Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Mariages (et naissances) mixtes entre soldats du CEP et des femmes d’Ambleteuse

Comunidade

 

L’histoire est toujours en construction. Nos ancêtres font partie de l’histoire. Dans LusoJornal nous les rappelons, construisons, pour qu’ils ne soient pas oubliés, tels ceux du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP) qui sont passés par le village d’Ambleteuse.

Quelques-uns des soldats du CEP ont fait plus que séjourner dans ce village de la Cote d’Opale, ils s’y sont mariés. Mariages qui pour les épouses avaient des conséquences notoires, puisqu’elles perdaient la nationalité française et devenaient portugaises, inimaginable de nos jours!

On a constaté que des ex-soldats portugais mariés en France ont demandé la nationalité française, une des raisons étant que leurs épouses récupèrent la nationalité de naissance et ainsi puissent faire valoir leurs droits sociaux, aides financières, familiales…

Pour mieux appréhender ce qui suit, notons deux chiffres: en 1921, trois ans après la fin de la I Guerre mondiale, Ambleteuse était peuplée de 818 habitants, en 2019, 1.946 habitants.

Il y a eu 10 mariages dans la ville d’Ambleteuse entre soldats portugais et des demoiselles du village. Ces mariages sont concentrés sur 3 ans. Et même plutôt sur 2 ans car un mariage a eu lieu en 1918, entre un soldat du CEP et une demoiselle d’Ambleteuse. Cette année-là, dans le village il n’y a eu que 7 mariages, ont était encore en guerre, l’Armistice n’interviendra que le 11 novembre.

Cinq mariages en 1919. Ces 5 mariages représentent 42% du total des mariages de l’année (12 mariages).

En 1920, 4 mariages mixtes franco-portugais ont eu lieu, ce qui représente légèrement moins qu’un quart des mariages (17 au total).

L’explication paraît évidente: les soldats du CEP sont restés là jusqu’à fin 1919. Vivre ensemble sans se marier n’était pas très convenable à l’époque. On se fréquentait… on se mariait. Pas mal de punitions ont eu lieu en représailles des escapades faites par des soldats téméraires pour visiter les nouvelles amitiés créées par leur venue en France.

Il n’y a pas de mariages en 1921 et en 1922. Entre 1923 et 1932 on retrouve tout de même deux mariages, un en 1923 et un autre en 1928, le marié de ce dernier mariage n’était plus un ex-soldat du CEP. Un ami resté, l’a probablement fait venir du Portugal.

Pour la période 1922 à 1923, il y a eu à Ambleteuse 4 divorces, deux desquelles furent avec des ex-soldats portugais du CEP: Miguel Fabião et Guilherme Pereira da Silva. Un troisième divorce avec un Portugais a lieu en 1934: António da Silva Monteiro.

Nous avons élargi la recherche au village d’à côté, Audresselles, village de 434 habitants en 1921. Un seul mariage franco-portugais a eu lieu, celui de José Pinto avec Emma Clara Marcq. Une belle histoire car le petit-fils de José Pinto, Stéphane Pinto, est l’actuel Maire d’Ambleteuse.

Des mariages à Audresselles et Ambleteuse, le mariage de José Pinto avec Clara Marcq a été le premier entre un membre du CEP et une fille des deux villages, il a eu lieu le 17 août 1918, la Guerre était encore en cours, Dans l’acte de mariage, il est écrit «José Pinto, soldat du Corps Expéditionnaire Portugais, en campagne, autorisé par le Commandement de la base portugaise», autorisé, évidemment, à se marier. De ce mariage, un premier enfant, Louis Pinto naît en 1921. À Audresselles, nous n’avons repéré qu’une naissance de plus, avec un nom à consonance portugaise: De Gouveia Ferreira, née le 26 octobre 1918, naissance hors-mariage ou mariage réalisé en dehors de ces deux villages.

Chose étonnante dans le village d’Ambleteuse: il n’y a pas eu autant de naissances que cela des couples formés par un Portugais et une Française. Dans la période 1919-1922 il y a eu 8 naissances: 4 en 1919, 3 en 1920 et 1 en 1922. Entre 1923 et 1932 il y en a eu 6, dont 4 filles (Laure, Marine, Marie-Thérèse et Micheline) du couple Mário Eugénio Neves et Maria Baillet.

On pourra conclure que les couples franco-portugais créés et mariés à Ambleteuse, en grande partie sont allés habiter dans d’autres villages ou villes, et là, la famille s’est élargie.

À titre indicatif, et pour une approche du sujet ici traité, signalons qu’entre 1923 et 1932, il y a eu à Ambleteuse 218 naissances, 208 mariages et 145 décès. Entre 1913 et 1932, dans l’état civil d’Ambleteuse, nous n’avons repéré que deux décès à consonance portugaise: deux enfants.

Les belles histoires de mariages mixtes d’Ambleteuse nous les passerons en revue dans LusoJornal prochainement, toutefois encore chose étonnante ou peut-être pas, le premier soldat portugais marié à Ambleteuse s’appelait, lui aussi, José Pinto, même nom que le mariage d’Audresselles, mariage qui a eu lieu le 30 décembre 1918, entre José Pinto et Rose Marie Dégardin. Notons que des José Pinto dans le CEP… il y a eu des centaines et des centaines.

 

Donativos LusoJornal
X