Bertrand dans le Guinness World Records: une librairie portugaise avec des origines françaises

Cultura

 

Bertrand Editora est l’un des éditeurs portugais les plus prestigieux, la plus ancienne maison d’édition au Portugal et l’une des plus anciennes en Europe. Avec près de trois cents ans d’histoire, les 58 librairies Bertrand au Portugal possèdent de nos jours une surface commerciale de 10.000 m². Bertrand Editora a intégré le groupe Porto Editora depuis le 30 juin 2010.

Une de ses librairies, celle du Chiado, à Lisboa – 73/75 rue Garret – a été distinguée par le Guinness World Records comme la plus ancienne librairie en activité au monde en 2011, elle vend des livres depuis 1732!

Nous avons évoqué dans LusoJornal, l’origine d’une émigration venue de Monêtier-les-Bains (lire ICI), en France, à destination de Lisboa et l’un de ses plus illustres personnages, Jacques Ratton (lire ICI).

C’est également à Monetier-les-Bains, appelée de nos jours, Monestier-de-Briançon, qu’il faut chercher les origines de la Livraria Bertrand.

L’histoire du livre et de la librairie au Portugal est indissociable de celle de la France. Au XVIIIème siècle on voit l’arrivée d’un grand nombre de libraires français au Portugal, dont Pedro Faure, qui fondera ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de «Livraria Bertrand». À Lisboa résidaient plusieurs compatriotes de Pedro Faure, venus de Monêtier-les-Bains et du Briançonnais, y développant des activités dans la même branche, suivant une tradition d’installation d’imprimeurs et de libraires d’origine française.

Pedro Faure, qui dirigeait déjà en 1727 une imprimerie à Cordoaria Velha, ouvrit une librairie en 1732, probablement à son nom, dans la Rua Direita do Loreto, tout près de l’actuelle librairie Bertrand, à Chiado.

En 1742 Pedro Faure s’associe avec Pierre Bertrand, qui vient d’arriver à Lisboa et qui, comme son associé, est originaire de Monestier-de-Briançon. L’établissement prend le nom de «Pedro Faure & Bertrand». Entre-temps, pour assurer la succession, Pedro Faure marie sa fille avec Pierre Bertrand. Quelques années passèrent, un frère de Pierre Bertrand, Jean Joseph, arrive à Lisboa et rejoint la société. La librairie est alors rebaptisée «Pedro Faure & Irmãos Bertrand».

A la mort de Pedro Faure, le 11 mars 1753, les frères Bertrand deviennent maîtres de l’affaire, rebaptisant la société Bertrand Frères.

Les affaires allaient bien, mais le tremblement de terre de 1755 finit par dévaster la librairie. Cet incident a mis en danger le maintien de l’entreprise, qui sera plus tard abandonnée par Pierre, mais Jean Joseph Bertrand, plus persistant, n’a pas baissé les bras et, contraint de chercher un autre emplacement, s’est installé à côté de la Chapelle de Nossa Senhora das Necessidades, dans un lieu appelé «Senhor Jesus da Boa Morte». Dix-huit ans plus tard, en 1773, il retourna dans le centre-ville reconstruit par le Marquis de Pombal, faisant revivre la librairie Bertrand sur la Rua Garrett, où elle se trouve encore aujourd’hui.

En 1791, le catalogue de la librairie comprenait 169 titres.

Au milieu du XIXème siècle, trois des fils de Jorge et Marianne Borel Bertrand – João José, André et Francisco Xavier – prendront en charge les affaires de la librairie-maison d’édition. Amis proches d’Alexandre Herculano, ils ont édité la quasi-totalité de son œuvre. C’est dans les couloirs de Bertrand, où il se promenait régulièrement, qu’Alexandre Herculano a rencontré Oliveira Martins. Les plus grands noms de la génération des années 1870 s’y sont rencontrés, Eça de Queiroz, Antero de Quental et Ramalho Ortigão, lors de rassemblements politiques et littéraires.

A la mort du dernier Bertrand, l’affaire est reprise par celui qui était à l’époque le libraire de la maison et aussi l’un des introducteurs principaux et fondamentaux du mouvement socialiste au Portugal, le révolutionnaire José Fontana, fondateur du Partido Operário Socialista, qui a organisé avec Antero de Quental les célèbres Conférences du Casino.

Plus tard, déjà au XXème siècle, l’entreprise évolue et change plusieurs fois de propriétaire. En 1912, la propriété de «Livraria Bertrand» appartient à la maison Aillaud Bastos & Alves, éditeurs à Paris, Lisboa et Rio de Janeiro. En 1938, la première librairie est ouverte à Porto et, à partir de 1939, Livraria Bertrand possède sa propre typographie.

En 1942, le libraire français Marcel Didier acquiert la majorité du capital de Bertrand et c’est sous son égide – et avec la direction du Français George Lucas comme Directeur général entre 1948 et 1975 – que l’entreprise connaît son développement et son apogée maximum, devenu le plus grand distributeur de livres et de périodiques étrangers, ouvrant des librairies dans d’autres pays et élevant l’édition à un niveau remarquable.

En 2010, le groupe d’édition Porto Editora acquiert la Livraria Bertrand, ainsi que les autres unités commerciales que le groupe Direct possédait au Portugal, à savoir Bertrand Editora et Distribuidora de Livros Bertrand.

Bertrand Editora publie de nos jours des livres en quatre langues: portugais, français, anglais et espagnol. Bertrand Editora possède également une boutique en ligne.

Visiter la plus ancienne librairie du monde, la Livraria Bertrand do Chiado, c’est parcourir l’histoire du Portugal et de sa littérature depuis presque trois siècles. En entrant dans cette librairie par sa porte principale, on pourra traverser 7 salles dédiés à autant d’écrivains avec étagères où, leur travail est mis en valeur et une plaque où l’on raconte l’histoire de leur vie: Aquilino Ribeiro – avec, à droite, à côté de la bibliothèque qui met en valeur son œuvre, le «Cantinho do Aquilino», un lieu qui était autrefois le lieu où l’écrivain se retirait pour lire et réfléchir – suivent José Saramago, Eça de Queiroz, Almada Negreiros, Alexandre Herculano et Sophia de Mello Breyner.

Si, en revanche, on opte pour entrer par la porte du Café Bertrand, on tombe sur une grande fresque murale, de Tamara Alves, avec le poète Fernando Pessoa, l’auteur qui nomme la septième et dernière salle, autrefois un entrepôt.

Un autre morceau de l’histoire de cette librairie est l’Almanach Bertrand, fondé en 1899 et considéré comme un objet de collection par certains lecteurs. Il a été publié jusqu’en 1969, ne revenant à son édition qu’en 2011, lorsque Bertrand do Chiado a été considéré comme la plus ancienne librairie du monde en activité. On y trouve des éphémérides, des informations sur les phases de la Lune, le début des saisons, la carte des fuseaux horaires, des poèmes, des caricatures, des mots croisés, des histoires, des recettes.

 

Donativos LusoJornal