Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le Conseil d’Administration du Comité National français en hommage à Aristides de Sousa Mendes s’est réuni le jeudi 14 septembre dernier, aux Archives Départementales de Bordeaux (33), pour échanger, débattre et décider sur les différentes actions à mener, au service des mémoires et du dialogue entre les peuples et les cultures, en cette année de 30ème anniversaire.

30 années d’existence au service de la mémoire, des mémoires…

Pour fêter ses 30 d’existence, le Comité a décidé, et propose une grande «fête du souvenir», et organise une multitude d’actions, à partager avec ses adhérents, partenaires et amis.

Le 28 octobre prochain le Comité a décidé de fêter ses 30 ans au Rocher de Palmer, à Cenon.

Le 17 novembre, aux Archives Départementales de Bordeaux, le Comité invite à partager ses pages d’histoire, dans un moment de convivialité, avec le Conseil départemental de la Gironde.

Le Comité a toujours cru au long de ces 30 dernières années, et continue de croire encore, et toujours, à «l’exemplarité des leçons données par l’histoire, car c’est à partir de ces leçons que sont éliminées toutes formes de violence, d’intolérance, de rejet de certains et du mépris de tant d’autres».

C’est pourquoi, lors de la réunion de son Conseil d’Administration, le Comité a validé toutes les manifestations liées à la mémoire des soldats et travailleurs étrangers engagés et morts pour la France en 1914/1918.

«C’est notre devoir à tous de faire vivre, et honorer la mémoire partagée dans les tranchées, dans les usines, dans les camps, de ces millions de soldats et travailleurs étrangers et coloniaux, qui sont venus défendre et soutenir la France, dans une période tragique de son histoire. Qui étaient-ils? D’où venaient-ils?»

Pour répondre à ces questions, le Comité national français en hommage à Aristides de Sous Mendes et le Rahmi, avec le soutien du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine et les services de l’Etat, vont mettre en place un programme de diffusion de films suivis de débats, ainsi qu’un Cycle de conférences abordant ces problématiques, par pays engagés, ceci avec l’appui d’historiens, de sociologues, de journalistes et d’acteurs associatifs experts sur ces questions.

Ces actions s’étendront sur l’ensemble de la Nouvelle Aquitaine.

 


 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 7 Votos
7.2
X