Lusa / Estela Silva

Lula da Silva est depuis hier le nouveau Président du Brésil

Comunidade

 

Le nouveau Président du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva, a reçu hier l’écharpe présidentielle de la main des représentants de la diversité ethnique et sociale de la population, lors d’une cérémonie pleine de surprises, après avoir monté la rampe du Palais du Planalto, siège du Gouvernement.

C’est la deuxième fois qu’il reçoit l’écharpe et Lula da Silva a entamé hier son troisième mandat de Président de la République Fédérative du Brésil, qui se terminera en décembre 2026.

Élu au second tour d’un suffrage très disputé avec 50,9% des suffrages valables (60,3 millions de voix), le nouveau Président prend la tête du Gouvernement avec pour défi d’atténuer la polarisation et de pacifier le Brésil.

L’une des plus grandes surprises de la cérémonie d’investiture, la remise de l’écharpe présidentielle a été émouvante. Le symbole de la transition du pouvoir est passé de main en main par un groupe de représentants bien connus et anonymes de la société brésilienne qui ont monté la rampe du Palais du Planalto avec le nouveau Président brésilien.

Ce groupe était composé du Chef Raoni, le plus grand chef de l’ethnie Kayapó au Brésil, un jeune homme handicapé appelé Ivan Baron qui souffrait de paralysie cérébrale causée par la méningite, Murilo de Jesus, un professeur de portugais, Jucimara dos Santos, un cuisinier, un garçon noir de 10 ans qui vit à São Paulo et Aline Souza, une femme noire de 33 ans qui ramasse les ordures. Et c’est justement Aline Souza qui a remis l’écharpe présidentielle qui aurait dû être remise, comme le veut la tradition, par le prédécesseur de Lula da Silva, Jair Bolsonaro.

L’ancien Président Jair Bolsonaro, principal adversaire de Lula da Silva à l’élection présidentielle à deux tours d’octobre, a obtenu 49,1% des suffrages (58,2 millions de voix). Le désormais ex-Président a quitté le pays vendredi dernier pour un voyage aux États-Unis, sans date de retour prévue.

Jair Bolsonaro n’a pas félicité Lula da Silva pour sa victoire, ni reconnu clairement sa défaite électorale, évitant également de participer au rite traditionnel de la cérémonie d’investiture au cours de laquelle le Président sortant passe l’écharpe présidentielle au nouveau Chef de l’État.

 

Donativos LusoJornal