Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Un autre regard sur le Cimetière portugais de Richebourg et sur le monument de La Couture

LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG

Nous, que participons depuis quelques années aux cérémonies en honneur des soldats portugais qui ont participé à la 1re Guerre Mondiale, nous pensions bien connaître le Cimetière Militaire Portugais de Richebourg et le monument de La Couture en honneur des 55 mil combattants portugais de la 1ère guerre… et bien, non !

Notre ami Luís Gonçalves nous surprend avec les photos dont il est propriétaire, mais qui nous fait découvrir grâce à LusoJornal.

En utilisant un drone, Luís Gonçalves nous fait redécouvrir, s’il en fallait, la beauté des deux sites, le Cimetière étant, par ailleurs, candidat à faire partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Admirez la symétrie, l’alignement des tombes du Cimetière, 1.831 stèles qui ont besoin d’être restaurées malgré le fait qu’en prenant de la hauteur elles semblent belles et fières d’honorer depuis les années 1930 les restes mortels de soldats portugais connus et inconnus qui ont laissé leur vie en terre de Flandre. 1.831 tombes réunies sur ce lieu de 1.020 mètres carrés.

Remarquez sur l’une des photos, un arbuste devant une tombe, arbuste planté il y a quelques années par l’ami Afonso Maia. Cette tombe est la 19ème, du 6ème rang, partie B. Y gît João Augusto Ferreira Almeida, le seul soldat portugais fusillé pendant la 1ère Guerre, le seul et dernier condamné à mort portugais du XX siècle.

Dans le monument de La Couture, beaucoup de symbolisme y est visible : les soldats, la mort regardent vers le bas, alors que le monument, ces pierres bien intégrées au site, s’érigent vers le haut, symbole d’une nation qui dans la difficulté regarde vers l’avant, vers les lendemains meilleurs, les pierres représentant des morceaux architecture portugaise, de gloires d’un riche passé portugais.

Luís Gonçalves, avec cette nouvelle vision de Richebourg et de La Couture, nous démontre qu’il y a toujours du nouveau à découvrir, même si nous pensons avoir fait déjà tout le tour.

Nous espérons vous avoir donné envie de venir, le samedi 13 avril, assister aux cérémonies de 2019, en honneur des soldats portugais qui ont participé à la 1ère Guerre mondiale, au 101ème anniversaire de la Bataille de La Lys… le barrage policier cette année étant bien plus perméable qu’en 2018, lors des déplacements sur ces lieux des Présidents portugais et français.

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 23 Votos
4.6
X