Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le week-end dernier, les 13 et 14 octobre, l’association Portugal Passion Traditions a proposé une exposition à Saint Martin-de-Seignanx sur le thème «Le Portugal dans la Grande Guerre de 1914-1918», une exposition de 26 panneaux mise à disposition par l’association France Portugal d’Oloron Sainte Marie, et de 30 autres panneaux crées par Carlos Águeda Rosa, le Président de Portugal Passion Traditions.

A travers cette exposition, était relatée une partie de l’histoire oubliée du Portugal. «En effet, peu de personnes connaissent l’implication du Portugal dans la Guerre de 1914-1918» explique Carlos Águeda Rosa au LusoJornal.

En suivant l’exposition, les visiteurs ont découvert cette histoire et les événements majeurs dans l’ordre chronologique des dates.

Tout d’abord la déclaration de Guerre au Portugal par l’Allemagne, en 1916, suivi des préparatifs et des entraînements du Corps Expéditionnaire Portugais, le départ des troupes par bateaux et leur arrivée au port français de Brest.

Ensuite direction sur le front des Flandres, la découverte des tranchées, les conditions de vie très, très, dures, l’atrocité de la guerre, la Bataille de La Lys le 9 avril 1918, les forces portugaises perdent 7.199 hommes – 614 tués, 6.585 prisonniers.

«Les malheureux devaient être relevés, mais les troupes Allemandes ont attaqué juste avant» dit le Président de l’association. Le 11 novembre 1918, l’armistice est signée. En juin 1919 le Portugal est présent lors de la signature du Traité de Versailles. Le 14 juillet 1919 les troupes portugaises défilent à la parade militaire aux Champs Elysées sous le commandement de Berto Roma.

Carlos Águeda Rosa a tenu à rendre hommage à un soldat portugais: Aníbal Augusto Milhais, connu aussi sous le nom de «Soldado Milhões». Ce soldat, héros de cette guerre, a reçu la plus haute distinction militaire La Torre de Espada, pour ses actes de bravoure. Ce soldat vivait à Vallongo, canton de Murça, au Nord du Portugal. «J’ai découvert son histoire et en début d’année, je suis allé à Murça où il a une très jolie stèle avec un buste en bronze le représentant. J’ai pu faire connaissance avec un membre de sa famille qui m’a raconté son histoire et les conditions difficiles dans lesquelles il s’était retrouvé en rentrant de la guerre» explique Carlos Águeda Rosa au LusoJornal. «Je suis allé me recueillir sur sa tombe. En tant que Portugais, je suis en admiration devant le courage et la force de cet homme. C’est pour cela que j’ai voulu, dans un devoir de mémoire, raconter et faire connaître ce soldat héroïque ‘qui valait des millions’».

La dernière partie de l’exposition était consacré au «devoir de mémoire». Que reste-il de la participation Lusitanienne aux côtés des Alliés? Quelques sites….

En France, à La Couture (62), un monument commémoratif, lieu de pèlerinage des délégations d’anciens combattants portugais lors des cérémonies du 11 novembre. A Richebourg (62), un cimetière de 1.831 tombes de soldats portugais. A Paris (75), l’avenue des Portugais. A Boulogne-sur-mer (62), un mémorial. Au Portugal, à Porto, l’avenue des Alliés. A Lisboa, un monument aux morts de la Grande Guerre, avenue de la Liberté. A Batalha, la tombe des soldats inconnus – un tombé en France, l’autre en Afrique -, la statue du «Christ des Tranchées», ce Christ mutilé par la mitraille du calvaire de Neuve-la-Chapelle.

Cette année c’est le Centenaire de cette terrible guerre et de nombreux hommages ont été ou vont être rendus. Le 9 avril 2018 une cérémonie commémorative a eu lieu à Richebourg en présence, pour le Portugal, du Président de la République Marcelo Rebelo de Sousa, du Premier Ministre António Costa et pour la France, le Président de la République Emmanuel Macron.

A l’issue de cette exposition, il y a eu un grand moment de convivialité autour d’un verre de l’amitié. De nombreux témoignages parmi les visiteurs et les adhérents de l’association qui ont partagé des souvenirs de leurs aïeux.

A noter également la présence de nombreux élus de la municipalité de Saint Martin-de-Seignanx, ainsi que Lionel Causse, Député des Landes.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
9.8
X