Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le Portugal honoré à Arras lors de la Journée de l’Europe, en la personne de Louis Lantoine

LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho LusoJornal | António Marrucho
Donativos LusoJornal

 

Qui a-t-il de commun entre Vaclav Havel, Louise Weiss, Suzanne Noël, Émile Fournier-Elipot, Simon Veil, Helen Joanne Cox et Louis Lantoine (1)?

La réponse est: la ville d’Arras. Toutes ces personnalités sont honorées par une exposition à l’air libre sur les grilles de l’Abbaye de St Vaast. Les portraits de ces hommes et femmes y sont décrits dans cette exposition à laquelle la ville donne comme nom: «Enfants d’Europe».

Tous les ans, un nom supplémentaire est ajouté à la liste. Tous ces hommes, toutes ces femmes, «Enfants de l’Europe», ont par ailleurs, une liaison de près ou de loin avec la ville d’Arras, des hommes et de femmes qui ont œuvré pour le bien le plus précieux de l’Humanité: la Paix.

Chaque année, depuis 2012, la capitale du Pas de Calais célèbre la Journée de l’Europe le 9 mai, la date de la signature de la «Déclaration Schuman». Robert Schuman, alors Ministre français des affaires étrangères, a proposé le 9 mai 1950 une nouvelle forme de coopération en Europe dans un discours qui restera célèbre, prononcé à Paris.

En ce début d’année 2021, le Portugal préside le Conseil de l’Union Européenne, pays auquel la ville d’Arras a voulu rendre hommage en ce jour du 9 mai, en la personne de Louis Lantoine, Consul du Portugal dans la ville d’Arras entre 1922 et 1960.

Rappelons, par ailleurs, que la ville d’Arras a été décorée en 1935 de l’Ordre de la Tour et de l’Épée, toutefois cette décoration ne lui a pas été transmise matériellement que le 9 avril 2018, par le Premier Ministre portugais António Costa, lors des commémorations du Centenaire de la Bataille de La Lys.

Il n’est jamais trop tard pour rendre hommage – hommage qui parfois peut se faire un siècle après, fruit de volontés individuelles, des recherches individuelles qui peuvent devenir collectives, tel que ce bel hommage que la Mairie d’Arras et ses élus, ont voulu rendre à Louis Lantoine.

À la suite de la visite de l’exposition extérieure, dont le guide fût Laurent Wiart, Directeur du patrimoine et architecture de la ville d’Arras, une cérémonie a eu lieu à l’intérieur de l’Abbaye de St Vaast, en présence du Maire Fréderic Leturque, de Denise Bocquillet, Responsable des relations internationales, une Conseillère enfant, une Conseillère jeune et différentes associations de la ville.

Pendant la cérémonie, la Conseillère enfant et la Conseillère jeune ont lu des textes sur le symbolique de la journée, Denise Bocquillet a parlé de l’Europe et du Portugal, pays avec lequel la ville d’Arras compte bien développer des actions – des pourparlers étant en cours pour un futur jumelage entre Arras et Batalha, une délégation jeune de la ville ayant déjà séjourné dans la ville portugaise.

Après le discours profondément européen du Maire Frédéric Leturque, la parole a été donnée au Consul honoraire du Portugal à Lille, Bruno Cavaco, pour évoquer l’homme honoré ce jour: Louis Lantoine.

Du discours de Bruno Cavaco, nous retenons sa présentation de l’homme, du diplomate, du déjà européen, Louis Lantoine: «Nommé en 1922 Consul du Portugal, Louis Lantoine a assuré au début du vingtième siècle aide et protection aux premiers civils portugais, dont on parle très peu, comme mon grand-père, qui sont arrivés après la I Guerre mondiale pour aider – aux côtés des soldats de la Bataille de la Lys restés par amour – à la reconstruction du Bassin Minier qui était en ruine. Rappelons que l’Europe toute entière venait visiter nos villes ravagées et notamment la ville de Lens. C’est à son initiative que la Société portugaise de secours mutuels des départements du Nord, du Pas de Calais et de la Somme a été créée» dit Bruno Cavaco. «Louis Lantoine a beaucoup œuvré pour la construction de lieux de mémoire – Mémorial de La Couture, Cimetière de Richebourg – afin que les soldats portugais qui ont participé à la Grande Guerre ne soient pas oubliés. Il est également à l’origine du don du Christ des Tranchées de Neuve Chapelle à la Nation portugaise. Celui-ci surplombe, aujourd’hui, au Monastère de Batalha, la flamme du soldat inconnu gardé en permanence par deux soldats. Louis Lantoine assurera ses fonctions pendant près de 40 ans, jusqu’au début des années 60, qui ont été marqués par l’arrivée de nombreuses familles portugaises sur la métropole lilloise, fuyant la dictature, les guerres coloniales et en recherche de la paix et de la liberté que leurs grands-pères avaient défendues dans notre région au prix de leur sang».

Et le Consul honoraire du Portugal à Lille rajoute: «Entrepreneur de travaux publics, il était membre de la Chambre du Commerce Franco Portugaise et Conseiller au commerce extérieur. Je suis fier, 100 ans après, de marcher dans ses pas, lui qui a été un Ambassadeur européen de la Paix et de l’amitié entre la France et le Portugal».

La cérémonie s’est terminée par les hymnes portugais, français et de l’Europe.

Dans le prolongement de ce 9 mai en l’honneur à un homme, Louis Lantoine, d’un pays, le Portugal, la ville d’Arras, le 10 juin, jour de Fête nationale au Portugal, organise une nouvelle cérémonie qui rendra hommage à Louis Lantoine.

 

(1) Nom complet: François Louis Lantoine, né le 14 février 1894 et décédé le 25 février 1984, à Arras. Ses parents s’appelaient Louis François Joseph Lantoine et Marie Clémentine Honorine Sophie Miaux. Marié le 7 août 1921, à Douai, avec Lucie Jeanne Paule Sophora, née le 5 février 1901 et décédé la même année que son mari, le 02 juillet 1984. Les parents de Lucie Sophora étaient André Victor Sephora et Marguerite Adèle Théry. André Victor Sephora, mort à 47 ans, a été Maréchal des Logis au 55ème Régiment de dragons de Compiègne.

 

Comunidade
X