Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Pássarito: réouverture des terrasses – «il va y avoir un effet de décompression»

A. Possien A. Possien A. Possien A. Possien A. Possien
Donativos LusoJornal

 

César de Sousa, gérant du bar à vin Pássarito, à Paris, partage son point de vue concernant la réouverture des terrasses: «Les gens sont frustrés, ils sont comprimés chez eux, ils ont vraiment besoin de retrouver, comme disait Macron au moment des attentats, ‘cet art de vivre’».

Sa famille étant originaire de la région de Pombal, César de Sousa a grandi avec cette double culture franco-portugaise. Ayant vécu un parcours professionnel atypique, le lusodescendant a ouvert, en septembre 2015, le bar à vins-épicerie-cave Pássarito, afin de faire découvrir, en France, la qualité des vins du Portugal lorsqu’on sort «des vins achetés dans les supermarchés».

En raison de la crise sanitaire et après avoir proposé, pendant 2 mois, son service en livraison, Pássarito se retrouve fermé. «Ma clientèle, le lieu et même la manière de travailler ne collait pas à ça, donc j’ai arrêté».

Cette période de fermeture a été l’occasion pour refaire la carte. En effet, à la réouverture, Pássarito proposera «du quasiment 100% portugais», contrairement à l’idée initiale d’un «mixe lusogaulois».

Les préparations pour la réouverture de la terrasse, construite en juin de l’année dernière, ont été lancées, suite aux annonces du Président de la République Emmanuel Macron le 31 mars dernier. Cette année, le défi sera de réaménager la terrasse afin de présenter, à l’extérieur, la même ambiance que dans la salle. «A l’intérieur de mon bar à vin, la décoration est assez travaillée afin de garder à la fois l’esprit des matériaux du Portugal et l’esprit des bistrots français des années 30-50».

Dès la réouverture, prévue pour le 19 mai, César de Sousa pense que les terrasses seront, sur les premières semaines, «prises d’assaut» car les clients «ont un vrai manque». Cependant, quelques doutes se présentent en ce qui concerne l’été qui suit cette réouverture. En effet, le gérant de Pássarito suggère que «une ville comme Paris» va se retrouver déserte pendant les mois d’été car «ça avait déjà été le cas en août de l’an dernier». «J’avais rarement vu Paris aussi vide».

En ce qui concerne les mesures sanitaires mises en place, César de Sousa trouve «moche» le système de ‘pass sanitaire’ ou de ‘QR code’ pour pouvoir sortir au restaurant, «c’est extrêmement liberticide». Il ajoute également: «Si j’avais le choix, je mettrai en place les mêmes mesures sanitaires qu’on avait mis en place l’année dernière: la distanciation entre les clients et le fait de demander aux clients de bien vouloir s’inscrire dans un cahier pour pouvoir les recontacter en cas de cas contact».

Fun Fact: La double culture présente chez Pássarito est représentée dans leur logo, à travers un coq et une hirondelle. Le coq étant un animal non migrateur et un symbole très fort, aussi bien en France qu’au Portugal, et l’hirondelle qui fait la migration entre le coq portugais et le coq français. «On a mis l’histoire du coq de Barcelos en avant (sur le site) parce que, en France, ils n’ont pas forcément cette image du Portugal avec le coq».

 

Pássarito

Bar à vins-épicerie-cave

10 rue des Goncourt

75011 Paris

 

Infos: 09.83.31.25.06

passarito.contact@gmail.com

passarito.com

 

Empresas
X