Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Cultura

 

 

Les artistes portugais Ana Pinhal, Wallace Oliveira (photo) et Sergio Borges, sont en concert ce soir, à 20h30, à l’Amphithéâtre de la Cité de la musique – qui affiche complet depuis longtemps.

«Impossible d’évoquer la musique portugaise sans parler du fado, cette musique populaire qui évoque la saudade, les nostalgies et élans divers sur un accompagnement de cordes pincées, en général celui d’une guitare portugaise ou violão» dit la présentation du spectacle. «Apparu durant la première moitié du XIXe siècle, prenant vraisemblablement son origine dans les chants de marins, le fado est depuis devenu un incontournable de la culture portugaise, à tel point qu’il a été le chant national du Portugal sous la dictature de Salazar et qu’il est aujourd’hui inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité».

Pour la chanteuse Ana Pinhal, étonnamment venue au genre grâce à un détour par le flamenco, transmettre l’émotion du poème est le fondement du fado. Elle donne un aperçu d’une musique riche d’une longue histoire et qui continue de s’inventer au présent en se métissant d’autres influences.

Wallace Oliveira est un des plus jeunes talents de la «guitarra» portugaise au Brésil. Brésilien, il a découvert la culture portugaise à travers le Groupe folklorique de la Casa de Portugal de São Paulo, jouant également dans un groupe de métal pendant 8 ans.

Depuis qu’il a découvert la «Guitarra» de Fado, en 2014, il accompagne souvent les plus grands noms du Fado comme Cuca Roseta ou Jorge Fernando.

 

Vendredi 11 février, 20h30

Cité de la musique

Amphithéâtre

 

Donativos LusoJornal

 

X