Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Création à Tourcoing d’une Académie de gardiens par Tony Accursi

LusoJornal / Kévin Gonçalves LusoJornal / Kévin Gonçalves

À l’image de ce qu’Anelka vient de créer pour les attaquants à l’Union Sportive de Tourcoing, Tony Accursi lance le projet d’une Académie pour les gardiens.

Nous l’avons questionné sur ce projet, déjà bien avancé:

 

Tony, tu est originaire du Portugal de quelle région?

Je suis originaire de la région de Covilhã. Mes grands-parents sont de Teixoso.

 

Tu veux créer une Académie pour les gardiens au sein de l’Union Sportive de Tourcoing. Pourquoi cette idée?

J’ai personnellement joué à ce poste pendant 40 ans, j’ai été formé par de grands entraîneurs. Mon but est de transmettre ma passion, d’autant plus que j’ai eu la chance de jouer à un haut niveau, je me suis créé un réseau ce qui permet de recruter des futurs gardiens, soit sur forme de stage, soit sur forme de détection pour après les placer dans différents clubs professionnels.

 

Comment forme-t-on une Académie, tu es en rapport avec un club, un club te met ses installations à disposition?

Moi, je ramène un projet technique, un projet pédagogique, qui va des enfants jusqu’aux U19, voir U21. L’idée c’est que le club mette à la disposition, comme ici à Tourcoing, les installations, ce qui permet aussi d’avoir un lieu fixe et où la qualité d’entraînement est de rendez-vous, des infrastructures et matériel. Après, à nous de dispatcher les bons gardiens sur des grands clubs qui en cherchent.

 

Comment détermine-t-on que tel ou tel jeune va être gardien, plutôt qu’attaquant ou défenseur?

Dans un premier temps, c’est le choix de l’enfant, qui parfois est inspiré par un Barthez en tant que gardien ou un Zidane en tant qu’attaquant. On détecte aussi les qualités du joueur en faisant différents exercices ou ateliers qui permettent de voir leurs forces, leurs faiblesses et leur passion. Être gardien de football, c’est une famille à part, c’est un poste individuel au service du collectif. Les gardiens doivent avoir une préparation et des entraînements différents des autres joueurs.

 

Il n’y a pas suffisamment d’écoles de gardiens? C’est pour cela que tu projettes d’en créer une?

On s’est rendu compte que dans beaucoup de clubs amateurs on n’a pas d’entraîneurs de gardiens. Par ailleurs, les bons gardiens s’ils n’ont pas un entraînement spécifique, ils ne progressent pas. L’idée c’est de mettre cette Académie en place et que des clubs amateurs nous envoient leurs gardiens pour les faire progresser, tout en jouant pour leurs clubs le week-end.

 

On peut venir dans l’Académie à partir de quel âge?

On peut venir dès les U10, U11, jusqu’aux plus grands. Ce que je vais mettre en place va permettre mêmes aux gardiens seniors de venir s’entraîner dans l’Académie.

 

Il faut compter combien d’entraînements par semaine?

On est tous les jours sur le terrain, on prend, par exemple, les tous petits le lundi à 17h00, le mardi c’est les U12, U13. En général, chaque catégorie s’entraîne deux à trois fois par semaine.

 

Personnellement, quel a été le plus grand gardien?

J’ai une petite faiblesse pour Buffon. C’est le gardien typique, même s’il donne l’impression de ne pas être très spectaculaire. Un gardien doit avoir la passion, un grain de folie et savoir bien jouer au pied.

 

Et comme gardien portugais?

Anthony Lopes. Il me rappelle un peu moi. Nous ne sommes pas très grands, mais nous donnons plus sur l’explosivité, l’anticipation et le côté un peu fou.

 

Entraîneur de gardiens, c’est un métier ou une passion?

C’est surtout une passion et quand on voit un gardien qu’on a entraîné, faire un grand match, on sent une certaine fierté. Je rentre aussi fatigué qu’eux, je participe à son match. C’est surtout une passion, la passion du gardien de but.

 

Desporto
X