Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Aux alentours de Paris, capitale mondialement reconnue pour son art, se trouve une galerie d’art contemporain fondée en 2009 par un Brésilien travaillant à l’international et ayant donné son nom à sa galerie, la galerie Ricardo Fernandes.

D’abord ouverte dans le 3ème arrondissement de Paris, la galerie a connu quelques changements de locaux. Aujourd’hui, elle est localisée à Saint-Ouen dans une nouvelle stratégie de diffusion de l’art contemporain dans le marché aux puces de Paris.

Elle propose des expositions d’arts plastiques liées aux domaines les plus divers tels que la peinture, la sculpture, la photographie, les installations… et s’ouvre à une large variété d’expressions artistiques contemporaines, notamment à l’international. En effet, elle soutient des artistes internationaux et s’implique dans le développement d’un marché international en pleine expansion participant ainsi à la diversité et à l’interaction artistique et culturelle de la ville de Paris.

Seulement tout ne s’est pas fait du jour au lendemain. Ricardo Fernandes n’a originellement aucun lien avec la France, et pourtant, il se sent aujourd’hui parisien et à sa place dans la ville de Paris.

Originaire de Belo Horizonte au Brésil, mais également lié au Portugal de par les origines de sa grand-mère, Ricardo Fernandes passera une bonne partie de sa vie dans sa ville natale. C’était un enfant qui baignait dans l’art et la culture depuis tout petit: membre d’une famille de collectionneurs, de commerçants, d’artistes, d’architectes, élevé par des parents chanteurs d’opéra, finalement Ricardo Fernandes est né dans ce domaine.

En plus de l’art et de la culture, Ricardo Fernandes se découvre également «une passion pour les langues». Depuis tout petit, il est inscrit dans des écoles internationales, puis à 12 ans, il commence à apprendre le français. Aujourd’hui, il parle 6 langues différentes, ce qui lui permet justement d’établir des projets à l’international.

Il ouvre dans un premier temps une galerie à Belo Horizonte, sa ville natale, avec l’un de ses amis, rencontré à l’université. Malgré de bons débuts, Ricardo Fernandes se voit contraint de changer tous ses plans car son associé est malheureusement décédé.

Il décide alors de venir s’installer en France en 2006, en commençant par travailler en tant qu’agent d’artiste pour tout apprendre, que ce soit au niveau administratif, culturel, Ricardo Fernandes compte bien mener ses propres recherches pour se constituer un savoir concret.

C’est ainsi qu’il ouvre sa galerie à Paris en 2009, galerie aujourd’hui membre de grands réseaux associatifs à l’international tels que le CPGA (Comité Professionnel de Galeries d’Art) et l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) à Paris, l’AAMC (Association of Art Museum Curators) à New York, ou encore l’AAH (Association for Art History) à Londres.

Évidemment toujours très lié à son pays d’origine, Ricardo Fernandes accueille environ 70% d’expositions brésiliennes contre 30% d’expositions venant du reste du monde. Il se concentre sur le travail d’artistes contemporains vivants et considère la sélection de sa galerie comme très pointue. Par exemple, il travaille en ce moment en collaboration avec l’artiste brésilien Juan Esteves, l’un des portraitistes les plus en vogue au Brésil en ce moment. Il est d’ailleurs possible depuis le 3 juin de contempler une partie de ses œuvres à la galerie Ricardo Fernandes ayant organisé l’exposition «Essential Quotes to Live» disponible jusqu’au 2 août.

La galerie propose également des expositions en ligne depuis 2016, ayant bien saisi l’impact des nouvelles technologies de communication et d’information. Ainsi, chaque année, 4 expositions sont accessibles en ligne pendant 3 mois sur le site web de la galerie, soit une saison entière pour découvrir le travail d’un nouvel artiste.

«Il y a tout un futur à suivre en ligne» confirme Ricardo Fernandes. La galerie est d’ailleurs très active sur les réseaux sociaux, en particulier sur Instagram et sur YouTube. Le directeur ayant bien saisi l’importance de la communication, et ce dès le début, son choix s’est tout de suite porté sur un site internet entièrement en anglais. Et même s’il parle anglais, cela représente un vrai défi pour lui puisqu’il ne s’agit pas de sa langue maternelle.

A cela s’ajoute de nombreux autres projets à venir courant 2021, mais également en 2022 comme de nouvelles expositions exclusives empreintes de thématiques importantes, un évènement visant la commémoration d’une semaine très importante pour le développement de l’art brésilien, et encore bien d’autres surprises.

Aujourd’hui doté d’une expérience de plus de 25 ans dans les domaines de l’art et de la culture, ayant saisi l’occasion d’organiser des expositions à l’international dans des pays tels que la Chine, le Brésil, la France, l’Allemagne, les États Unis ou encore les Émirats arabes unis, Ricardo Fernandes est parvenu à faire ce que nombre d’entre nous, enfants comme adultes, cherchent à accomplir: «transformer sa passion en son travail», et c’est ce qui fait toute la beauté de cette galerie.

 

Cultura

 

X