Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Cultura

 

La chanteuse lusodescendante Ellie Meriz vient de lancer, le 2 décembre, son premier EP, avec 5 titres inédits. Ellie Meriz habite les Hauts-de-France, est enseignante d’anglais et est lusodescendante par son papa. Elle ressent d’ailleurs un attachement fort pour le Portugal, tout spécialement pour la région de Figueira da Foz où habite sa famille, son papa étant, par ailleurs, originaire de Melgaço.

Ellie Meriz, par ses études, son passage de 7 ans par l’Angleterre, son métier, c’est tout naturellement qu’elle nous présente son travail «The Truth of Me», qu’on pourrait traduire par «La vérité sur moi», un travail dans la langue de Shakespaere.

Avec sa voix douce, la chanteuse nous fait plonger dans son univers musical en nous racontant des histoires de jeunesse, d’amour… une façon aussi pour elle d’être un peu à l’opposé de notre vie, de sa vie «speed» de tous les jours.

Ellie Meriz n’a pas de formation musicale spécifique, même si ses parents l’ont inscrite dès l’âge de 12 ans dans des cours de guitare. C’est grâce à cet apprentissage que dès 14 ans elle commence à écrire ses premiers morceaux de musique.

Littéraire à la base, Ellie Meriz a obtenu une licence qui l’a conduite, à travers Erasmus, jusqu’à Manchester et puis Londres. C’est là qu’elle acquiert ses premières expériences professionnelles en liaison avec la musique, en animant et en partageant sur une plateforme de streaming de la musique et plus tard en travaillant pour une entreprise musicale qui verse les royalties aux artistes.

De retour en France, elle enseigne l’anglais, notamment à l’École de Journalisme de Lille et crée sa chaîne YouTube dans laquelle Ellie Meriz partage des morceaux qu’elle interprète, d’autres artistes, avant de se lancer sur son premier EP.

Dans l’émission «Conversas soltas» on a pu découvrir la voix d’Ellie Meriz en portugais. Grande admiratrice de Rui Veloso, elle nous a chanté à la guitare «Nunca me esqueci de ti».

Grande admiratrice de Rui Veloso, mais aussi de la littérature portugaise et tout spécialement du poète Fernando Pessoa, qu’elle a lu en anglais, ayant mis en musique il y a quelques années un poème de ce grand poète portugais.

Alliant sa vie professionnelle, formatrice et prestataire pour des grandes entreprises, où elle enseigne l’anglais, Ellie Meriz a écrit et composé les cinq morceaux de son EP qu’elle a enregistré il y de cela un an, avec cinq musiciens. À l’approche de Noël 2021, le moment est venu de faire écouter et de partager ses cinq compositions.

À la question e sur l’origine et quel sens de son nom d’artiste, Ellie Meriz nous confie que «mon nom d’artiste me vient de mon prénom en diminutif. En effet, lorsque je vivais en Angleterre, peu de gens arrivaient à prononcer mon prénom entier et m’appelaient Ellie. Pour ce qui est de Meriz, il s’agit d’une contraction de Esmeriz, le nom de jeune fille de ma grand-mère paternelle portugaise. Je lui rends ainsi un hommage tout particulier».

Chaque artiste crée son propre espace musical, c’est le cas d’Ellie Meriz, même si elle baigne dans l’univers des artistes qu’elle aime: «Je suis inspirée par plusieurs styles de musique mais j’ai effectivement quelques artistes favoris comme Leonard Cohen, Tom Waits, Joni Mitchell. La scène indépendante me plaît beaucoup également – j’aime les textures de son un peu ‘dreamy’ qu’on retrouve dans le shoegaze et la dream pop avec des groupes comme Beach House, Chromatics, Slowdive, etc.»

Sensible à la musique portugaise, on résumera ses propos par: «J’apprécie beaucoup l’univers musical portugais et l’expression de la saudade. Le premier fado que j’ai chanté était ‘O Jardim’ de Bevinda. J’adore aussi les interprétations de Mariza. Mais j’aime également la variété/pop portugaise comme Susana Félix et Rui Veloso, dont j’aime beaucoup les paroles. Le Portugal est un bon lieu pour la scène indépendante – le festival Nos Primavera Sound, à Porto, est un très beau festival auquel j’ai eu le plaisir d’assister en 2015. Comme artiste indépendant, je pense également à ‘Old Jerusalem’ (Francisco Silva) que j’aime beaucoup».

On peut suive Ellie Meriz sur les réseaux sociaux où elle est très active (2) (3) et écouter ses chansons grâce aux différentes plateformes musicales.

Ellie Meriz, une artiste à découvrir, à écouter, un univers de douceur dont on a besoin par les temps qui courent.

 

Voir l’interview ICI.

 

Notes:

(1) https://wiseband.lnk.to/Ellie-Meriz-The-Truth-of-Me

(2) https://www.facebook.com/elliemeriz

(3) https://www.instagram.com/elliemeriz/?hl=en

 

Donativos LusoJornal

 

X