Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Deux étapes et le prologue se sont déjà réalisés sur le Tour du Portugal. L’épreuve cycliste portugaise compte cette année deux équipes françaises: Arkéa-Samsic et Nippo Delko One Provence.

Et c’est l’équipe du sud de la France, Nippo Delko One Provence, dirigée par le directeur sportif portugais, José Azevedo, qui s’est illustrée lors de la deuxième étape.

Simon Carr, cycliste franco-britannique de 22 ans, a attaqué lors de la montée finale au Alto da Senhora da Graça. Il a finalement terminé 4ème à 1 minute et 20 secondes du vainqueur de l’étape, et nouveau leader de la course, Amaro Antunes (W52-FC Porto).

Pour le LusoJornal, Simon Carr s’est livré sur ses objectifs personnels et collectifs lors de ce Tour du Portugal qui s’achèvera le lundi 5 octobre. Le cycliste franco-britannique nous a également expliqué qu’il se sentait en sécurité au Portugal malgré la pandémie de Covid-19.

 

Quels sont les objectifs de l’équipe et personnel sur ce Tour du Portugal?

Je pense que l’objectif de l’équipe sur ce Tour du Portugal est de gagner des étapes. Et de voir au fur et à mesure de la course si nous avons un coureur pour le classement général. On a une équipe bien équilibrée avec des coureurs qui peuvent être performants sur tous les terrains. Ainsi qu’un bon mélange entre expérience et jeunesse. Avec d’un côté Delio Fernandez par exemple, qui connaît très bien cette course ayant fini sur le podium du général par le passé. Et d’un autre des néo pro, tel que moi, qui découvrons une course à étapes aussi longues à ce niveau. Par conséquence mon objectif principal est donc d’apprendre, mais cela n’empêche pas d’être performant. Je vais prendre la course au jour le jour et je ne m’interdis rien.

 

Quelle est votre opinion sur ce Tour? C’est votre première participation..

C’est ma première participation oui. Je n’avais pas vu le Tour du Portugal à la télé auparavant, mais pour être honnête je ne regarde quasiment aucune course à la télé. J’ai bien sûr entendu parler du Tour du Portugal, c’est une course très réputé même en France. On m’a surtout dit que c’est une course très difficile, avec un gros niveau et de très bons coureurs, surtout en montagne! C’est donc l’opinion que j’ai sur cette course venant de l’extérieur. Mais il me tarde de voir ça avec mes propres yeux, pour pouvoir me former une opinion personnelle.

 

Quand vous pensez ‘cyclisme portugais’, cela vous fait penser à quelque chose en particulier ou pas?

Pas vraiment non, comme je l’ai dit ci-dessus, on m’a souvent dit que sur le Tour du Portugal ça grimpe très vite et qu’il y a un vrai engouement autour de cette course. Mais au delà de ça je ne pense à rien de particulier.

 

Sur la course, en regardant le parcours, est ce qu’une étape vous paraît intéressante pour essayer de la gagner?

Normalement mes points forts sont la montagne, le contre la montre, et la récupération au fil des étapes. Du coup les deux chrono et les 4 premières étapes difficiles vont être importantes pour moi. Mais je dois dire que je découvre le Tour du Portugal ainsi que le niveau professionnel. Donc je ne sais pas si je pourrais jouer la gagne ou seulement un bon classement sur ces étapes. Comme je dis je vais prendre la course au jour le jour.

 

Avez vous eu une appréhension relativement au Covid-19?

Au début oui, mais depuis que j’ai vu les mesures prises sur les courses et d’autant plus ici sur le Tour du Portugal, je n’ai plus aucune appréhension par rapport à ça. Je peux être à 100% concentré sur la course.

 

Les courses, en général, dans ces conditions de Covid-19, comment vous les voyez?

Je suis plutôt content des mesures prises pour lutter contre le Covid-19. Elles ne sont pas contraignantes et c’est ce qui nous permet justement de continuer à courir même en cette période difficile. Pour l’instant tout le monde au Portugal semble être très conscient et respectueux des règles imposées, donc je les remercie!

 

Que pouvez vous nous dire sur vous, votre parcours, vos ambitions, cette double nationalité et culture franco-anglaise?

C’est une longue question! Effectivement je suis né en Grande Bretagne et mes parents sont Britanniques, mais j’ai vécu toute ma vie en France. Par ce fait je suis en réalité autant Français que Britannique, au delà d’être bilingue je me décrirai même comme bi-culturel. C’est pour cela que j’ai demandé la double nationalité à mes 18 ans, mais c’est un processus très long dont je suis toujours dans l’attente de l’aboutissement… Quand à mon parcours et mes ambitions: J’ai commencé le vélo il y à 7 ans au club de Limoux, puis je suis passé par le Guidon Fuxéen (Occitane CF), et dernièrement à l’AVC Aix en Provence. L’an dernier à Aix, j’ai réalisé une bonne saison qui m’a permis d’être stagiaire avec l’équipe DELKO Marseille Provence. Et donc de décrocher mon premier contrat professionnel au sein de NIPPO DELKO One Provence depuis le 1er Août 2020. Mon rêve est de gagner une étape sur un grand tour. C’est toujours loin, mais je sais que j’ai les capacités pour y parvenir, et je suis idéalement placé pour atteindre cet objectif. J’espère que le Tour du Portugal va être une étape importante pour y arriver!

 

Desporto
X