Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Les Portugais du Nord en pèlerinage à Sainte Rita de Vendeville

LusoJornal / Luís Gonçalves LusoJornal / Luís Gonçalves LusoJornal / Luís Gonçalves LusoJornal / Luís Gonçalves LusoJornal / Luís Gonçalves LusoJornal / Luís Gonçalves

Il y a des traditions qui se perpétuent dans la Communauté portugaise du Nord de la France.

Le pèlerinage du premier dimanche de juin, organisé sous la houlette de José Guimarães, aidé cette année par João Pereira, Président de l’Association des amis de Notre Dame de Fátima de Richebourg, est l’une d’elles.

Quinze kilomètres séparent Roubaix de Vendeville, deux villes que 200 Portugais pèlerins ont accomplies pour aller de l’une à l’autre, samedi dernier, le 2 juin, après-midi.

Malgré les menaces de pluie, il était 12h30 quand tout ce monde s’est mis en marche pour rejoindre le Sanctuaire du Nord de la France. La bonne humeur régnant, les chants et prières aidant, les kilomètres furent avalés sans trop de bobos.

Sur le chemin, une petite pose a été programmée pour reprendre quelques forces. Au menu: gâteaux faits maison, café, jus de fruits…

La foule des pèlerins tout au long du chemin a grandi, de la sorte qu’arrivés à Vendeville, l’église s’est remplie.

Arrivés à 16h00, le curé de la Paroisse qui les attendait, célébra la messe animée par la chorale portugaise Paz no Mundo de Roubaix.

Profitons pour un peu d’histoire. L’église de Vendeville est dédiée à Saint Eubert, depuis décret épiscopal du 29 octobre 1868. Pourquoi donc honore-t-on Sainte Rita dans cette église et pourquoi est-elle le principal lieu de pèlerinage du nord de la France?

En 1381, né à Roccapora, en Ombrie, Italie, une petite fille prénommée Marguerite, mais que tout le monde appellera Rita, est née. Elle se marie à Paul Ferdinand, Chef guerrier, mercenaire, mari exigeant, brutal et violent.

Avec ténacité, Rita n’abandonne pas et réussit même à convertir son mari.

Le jeudi saint de 1441, pendant qu’elle contemple Jésus blessé par la couronne d’épines, Dieu lui accorde une terrible grâce, celle du Stigmate, une plaie purulente au front qui ressemblait à une trace d’épine. L’église la proclamera Bienheureuse en 1968.

En 1926 une personne offre une statue de Sainte Rita à l’église Saint Eubert de Vendeville. Par l’intermédiaire de son curé de l’époque, l’église obtient même une relique de la Sainte.

À partir de cette date l’information se repend et l’église de Saint Eubert devient lieu où l’on va demander, remercier et prier Sainte Rita.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 12 Votos
5.3
X