJornal, dans le cadre de l’émission Conversas Soltas. «Très attaché à mon pays, j’ai beaucoup de plaisir à organiser des évènements et tout spécialement en rapport avec le Portugal, d’autant plus que vu du succès dès la première nuit, je sentais qu’il y avait un vrai besoin. J’ai voulu donner l’opportunité aux jeunes de notre origine qui aiment certaines valeurs, qui aiment la musique, qui aiment le mois d’août passé là-bas, de pouvoir faire la fête par ici, tout en écoutant les différents styles de musique que je leur propose».

Oceano Pereira n’oublie surtout pas son père. «Mon père, José Pereira, nous a beaucoup donné, à moi, à mes sœurs et à ses petits-enfants. Il nous a inculqué beaucoup d’amour, transmis certaines valeurs et la culture du Portugal. Quelque part, il a eu une influence sur ce que je crée autour du Portugal et des Portugais, lui qui a créé deux groupes de folklore portugais, le Flores do Minho et le Flores do Val do Ave. Mon père c’est mon idole, il nous a quitté, toutefois j’ai pris – on a pris – d’une certaine façon, la relève».

Après de belles expériences en Belgique, Oceano Pereira a élargi le concept de PBN en proposant dans des lieux uniques et atypiques, une ambiance boîte de nuit dans des salons de réceptions où l’on accueille habituellement des mariages, dans des hangars, dans des restaurants. L’idée et le concept évoluant, les soirées brassent de plus en plus pas que des portugais, la musique brésilienne, latino, espagnole s’invitant aux soirées organisées par Oceano et son équipe, des soirées qui peuvent s’appeler Noites Latinas, 100% Latino, Noite dos Emigrantes…

Oceano Pereira a découvert le fado il y a de cela 5 ans, depuis, il partage le goût pour ce chant bien typique du Portugal en faisant venir dans le Nord de la France des jeunes artistes de fado, des talents qui bien représentent ce chant de la «saudade». Deux soirées ont été organisées sur Lille en 2022.

Ce vendredi 10 juin, c’est au restaurant Mercado Negro de Roubaix que le jour du Portugal sera célébré en compagnie de la chanteuse Andreia Rio, participante de The Voice Belgique. Le 11 juin, bis-repetita avec une autre représentation d’Andreia Rio.

À ces soirées, Amândio Gasalho, propriétaire du restaurant atypique «Mercado Negro» et son Directeur musical, Oceano Pereira, ont donné comme nom: «The Fado Show».

Les soirées du 10 et 11 sont remplies. L’idée de ces deux jeunes c’est de faire en sorte que ces soirées viennent à se répéter au moins une fois par mois. Les organisateurs donnent d’ores et déjà rendez-vous en septembre, après les vacances.

Oceano Pereira se dit prêt et organise tout type d’évènements: baptêmes, mariages, pour des particuliers comme pour des entreprises. Il a, peut-on dire, plusieurs amours. Celui de l’événementiel, de la famille, mais aussi du football.

Entré au centre de formation du LOSC (Lille Olympique Sporting Club) à l’âge de 13 ans, Oceano Pereira y reste 8 ans. «J’ai une grande passion pour le football qui m’a été également transmise par mon papa, j’ai fait carrière de joueur amateur. Une vraie chance et bonheur de vivre des bons moments. J’ai appris beaucoup grâce au football, grâce au sport qui inculque de vrais valeurs, une vraie école de la vie».

Encore joueur, Oceano Pereira encadre les jeunes à l’US Tourcoing, un club avec pas mal de personnes dans l’encadrement portugais ou d’origine.

Oceano Pereira, une mer de passions, d’idées… à suivre.

 

Donativos LusoJornal
X