Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Comunidade

 

Calais c’est un cas particulier? Nous avons consulté les tables décennales des villes proches du front portugais – Richebourg, La Couture, Neuve Chapelle – et n’avons pas trouvé de déclaration de décès portugais pendant les années de la I Guerre mondiale.

Des soldats portugais sont morts aussi à l’arrière du front, là où étaient situés des hôpitaux portugais et anglais: Ambleteuse. Pas de trace, non plus, de déclaration de décès dans les tables décennales.

Pourquoi trouve-t-on donc les indications de 15 décès pendant la période de guerre sur les archives de la ville de Calais?

Notons le fait que les actes de décès ont été dressés en présence de deux personnes dont les noms se répètent: le nom de Victor Poiret, employé, est mentionné dans les 15 actes, le nom d’Albert Carpente, traducteur de l’Armée anglaise, est cité 13 fois et celui de Paul Wacogne 2 fois, lui aussi étant traducteur de l’Armée anglaise.

Quatorze des quinze décès ont eu lieu dans les hôpitaux anglais: 2 dans l’Hôpital n°30 et 13 dans l’hôpital général n°35. Un soldat est décédé dans une infirmerie portugaise sur la route de Boulogne-sur-Mer, victime probablement de la grippe.

Des 15 soldats décédés: 4 l’ont été pour cause de pneumonie, 3 victimes de blessures en combat, 2 de grippe, 1 de méningite, de tuberculose, de pleurésie, insuffisance aortique, accident pendant le service (coup de feu dans le crâne) et accident avec une mine.

Des certificats de décès des soldats portugais au moins deux (José Mendes et João do Nascimento Lourenço) ont été signés par le médecin portugais Manuel Joaquim Teixeira de Queirós affecté à l’hôpital général anglais n°35. Ce dernier se mariera à Calais le 8 septembre 1919 avec Fernande Seraphin Julia Salau.

Neuf des soldats portugais décédés, déclarés à Calais, ont été enterrés dans un premier temps au cimetière Les Baraques, à Sangatte (Calais), 4 dans le cimetière de Calais Sud, un à Calais, sans indication du nom du cimetière, et pour un, nous n’avons pas d’indications du cimetière.

Les premiers soldats décédés ont été enterrés au cimetière Sud de Calais dans un premier temps, les autres seront inhumés au cimetière Les Baraques.

Dans les archives de Calais nous avons l’indication que 5 soldats portugais ont étés exhumés le 9 Avril 1920 pour être inhumés au cimetière de Les Baraques (1er regroupement avant d’être à nouveau transportés à Richebourg).

Les Baraques Military Cemetery est un cimetière militaire britannique à Sangatte, situé au lieu-dit Dunes des Baraques. Il a une superficie de 6.145 m2. Ce cimetière a été ouvert en septembre 1917 (pour soulager le cimetière Sud de Calais, il fut utilisé jusqu’en 1921. Il contient près de 1.300 tombes. Il a été aménagé par Sir Herbert Baker.

Les soldats portugais enterrés dans le cimetière Les Baraques, avant de repartir pour le Cimetière militaire portugais de Richebourg, ont été regroupés à l’une des extrémités de celui des Baraques: carré X.

Quatorze des 15 soldats ont été inhumés et réenterrés au Cimetière Militaire Portugais de regroupement à Richebourg (dans le carré C, lignes 18 et 19), mais on ne trouve pas un soldat dans la liste des enterrés de Richebourg.

Il est possible qu’il y soit, toutefois en tant que soldat inconnu. Sur les 15 soldats portugais, 8 sont décédés après l’Armistice.

Il y a eu 4.201 décès d’étrangers déclarés dans la ville de Calais entre 1914 et 1922, avec une concentration dans les années 1918 (1.537 décès), 1919 (675) et 1917 (571), ces trois années totalisant 2.783 décès étrangers à Calais, soit 66% des décès entre 1914 et 1922.

Entre 1914 et 1922 il a eu 20 décès de ressortissantes portugaises à Calais – dont 2 en 1915, 2 en 1916 et un en 1922 – de sœurs franciscaines portugaises, objet d’un article à venir dans LusoJornal.

 

Faisons un peut l’histoire possible de ces 15 soldats portugais décédés à Calais pendant la I Guerre mondiale:

 

José Gonçalves est décédé le 11 juillet 1917 à l’âge de 22 ans à l’hôpital général anglais n°35 des suites de blessures en combat. Il est né à Albais (Louriçal), les parents étaient Elísio Gonçalves et Joaquina Carriça da Silva. Soldat servant n°233 de la 1ère Batterie, il a embarqué vers la France le 21 mars 1917. Enterré au cimetière de Calais Sud, il a été réinhumé au Cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 19, tombe 5.

 

José Augusto dos Reis est décédé le 13 juillet 1917 à l’âge de 21 ans des suites d’une méningite cérébro-spinale à l’hôpital général anglais n°35. Il est né à Ois da Ribeira (Águeda), fils de Manuel José dos Reis et de Maria Rosa os Reis. Soldat du Régiment d’infanterie 38, il a embarqué le 22 février 1917. Enterré dans un premier temps au cimetière de Calais Sud. Il a été réinhumé au Cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 19, tombe 6.

 

Joaquim Mota est décédé le 19 août 1917 à l’âge de 20 ans à la suite de blessures en combat à l’hôpital général anglais n°35. Il est né à Escarrigo (Fundão), les parents étaient José da Mota et Ana Alves. Soldat n° 517 du 21ème Régiment d’infanterie. Joaquim Mota a embarqué le 21 janvier 1917 à Lisboa. Enterré au cimetière de Calais, il a été réinhumé au Cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 18 tombe 8.

 

Fernandes Gregório est décédé le 12 octobre 1917 à l’âge de 22 ans à l’hôpital général anglais n°35 d’une pleurésie broncho-pulmonaire. Soldat maréchal-ferrant n° 280, il est né à Sabugal, fils de Manuel Fernandes et Maria Inocência. Il a embarqué le 25 juillet 1917. Enterré au cimetière de Calais Sud. On n’a pas d’indications comme étant au Cimetière de regroupement de Richebourg, il se peut qu’il y soit toutefois parmi les soldats inconnus.

 

José Mendes est décédé le 6 mars 1918 âgé de 23 ans, soldat du deuxième Régiment de cavalerie, il est décédé à la suite de pneumonie double, numéro de matricule 6516. Il est né à Alvaro (Oleiros). José Mendes a été enterré au cimetière Les Baraques avant d’être réinhumé au Cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 18, tombe 24.

 

João do Nascimento Lourenço est décédé le 14 avril 1918 à l’âge de 23 ans, à la suite d’une broncho-pneumonie à l’hôpital général anglais n°35. João est né à Robaldes (Guimarães), fils naturel de Rita Magalhães Lourenço. Soldat du deuxième escadron de remonte, il avait embarqué le 2 juillet 1917. João do Nasciemnto a été enterré au cimetière Les Baraques à Calais avant de rejoindre le Cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 18, tombe 23.

 

Alberto Maria Bravo est décédé le 7 juin 1918 à l’hôpital général anglais n°30 à la suite de tuberculose. Soldat des remontes portugaises, escadron n°1. Alberto Bravo est né à Conceição (Vila Viçosa), fils de Manoel Inácio Bravo et de Maria Victória Carraço. Il avait embarqué le 2 juillet 1917 à Lisboa, le même jour que João do Nascimento Lourenço. Alberto Bravo a été enterré au cimetière Les Baraques avant d’être réinhumé au Cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 19, tombe 1.

 

Luiz Artur Martins est décédé le 12 novembre 1918 à l’hôpital général anglais n°35 à l’âge de 26 ans, victime de broncho-pneumonie. Luiz Artur Martins est né à Algoz (Silves), fils de Gregório Martins et de Bárbara da Cruz. Il a embarqué le 21 août 1917. Soldat du 3ème régiment d’artillerie, il sera enterré au cimetière Les Baraques avant de rejoindre le cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 18, tombe 26.

 

Albino Gomes da Costa Silva est décédé le 16 novembre 1918 à l’hôpital général anglais n°35, victime d’une double pneumonie à l’âge de 25 ans. Albino Gomes est né à Milheiros (Poiares), les parents étaient Francisco Gomes et Maria Rosa de Jesus. Il a embarqué à Lisboa le 21 août 1917, même date que Luiz Artur Martins. Albino Gomes sera enterré au cimetière Les Baraques à Calais avant de rejoindre le cimetière de regroupement de Richebourg; carré C, ligne 19, tombe 3.

 

Gerardo Saraiva est décédé le 9 décembre 1918 à l’hôpital général anglais n°35 à l’âge de 23 ans, victime de pleurésie tuberculeuse. Il est né à Espinhel (Guarda), les parents s’appelaient Manuel Saraiva Martins et Anna Ritta. Il a embarqué de Lisboa le 15 mars 1917. Il a été enterré au cimetière Les Baraques avant de rejoindre le cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 19, tombe 2.

 

José Eduardo Gonçalves est décédé le 9 décembre 1918 à l’hôpital général militaire anglais n°35 à l’âge 32 ans victime d’une insuffisance de l’aorte. José Eduardo Gonçalves est né à Angra do Heroísmo (Açores), les parents étant Manuel Joaquim Gonçalves et Maria Luiza Gonçalves. José Eduardo a obtenu son autorisation pour aller se soigner 2 mois au Portugal (de mi-mai à mi-juillet 1918) aux thermes de Pedras Salgadas. Deuxième Lieutenant du premier Régiment d’artillerie, il avait embarqué le 8 août 1917. José Gonçalves a été enterré au cimetière Les Baraques de Calais avant de rejoindre le cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 18, tombe 20.

 

João Vicente est décédé le 16 janvier 1919 en rade de Calais à la suite d’une exposition accidentelle d’une mine, mort constatée à l’hôpital général anglais n°35 à l’âge de 27 ans, soldat du au DOF de Calais. João Vicente est né à Castro Marim, les parents étant de José Pereira et Maria Domingues. Il a embarqué à Lisboa le 21 avril 1917. Le 20 février 1918 il sera puni par le Responsable du dépôt à 4 jours de détention pour s’être absenté en compagnie d’une infirmière sans motif justificatif. João Vicente sera enterré au cimetière Les Baraques de Calais avant de rejoindre le Cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 18, tombe 22.

 

José dos Santos est décédé le 5 mars 1919 à l’âge de 28 ans à l’hôpital général anglais n°35, victime de grippe. José dos Santos est né à Sardinha (Estarreja), les parents étant José Maria Dias dos Santos et Elísia Emídia de Jesus. Caporal d’administration, il a embarqué le 19 janvier 1917. José dos Santos sera enterré au cimetière Les Baraques à Calais avant de rejoindre le cimetière de regroupement de Richebourg, carré C, ligne 18, tombe 21.

 

José Pereira Rocha est décédé le 22 mars 1919 dans l’infirmerie portugaise du Fort de Nieuley (Calais), victime de la grippe. Le lendemain, le corps de José Pereira Rocha est transporté à Ila chambre mortuaire de l’hôpital général anglais n°35. José Pereira est né à Mezio (Castro d’Aire) septième Régiment de cavalerie, deuxième escadron. Il est enterré au cimetière de regroupement de Richebourg: carré C, ligne 18, tombe 25.

 

António d’Água est décédé le 20 mai 1919 à l’hôpital général anglais n°30 à l’âge de 35 ans soldat du 34 Régiment d’infanterie, décédé par un coup de feu dans la tête, António d’Água est signalé dans sa fiche du CEP comme avoir été blessé à trois occasions. Il est né à Silva de Baixo (Sátão, Viseu). Le 2 mars 1919 on lui a accordé une permission de campagne de 10 jours, le 12 mars il revient au camp, le 11 avril il est puni, il meurt d’accident le 20 mai. António d’Água avait embarqué à Lisboa le 19 janvier 1917. Il a été enterré au cimetière de Calais avant de rejoindre le cimetière de regroupement de Richebourg, carré C, ligne 19, tombe 14.

 

Signalons le fait que le soldat Manuel Teixeira a été signalé comme décédé à Calais, toutefois il n’y a pas de trace de son passage par un hôpital, et pour cause; il est décédé par syncope cardiaque le 13 août 1917. Manuel Teixeira est né à Velões (Amarante) et était fils de Benjamim Teixeira et Maria de Jesus. Il faisait partie de l’école d’équitation et avait embarqué le 2 juillet 1917. Dans la fiche du CEP il est indiqué qu’il aurait été enterré au cimetière de Saint Pierre (Calais Nord) D, 95, 16, alors que dans un autre document il est indiqué qu’il a été exhumé comme 4 autres soldats et à nouveau inhumés au cimetière Les Baraques le 9 avril 1920, avant de rejoindre le cimetière de regroupement de Richebourg, carré C, ligne 19, tombe 7.

Notons que dans la liste des mariages, décès et naissances étrangers entre 1914 et 1922, aucune naissance d’enfant portugais y est signalée, un travail reste à faire à ce niveau à partir des tables décennales.

 

Donativos LusoJornal
X