Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Artistes amérindiens brésiliens à l’exposition «Les Vivants» de la Fondation Cartier de Lille

LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho
Cultura

 

Dans le cadre du festival Utopia Lille 3000, beaucoup est à voir. Autre une exposition de Joana Vasconcelos, l’exposition «Les vivants», de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, se tient jusqu’au 2 octobre au Tripostal de Lille, avenue Willy Brandt.

Le cœur de l’exposition est constitué d’un ensemble exceptionnel d’œuvres d’artistes amérindiens contemporains réunis pour la première fois en Europe.

Dans le document distribué à la presse, nous pouvons lire: «Leur expérience d’une relation de parité entre êtres vivants, humains et non-humains, constitue une tradition immémoriale dont nous avons tous à apprendre en ce temps de crise écologique. Ces artistes sont issus d’Amazonie Brésilienne, comme Jaider Esbell (peuple Makuxi), Ehuana Yaira et Joseca (Yomami), Bane, Isaka ou Mana (Huni Kuin) mais également de l’Amazonie vénézuélienne».

Font également partie de cette exposition, les brésiliens Bruno Novelli et Solange Pessoa.

L’exposition «Les vivants» nous invite, par le regard et l’écoute, à considérer les non-vivants comme nos égaux au sein d’un vaste monde commun, une espèce d’invitation à la cohabitation terrestre entre les animaux et les plantes.

La Fondation Cartier, détentrice de 2.000 œuvres de 500 artistes de plus de 50 nationalités, avec l’exposition «Les Vivants» questionne, nous questionne sur la place que l’homme occidental s’est attribué au sommet d’une prétendue pyramide des vivants et des peuples.

De tous les artistes exposés, nous avons eu un faible pour Bane. Habillé de façon traditionnelle, il était à l’image de ses peintures, se confondant presque avec elles. Nous pourrions presque qualifier sa peinture de naïf. Nous voyons dans ses œuvres plein de messages, raison de plus qui nous a amené à l’interroger sur ses œuvres et sur lui en tant qu’artiste. Voir l’interview ICI.

 

Donativos LusoJornal

 

X