Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

L’Aéro-club de la Lys et de l’Artois, en partenariat avec la Communauté de communes Flandre Lys, organise un grand meeting aérien qui se tiendra le 16 septembre prochain à l’Aérodrome de Merville, dans le Nord de la France. L’organisateur Philippe Millet confirme la présence de l’hélicoptère portugais EH-101 Merlin, utilisé habituellement pour le transport de troupes de l’Armée portugaise.

Cette présence est d’autant plus notoire, que c’est, la première fois que l’aviation portugaise participe, à l’étranger, dans un meeting aérien civil.

C’est une façon pour l’aviation du Portugal de rendre hommage à la participation portugaise à la 1re Guerre Mondiale et de mettre en évidence, même, si modeste, la participation des pilotes portugais à la Grande Guerre, participation ignorée ou méconnue, même, par les spécialistes du conflit.

La participation à la Guerre 14-18 a été voulue par quelques pilotes, en opposition à des ordres supérieures qui leur priaient de rentrer au Portugal sans qu’ils s’émissent dans le conflit.

La 1re Guerre Mondiale a été un conflit avec des armes du XXème siècle, toutefois avec des tactiques du XIXème siècle… une guerre de tranchées avec d’énormes pertes.

L’aviation était au moment de 14-18 presque à son tout début. Elle a eu une implication impressionnante par le nombre d’aviateurs qui ont participé vers la fin du conflit. L’aviation a eu un rôle de surveillance et les premières bombes sont lancées manuellement et plus tard par mitrailleuse.

 

Le début de l’aviation portugaise

En 1907 est créée à Tancos la «Escola da Aerostação Militar». Le premier vol effectué par un Portugais, le sera en France, par Oscar Blank et le premier vol au Portugal sera l’exploit du Français Julien Monet, le 27 avril 1910.

Pour l’histoire, le premier vol effectué au Portugal par un Portugais aura lieu le 10 septembre 1912. L’aviateur, Alberto Sanches de Castro décoléra de Mouchão de Póvoa de Santa Iria.

En 1917 le Portugal acquiert 7 triplanes «Niuport 83 E-2». Seize candidats aviateurs sont au même moment admis à Escola Aeronáutica Militare de Vila Nova da Rainha.

C’est avec une grande pauvreté de moyens que s’est organisée la participation de l’aviation portugaise à la 1re Guerre Mondiale.

Avant d’intervention dans la scène européenne, l’aviation portugaise fera ses premières armes, en dehors du Portugal, dans ses colonies – Mozambique et Angola – territoires très convoités par l’ennemi.

Le 7 septembre 1917, Jorge Gordunho, ne résiste pas à ses blessures, son avion s’écrase et prend feux. Il sera le premier pilote portugais à décéder en Afrique.

 

La participation de l’aviation portugaise à la 1ère Guerre Mondiale

En 1917, le Gouvernement portugais crée un groupe aérien d’appui au Corpo Expedicionário Português (CEP). Pour diriger le groupe, est nommé le Capitaine Norberto Guimarães.

Au début de ce projet, il était question de former 60 pilotes et 40 mécaniciens. Quelques-uns seront envoyés en formation en France, à Avord, Paux, Istres, Cazaux, Juvisy et St. Syr.

Les turbulences politiques de la jeune République portugaise et le manque d’appui de nos Alliés anglais, ont conduit à ce que le 31 mars 1918, le Ministre portugais de la Guerre, Freitas Soares, ordonne la dissolution du service d’aviation du CEP.

Les pilotes portugais n’ont pas obéi et le 3 avril, le Bureau des Alliés a donné indication pour que ces derniers intègrent l’escadrille 263. Les pilotes portugais vont donc participer aux combats, intégrés dans des formations françaises.

Quatorze pilotes portugais ont ainsi participé à la Guerre aérienne de 14-18. Ils étaient en liaison avec les bases de Soissons, Laon, La Noblett et Montdidier-Noyon.

Le rôle des ces pilotes a été essentiellement d’observation, tant avec avions, qu’avec des ballons.

Paulo Sousa Gomes, du 1er Régiment de la Légion Étrangère a réalisé plus de 300 heures de vol et sera décoré de la Croix de Guerre Française et Portugaise.

Un nom va rester dans l’histoire de l’aviation militaire portugaise: Óscar Monteiro Torres (foto). C’est le premier et unique pilote portugais mort au combat jusqu’à nos jours. Il est décédé le 20 novembre 1917, entre le Chemin des Dames et Laon. Il est tombé dans territoire occupé par les Allemands. Ces derniers lui ont rendu hommage et honneurs militaires.

Le 22 juin 1930, déjà sous Salazar, le corps d’Óscar Monteiro Torres sera rapatrié au Portugal par voie aérienne. Après des funérailles nationales et où le tout-Lisboa sera dans la rue, son corps sera conduit au Cimetière du Alto de São João. Il a par ailleurs été décoré de l’Ordem da Torre e Espada.

L’autre aviateur qui s’est distingué, a été Lello Portela. Il a eu 3 citations par l’Armée française, il a reçu la Légion d’Honneur de la France et la Cruz de Guerra, première classe de l’Armée portugaise.

L’aviation portugaise entre les années 1960 et 1975 a pris tout une autre dimension. Signe de sa faiblesse initiale est le fait que les premiers avions ont été achetés grâce à une subvention publique qui a rapportée «62 contos de reis».

Autres chiffres, autre dimension: entre 1914 et 1918 l’aviation française a entraîné 16.458 pilotes et 2.000 observateurs, 5.533 sont morts au combat ou ont eu un accident. Si on ajoute les captifs et blessés, on arrive au chiffre de 7.780, soit 39% de victimes au total.

Les Allemands, quant à eux, ont perdu 7.780 pilotes et 3.128 avions ont été abattus.

Encore plus impressionnant sont les chiffes anglais: 22.000 pilotes et 2.600 observateurs formés, 9.378 (38%) sont morts. Le total de ces derniers ajoutés aux blessés et captifs, on arrive à 16.623 soit 68% de la force humaine aérienne.

 

N’oublions, malgré la faiblesse des moyens, les pilotes portugais qui ont participé à la 1re Guerre Mondiale:

A. Cunha e Almeida

Alberto Lello Portela

António Sousa Maya

Eduardo S. Moreira

João S. Valente

José B. Santos Leite

José F.A. Cabrita

José J. Ramires

Luís Cunha e Almeida

Óscar Monteiro Torres

Paulo Sousa Gomes

Pedro E.J. da Silveira

Pereira C. Junior

Ulisses A. Alves

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 10 Votos
5.6
X