Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Yohann Ladeiro est parti pour 2.000 km en vélo entre Roubaix et Miuzela

LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho

Départ dimanche 5 juillet, à 16h55. L’arrivée est prévue pour dans environ 30 jours. Distance à parcourir: presque deux mille kilomètres. Lieu de départ: le 39 rue de Beaumont, à Roubaix, siège du Centre Culturel et Sportif Miuzelense, dans le Nord de la France. Lieu d’arrivée: un petit village pas loin de la frontière: Miuzela, canton d’Almeida, district de Guarda. Moyen de transport utilisé: vélo.

Voilà en résumé, l’objectif de Yohann Ladeiro, jeune homme de 25 ans.

Afin que le «top départ» soit donné, Yohann Ladeiro a convié familiers, amis et originaires de Miuzela à venir discuter et partager les derniers moments avant la mise en route de la machine, homme/vélo, au siège de l’Association.

Le jeune homme paraissait tout à fait calme et expliquait aux uns et aux autres l’équipement qu’il prenait, le minimum possible et léger: tente de camping, couverture, réchaud et même un petit panneau solaire pour charger équipements. Ne manquait pas le drapeau portugais.

Yohann Ladeiro se dit un non sportif, toutefois il y a de cela 5 ans il a suivi l’exploit journalier d’un enseignant qui lui a été en vélo vers le Nord, jusqu’en Laponie. Il s’est dit: «il faut qu’un jour je fasse quelque chose qui ressemble à cela».

L’idée lui est venue de, en partant de Roubaix, rejoindre le village d’origine de ses parents.

En septembre 2019 la décision est prise: se lancer sur la route pour rejoindre le Portugal début juillet 2020.

Afin de dompter le vélo et faire des réglages, depuis début 2020 Yohann Ladeiro a parcouru 3 mil kilomètres avec lui. Au départ, le compagnon de route, le vélo, était tout propre et luisant.

Yohann Ladeiro a programmé de passer par des routes pas trop encombrées de voitures. En France il va longer toute la côte jusqu’à la frontière avec l’Espagne.

Dimanche après-midi, il faisait du vent dans le Nord, toutefois c’est sous un beau soleil qu’Yohann Ladeiro – après un ravitaillement d’avant départ à base de houblon, et après un dernier adieu aux parents et frères – que les premiers coups de pédales ont été donnés.

Pour la première étape, au vu de l’heure un peu tardive de la journée, la distance parcourue n’était pas la plus longue, la nuit devant se passer chez un familier du côté de Phalempin.

Le jeune homme aventurier a promis de donner de nouvelles régulièrement, en invitant à ce qu’on le suive sur les réseaux sociaux.

Facebook: Yohann Ladeiro

Instagram: @yohannladeiro

 

Comunidade
X