Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

La victoire, Médaille d’or, au triple-saut aux Championnats du monde d’athlétisme, du Portugais Pedro Pablo Pichardo dans la nuit de samedi à dimanche à Eugène, aux États-Unis, en «volant» à 17,95 mètres dès sa première tentative, nous a inspiré les propos qui vont suivre.

Pedro Pablo Pichardo est un athlète né en dehors du Portugal, d’origine non luso, qui a pris la nationalité portugaise, défendant les couleurs du pays d’accueil au niveau sportif.

Il n’est pas le seul portugais naturalisé qui est devenu Champion ou qui a remporté des Médailles dans des Championnats majeurs.

Portugal est un pays d’accueil, un pays qui, encore de nos jours, accepte l’arrivée de migrants en essayant de les intégrer avec des lieux d’accueil, des formations spécifiques et une offre d’emplois de la part de nombreuses entreprises.

Les différents Champions, Médaillés naturalisés portugais en sont la preuve de cette intégration.

Rappelons ici la loi portugaise, article 6, paragraphe 6, qui définit les conditions d’octroi de la nationalité: «Le Gouvernement peut accorder la naturalisation (…) aux personnes qui, n’étant pas apatrides, ont eu la nationalité portugaise, à celles qui sont considérées comme des descendants de Portugais, aux membres de Communautés d’origine portugaise et aux étrangers qui ont fourni ou sont appelés à fournir des services pertinents à l’État portugais ou à la communauté nationale».

Parmi les Champions naturalisés ou devenus portugais nous viennent à la mémoire les footballs Pepe, Déco et les athlètes Pedro Pablo Pichardo, Nelson Évora, Patrícia Mbengani Bravo Mamona, Francis Obirah Obikwelu, Jorge Fonseca… La liste est loin d’être exhaustive, à l’exemple de joueurs originaires de pays lusophones, notamment capverdiens, qui ont représenté l’équipe portugaise de football.

 

Pedro Pablo Pichardo

Le Portugal est devenu spécialiste mondial du triple saut, des athlètes cités, 3 ont remporté des Médailles aux Jeux Olympiques dans cette discipline.

Le Portugal doit beaucoup à ces joueurs, à ces athlètes qui défendent vaillamment et dirions-nous presque viscéralement les couleurs de leur pays l’accueil, à l’image de ce qui affirmait le nouveau Champion du monde du triple saut ce samedi, Pedro Pablo Pichardo, après sa Médaille et après s’être entouré du drapeau du Portugal. «Cette Médaille c’est pour le Portugal. Je dédie la victoire à mon père, à ma famille, au club et au pays, le Portugal, qui m’a donné l’opportunité de poursuivre une carrière au plus haut niveau. Je remercie aussi les Mairies de Setúbal, Palmela et Pinhal Novo. À toute mon équipe, à l’équipe nationale et à tout le Portugal, je les remercie beaucoup», a déclaré Pichardo, dans la zone mixte du stade Hayward Field.

Pedro Pablo Pichardo est né à Santiago de Cuba, le 30 juin 1993. Avec la nationalité cubaine, il a remporté deux Médailles d’argent aux Championnats du monde d’athlétisme et une Médaille de bronze aux Championnats du monde en salle.

Il détient actuellement le record cubain du triple saut, avec la marque de 18,08 m et le record du Portugal avec la marque de 17,98 m.

En 2018, représentant officiellement Cuba, il remporte le concours de Doha, avec un saut à 17,95 m, le 4 mai, pour la Diamond League. Le 5 juillet, il représentait déjà le Portugal au Meeting de Lausanne. En septembre de la même année, il reçoit notification de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme l’autorisant à concourir pour le Portugal dans les grands événements mondiaux d’athlétisme à partir du 1er août 2019.

Le 7 mars 2021, à Torun, en Pologne, Pichardo a remporté le titre européen sur une piste indoor; le 5 août 2021, à Tokyo, au Japon, Pichardo remporte le titre olympique avec une marque de 17,98 mètres, 41 centimètres de plus que la 2ème place Zhu Yaming. Cet exploit lui vaut les honneurs nationaux: le 11 janvier 2022, il a reçu la Grande Croix de l’Ordre du Mérite.

Pichardo est devenu, ce samedi 22 juillet, le septième Portugais à remporter un titre mondial en athlétisme, après Fernanda Ribeiro, Manuela Machado, Carla Sacramento, Inês Henriques, Rosa Mota et Nelson Évora.

Même s’il y a encore un peu d’accent dans ses paroles, c’est celles de l’hymne national du Portugal qu’il entonne.

 

Nelson Évora

Autre Champion, Nelson Évora. Il est né à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le 20 avril 1984, de nationalité portugaise, il est d’origine cap-verdienne. Spécialiste du triple-saut, il concourt aussi sur le saut en longueur.

Nelson Évora a été Champion du monde du triple saut en 2007 et Médaillé d’or aux Jeux olympiques d’été de 2008 à Pékin.

Le 27 mai 2015, il reçoit la Grande Croix de l’Ordre de l’Infante D. Henrique.

Aux Jeux olympiques d’été de 2016, il s’est classé sixième avec une marque de 17,03 mètres. En mars 2017, il remporte la Médaille d’or du triple saut aux Championnats d’Europe d’athlétisme en salle, à Belgrade, avec la marque de 17,20 m. En août 2017, il a remporté la Médaille de bronze aux Championnats du monde d’athlétisme à Londres, avec la marque de 17,19 m, devenant ainsi le deuxième triple sauteur le plus Médaillé aux Championnats du monde d’athlétisme.

En mars 2018, aux Championnats du monde d’athlétisme de Birmingham, il remporte la Médaille de bronze. Le Portugais a fait 17,40 dans le dernier saut, à seulement trois centimètres du nouveau Champion du monde du triple saut en salle, Will Claye

En août 2018, aux Championnats d’Europe d’athlétisme de Berlin, avec 17,10 m, il décroche la Médaille d’or dans cette compétition pour la première fois de sa carrière. Il reçoit la Grande Croix de l’Ordre du Mérite le 30 août 2018.

 

Patrícia Mamona

Patrícia Mbengani Bravo Mamona est née à São Jorge de Arroios, Lisboa, le 21 novembre 1988, ses parents étant angolais.

Après plusieurs Médailles remportées au début de sa carrière aux Jeux de la Lusophonie, Mamona remporte la Médaille d’argent au Championnat d’Europe Indoor en 2017 et d’or en 2021. Aux Jeux Olympiques 2020, elle s’est classée deuxième au triple-saut, remportant la Médaille d’argent avec 15,01 m, en 2021 elle remporte la Médaille d’or en salle aux Championnats d’Europe d’athlétisme.

 

Francis Obikwelu

Francis Obirah Obikwelu est né à Onitsha, au Nigéria, le 22 novembre 1978, obtenant la nationalité portugaise en octobre 2001. Spécialisé dans les 100 et 200 mètres. Obikwelu détient encore le record national du 100 mètres et du 200 mètres, avec respectivement 9,86 secondes et 20,01 secondes. Les 9,86 secondes au 100 mètres étaient également le record européen jusqu’à la finale des Jeux Olympiques de 2020, au cours de laquelle l’Italien Marcell Jacobs a remporté l’or avec la marque de 9,80 secondes. Aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, il remporte la Médaille d’argent, étant le premier sprinteur portugais à remporter une Médaille au niveau international. Il est devenu Champion du 100 mètres à Munich 2002 et Göteborg 2006 lors des Championnats d’Europe. En 2006, il a été élu Athlète européen de l’année par l’Association européenne d’athlétisme. Le 27 mai 2015, il a été nommé Grand Officier de l’Ordre de l’Infant D. Henrique.

Francis, arrivé au Portugal, est allé travailler dans le bâtiment en Algarve. Il a décidé d’apprendre le portugais et son professeur l’a aidé à entrer en contact avec le club de football Os Belenenses, où il a recommencé à courir. Il continue cependant à concourir pour son pays d’origine. Obikwelu aura décidé de courir pour le Portugal après avoir été abandonné par des responsables sportifs nigérians suite à une blessure qu’il a subie, alors qu’il représentait le Nigeria à Sydney.

Dès sa première participation comme portugais, il gagne les 100 mètres et termine 2ème des 200 mètres des Championnats d’Europe à Munich en 2002 et est Médaillé d’argent aux Jeux Olympiques d’Athènes 2004 aux 100 mètres. Médailles et finales de Championnats aux 60 mètres, 100 mètres et 200 mètres vont se succéder: 1 Médaille d’argent aux Jeux Olympiques, une Médaille d’argent et une de bronze aux Championnats du Monde, 3 Médailles d’or aux Championnats d’Europe et une d’argent.

Le 27 mai 2015, il a reçu les insignes de Grand Officier de l’Ordre de l’Infant D. Henrique.

 

Jorge Fonseca

Jorge Ivayr Rodrigues da Fonseca est né le 30 octobre 1992 à São Tomé et Príncipe. Il migre vers le Portugal à l’âge de 11 ans.

Judoka portugais, en 2019 il est devient Champion du monde dans la catégorie -100 kg, devenant le premier Portugais à être Champion du monde de judo. En 2021, nouvelle Médaille d’or, devenant double Champion du monde dans la même catégorie et décroche la même année la Médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Le 8 janvier 2020, il reçoit le grade de Commandeur de l’Ordre du Mérite et le 11 janvier 2022, il est nommé au grade de Commandeur de l’Ordre de l’Infant D. Henrique.

 

Dans le football

Faisons ici référence au football où le cas des naturalisations ne sont pas rares. Citons des statistiques enregistrées au Championnat du monde de football disputé en 2010 en Afrique du Sud.

Sur les 32 équipes présentes, 26 avaient des joueurs naturalisés. Ces athlètes représentaient un peu plus de 10% du nombre total de joueurs puisque, parmi les 736 convoqués, 75 ont préféré défendre une équipe différente du pays où ils sont nés.

Deux footballeurs nés au Brésil ont marqué de leur empreinte et leur engagement en défendant les couleurs de la Sélection nationale de football: Deco et Pepe.

Deco, de son vrai nom, Anderson Luís de Souza, est né le 25 août 1977, à São Paulo, au Brésil. Il a commencé sa carrière en tant que professionnel du Corinthans, lors de la saison 1996-1997, il arrive au Sport Lisboa et Benfica la saison suivante. Il passera par Alverca, Salgueiros, Porto, Barcelone et Chelsea avant de terminer sa carrière en 2013 au club brésilien de Fluminense. Meilleur joueur d’Europe lors de la saison 2003-2004, il brille à Porto où il l’aide à remporter trois Championnats nationaux, une Coupe UEFA, une Ligue des Champions UEFA, trois Coupes du Portugal.

En 2002 il obtient la nationalité portugaise et représentera la Sélection des «quinas» 75 fois, inscrivant 5 buts.

L’autre joueur mondialement connu, et encore en activité à l’âge de 39 ans, se nomme Pepe, de son vrai nom Képler Laveran Lima Ferreira. Pepe est né à Maceio, au Brésil, le 26 février 1983. En tant que jeune, il a joué entre 1995 et 2001 au Corinthians Alagoano. On le retrouve au Portugal représentant l’équipe B du Marítimo lors de la saison 2001-2002, les trois années suivantes il jouera dans l’équipe principale du même club. De 2004 à 2007 il représentera le FC Porto, avant de rejoindre le Real Madrid pour 10 saisons. Après une année à Besiktas, Pepe revient à Porto où il joue depuis 2019.

Après avoir obtenu la nationalité portugaise, Pepe joue pour la première fois dans la Sélection du Portugal le 21 novembre 2007.

Le palmarès de Pepe est impressionnant: 4 Championnat, 3 Coupes du Portugal, 3 Championnat et deux Coupes d’Espagne, trois Ligues des Champions avec le Real, Champion d’Europe, la Ligue des Nations avec le Portugal, deux Mondiaux des clubs, entre autres.

Pepe a, jusqu’à présent, représenté 128 fois l’équipe du Portugal et a inscrit 7 buts.

Tous les sportifs cités, sont bien l’exemple de la richesse qui peut advenir des échanges, de l’accueil de personnes «né quelque part» comme si bien le chante Maxime Le Forestier.

 

Donativos LusoJornal
X