Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le Champagne De Sousa et ses origines lusitaniennes

Donativos LusoJornal

 

Quand on cite le nom De Sousa, on pense forcément au Portugal, car 3% de la population portugaise a Sousa pour nom de famille.

Dans le Champagne De Sousa, il y a forcément quelque chose de portugais, des racines lusitaniennes. Valentin, Julie et Charlotte, issus de la troisième génération de vignerons, viennent de prendre, depuis 2020, les reines des 15 hectares de production en terres d’Alizé.

Charlotte s’occupe du marketing et de la commercialisation, Julie du vignoble et travaille avec les deux chevaux, le petit dernier, Valentin, s’occupant lui de la vinification.

Dans l’interview de Valentin de Sousa au LusoJornal, il a parlé de ses ancêtres, de la création de la maison de champagne De Sousa, de ses étapes et de son avenir.

Tout commence le 23 février 1917, avec embarquement dans le port de Lisboa de Manuel de Sousa Dias, née à Santo António de Santa Eulália, São Salvador de Burgo, Arouca. L’arrière-grand-père de Charlotte, Julie et Valentin a fait partie du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP) venu en terres de Flandres combattre pendant la I Guerre mondiale. Dans la fiche militaire de Manuel de Sousa Dias il est écrit: «loué pour la bonne volonté et le dévouement dont il a toujours fait preuve dans l’exercice de ses fonctions, pour la manière correcte dont il a toujours fait preuve dans l’orchestre de musique du B.I.».

Il retourne au Portugal, débarquant à Lisboa le 17 juin 1919. Vite, il se marie le 25 août 1919 avec Carolina Gonçalves Sousa. Il émigre la même année, on le retrouve en Champagne, à travailler dans les terres du village d’Alizé. Manuel de Sousa Dias meurt jeune, le 1 avril 1929, à l’âge de 35 ans, dans un hôpital parisien.

Parmi les enfants nés du couple, Antoine de Sousa se marie à Zoémie Bonville, issue d’une famille de vignerons établis à Avize depuis plusieurs générations. De leur rencontre naît la maison de Champagne De Sousa dans les années 1950, d’abord avec 2 hectares, pour atteindre à ce jour 15 hectares.

Succède à Antoine son fils Erick, en 1986, et depuis 2020 ses trois enfants: Charlotte, Julie et Valentin. Charlotte dira lors de sa prise de fonction dans le domaine: «Quand on est enfant, on rêve tous de métiers qu’on ne fera jamais. En grandissant, on se rend compte du trésor qu’on a dans les mains et sous les pieds».

Les trois enfants continuent le travail entrepris par leur grand-père Antoine et père Erick. Ce dernier pense le présent en préparant l’avenir et l’orientation du Champagne De Sousa: «A l’époque, je suis déjà convaincu qu’il faut travailler davantage à la vigne et je n’étais pas très à l’aise avec les produits chimiques. Je n’ai jamais pris le bio comme une religion, simplement un outil pour améliorer la qualité». Certifiées Bio en 2010 et Biodynamique en 2013 «les vignes sont travaillées dans le respect de la nature et du terroir depuis 1999!»

Les Champagnes de Sousa sont situés à Alizé, dans la Côte des Blancs, terroirs classés Grands Crus, une orientation idéale de Sud et Sud-Est avec un ensoleillement maximum. Champagne certifié bio, il a, selon les spécialistes, une finesse et élégance qui lui vient de sa qualité minérale venue des sols crayeux que la vigne occupe.

Fruit du travail des ancêtres le Champagne de Sousa n’utilise que trois cépages: l’historique Chardonnays, qui occupe encore de nos jours 70% du domaine, le Pinot noir, 25%, et le Pinot Meunier, 5%.

La commercialisation du Champagne De Sousa se fait au niveau géographique: 1/3 à l’international, sur 25 pays, 1/3 en Europe et 1/3 en France.

Valentin de Sousa nous a dit être ouvert à des visites sur le domaine, il faut pour cela compter 2 bonnes heures. L’achat de vin sur place est une des méthodes de vente, la deuxième étant par internet et la troisième étant un ensemble de représentants en France qui distribue leur Champagne chez des cavistes et restaurateurs.

À ce jour les Champagnes De Sousa produisent une dizaine de Champagnes différents, dont un rosé. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les bons millésimes de Champagnes peuvent être gardés. Valentin nous a indiqué avoir de belles surprises lors d’ouvertures de bouteilles gardées depuis les premières récoltes dans le domaine.

L’ambition des De Sousa – Charlotte, Julie et Valentin – est d’agrandir le domaine, et de réaliser de nouvelles cuvées à l’image de leur perfectionnisme et de leur amour pour ce métier.

 

Voir l’interview ICI.

 

Ou le site de la marque ICI.

 

Empresas
X