Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
DihyfQ3O5b8
Cultura

 

La pièce de théâtre «Amore», une coproduction italienne et portugaise, mise en scène par Pippo Delbonno, sera présentée au Théâtre du Rond-Point des Champs-Elysées, du 6 au 18 septembre, à 20h30, en langue italienne, sous-titrée, avec de la poésie portugaise et du Fado.

Le projet est né de la rencontre et de l’amitié entre Pippo Delbono et le producteur de théâtre italien Renzo Barsotti actif au Portugal depuis des années, et de leur désir de créer ensemble un spectacle sur le Portugal.

Ça c’est le point de départ de la recherche de Pippo Delbono sur les traces d’un mot, «amour», qui n’est pas seulement un sentiment, mais un état de l’âme. Un véritable engrenage dans le corps humain, qui sélectionne, déplace, brise et réassemble tout ce que nous voyons, que nous sentons, que nous désirons.

Amore est un voyage musical et lyrique à travers une géographie concrète – qui, depuis le Portugal, passera par l’Angola et le Cap-Vert -, mais aussi une géographie intérieure, celle des cordes de l’âme qui vibrent au moindre heurt de la vie.

Les notes sont celles, mélancoliques, du fado, explosant en élans énergiques par la voix des chanteurs projetée de façon à atteindre chaque recoin de la salle; le rythme est celui tantôt d’une parade, tantôt d’un tableau vivant, tantôt d’une lente procession; l’image, un tableau qui change de couleur, se réchauffe et refroidit.

Et puis il y a la parole poétique, scandée au micro par le timbre chaud de l’artiste italien, dans cette psalmodie hypnotique qui le caractérise. Les mots sont ceux de Carlos Drummond de Andrade, Eugénio de Andrade, Daniel Damásio, Ascensão Filipe, Sophia de Mello Breyner Andresen, Jacques Prévert, Reiner Maria Rilke et Florbela Espanca. «Ce spectacle présente une double vision de l’amour» raconte Pippo Delbono. «D’un côté – et alors ce sont les textes qui prennent voix – nous nous mettons, tous, à la recherche de l’amour, en essayant d’échapper à la peur qui nous assaille. Dans ce voyage, on cherche à l’éviter, cet amour, même si nous en reconnaissons constamment l’urgence; je le recherche, mais je le veux aussi, et c’est justement ça qui fait peur. Mais le chemin – fait de musiques, de voix, d’images – réussit ensuite, peut-être, à nous emmener vers une réconciliation, un moment de paix où cet amour pourrait se manifester au-delà de chaque peur singulière».

Les différentes langues qui s’embrassent dans la trame sonore sont l’expression d’une terre, le Portugal, qui accueille et qui laisse des traces; l’élan poétique nous rappelle quelle forme de respect nous devrions toujours offrir à ces mouvements de l’âme qui, sinon, seront toujours assiégés par la peur, par la méfiance, par la honte.

Amore fête donc le Portugal, ses contradictions, sa mélancolie et sa joie, la vie même.

Chien fou de la scène internationale, couronné des prix Europe Nouvelles réalités théâtrales, prix Olimpici ou prix de la Critique, Pippo Delbono coordonne dans la rage et les larmes un florilège de fulgurances, tout un carnaval de la comédie humaine.

De noter la présence sur scène, entre autres, de la chanteuse-compositrice-interprète angolaise Aline Frazão, la chanteuse mozambicaine Selma Uamusse, du guitariste, compositeur et directeur musical portugais Pedro Jóia et le chanteur de fado Miguel Ramos.

Le spectacle a été créé le 28 octobre 2021 au Teatro Storchi Modena, en Italie et, après Paris, la pièce est programmée le 5 octobre à Sarajevo (Bosnie Herzégovine). Elle a une tournée prévue au Portugal – au 8 au 12 novembre au Teatro São Luiz, Lisboa et les 15 et 16 novembre au Teatro Aveirense, à Aveiro – en Italie, en Suisse, mais aussi ailleurs, en France: le 15 octobre à Montbéliard (25), les 23 et 24 mars à Sète (34) et les 10 et 11 mai à Annecy (74).

 

«Amore»

Mise en scène de Pippo Delbono

Du 6 au 18 septembre, 20h30

Dimanche 18, 15h00

Relâche les 11 et 12 septembre

 

Théâtre du Rond-Point

Salle Renaud-Barrault (746 places)

2bis avenue Franklin D. Roosevelt

Paris 8

Métro: Franklin D. Roosevelt (lignes 1 et 9) ou Champs-Élysées Clemenceau (lignes 1 et 13)

 

Donativos LusoJornal

 

 

 

X