Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

L’auteur franco-portugais Manuel da Silva vient de sortir son tout nouvel ouvrage «Portugais de Charente» prenant la forme d’un livre de mémoire retraçant ainsi le témoignage de nombreux immigrés portugais venus s’installer en Charente.

En effet, il semblait important aux yeux de l’auteur de récolter tous ces témoignages et de les mettre à l’écrit afin que ceux-ci «ne retombent jamais dans l’oubli». Selon lui, les futures générations doivent être conscientes «du long périple qu’ont vécu leurs aïeux, de tous les sacrifices qu’ils ont du faire et tous les risques qu’ils ont du prendre pour que leur famille connaissent une vie meilleure que la leur».

Cet ouvrage est alors dédié à tous ces immigrés portugais, de sorte à saluer leur courage et leur détermination, mais aussi à leurs descendants dans une démarche de prise de conscience.

Le livre, de 211 pages, a été publié par les Éditions Mers du Sud, maison d’édition que Manuel da Silva a lui-même créée, comptabilisant aujourd’hui de nombreux auteurs.

Directeur de maison d’édition, Manuel da Silva baigne dans la littérature depuis maintenant quelques années: il commence à écrire à l’âge de 55 ans après sa mise à la retraite et publie des ouvrages depuis 2002, s’essayant à plusieurs styles (policiers, biographies romancées, récits de voyage…).

La préface de «Portugais de Charente» a été rédigée par Mário Gomes, Consul général du Portugal à Bordeaux, qui établit un petit aparté historique de la présence des Portugais en France tout en évoquant les nombreux liens qui ont vu le jour entre ces deux pays, ces deux populations.

«La présence d’une Communauté portugaise en France est connue depuis le Moyen Age, surtout des marchands […] cette Communauté portugaise – pour beaucoup devenue française d’origine portugaise – progressivement intégrée dans une France devenue aussi la sienne, va jouer un rôle très important dans les liens d’amitié entre les deux pays et les deux peuples» explique Mário Gomes dans la préface.

Si Manuel da Silva en est venu à rédiger cet ouvrage, c’est parce qu’il s’est vite rendu compte d’une chose: «En cherchant à me documenter sur la présence des Portugais en Charente, j’étais à court d’informations sur le sujet». Il a alors décidé d’établir ses propres recherches, en tenant compte de ce qui était déjà à sa portée puis en allant interroger lui même des Portugais de Charente.

Ce qui est intéressant dans cet ouvrage, c’est que l’auteur ne s’est pas seulement contenté de traiter le coté historique du sujet. Certes, cela représente une partie importante et nécessaire à la bonne compréhension des conditions d’établissement en Charente de chacun des Portugais interrogés dans ce livre, mais cela ne s’arrête pas là. Manuel Da Silva a ainsi regroupé plusieurs témoignages de Portugais ayant vécu la grande vague d’immigration des années 60 à 70, mais il a aussi pris le temps de les interroger sur de nombreux autres thèmes tels que leur culture, leur profession, leurs passe-temps…

«Cette histoire racontée dans le livre de Manuel da Silva à travers son parcours et les différents témoignages, c’est un peu ce que je serais tenté d’appeler une sorte ‘d’appel des sens’: ce sont des images, ce sont des couleurs, des sons, c’est la musicalité d’une langue, la joie des chants populaires fredonnés par les parents, la famille, l’odeur des plats typiques, les petits commerçants qui ont marqué l’imaginaire de certains quartiers, les jumelages entre certaines villes charentaises et portugaises, des portugais dans la vie collective et la vitalité du monde associatif dans lequel ils jouent un rôle moteur» exprime Mário Gomes.

En dehors des témoignages, toutes ses autres recherches l’ont aussi amené à écrire par exemple sur les franco-portugais connus de Charente tel que le footballeur international Adrien Silva. Il écrit également sur la vie associative, l’art, la littérature, les cafés, les restaurants ou encore le folklore portugais en Charente, mais aussi sur bien d’autres thématiques diverses. «Portugais de Charente» retrace même les jumelages de villes charentaises et portugaises (comme l’évoque Mário Gomes) comme Angoulême et Chaves, Gond Pontouvre et Boticas, ou encore les villages de Saint Même et Avélas de Caminho.

Le livre est disponible à la vente sur le site des Éditions Mers du Sud pour 16 € et compte déjà parmi les collections de livres de la Bibliothèque Nationale de France.

 

Cultura

 

X