Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Angoulême: Une Délégation portugaise a rendu hommage aux 3 Portugais du 1er train de déportés

Comunidade

 

Une Délégation du Comité National Français en hommage à Aristides Sousa Mendes et de la Délégation Nouvelle Aquitaine de la Ligue des Combattants et Résistants Portugais a participé samedi dernier, le 20 août, à Angoulême, à une cérémonie en mémoire des 927 premiers déportés du 20 août 1940 vers le Camp de Mauthausen, organisée par l’Association des Espagnols de la Charente.

Dans ce premier train de Déportés qui est parti de la Gare d’Angoulême, il y avait 924 combattants Espagnols et 3 combattants Portugais.

La Délégation portugaise de Bordeaux était composée par Manuel Dias, Luiza Arnaud et Manuel Semião. Mais étaient également présents la Sous-Préfète et les représentants de la Ville et du Département.

Ce n’est pas la première fois qu’une délégation portugaise participe à ces commémorations en mémoire de João Fernandes Ferreira (de Adaúfe, Braga), João Ribeiro de Sousa (de Régua) et de José Nunes Mateus (de Ferrarias Cimeiras, Castelo Branco).

«La présence dans ce train de ces 3 Portugais a été révélée grâce aux travaux de recherche de l’Université de Paris 8 laboratoire CERMI, qui travaille sur Exil et les Migrations Ibériques» a rappelé Manuel Dias dans son discours, en remerciant pour ces recherches à l’historienne Cristina Clímaco.

«Ces récents travaux de recherche ont permis de constater que plus de 13 Portugais sont passés par le Camp de Mauthausen et que beaucoup d’entre eux étaient des combattants engagés dans la Guerre d’Espagne à côté de leurs Frères d’Armes, les Républicains Espagnols. Neuf de ces déportés portugais sont morts dans le Camp de Mauthausen» a dit Manuel Dias. «Depuis 2017, les autorités portugaises alertées par nous et par des historiens ont pris connaissance de ces faits et pris conscience de ces drames. Et en mai 2017, le Ministre Portugais des Affaires Etrangères, Augusto Santos Silva, actuellement Président de l’Assemblée Nationale au Portugal s’est déplacé à Mauthausen pour dévoiler une plaque en hommage aux victimes portugaises internées et mortes à Mauthausen».

Manuel Dias a ensuite évoqué le programme «Nunca Esquecer». «Depuis 2020, le Gouvernement socialiste du Portugal, sous la pression de la société civile et sur la base de travaux en Allemagne, France, Espagne et Portugal, a décidé de lancer un programme national sur la mémoire des victimes de la Seconde Guerre Mondiale, de la barbarie nazi et l’Holocauste. Depuis deux ans, des lycéens portugais, notamment les villes de Loulé, dans le sud et Vila Nova de Famalicão, dans le nord, font des voyages souvenir dans ce camp avec les soutiens des Municipalités portugaises, du Ministère Education Nationale et le programme Nunca Esquecer».

Depuis deux ans, le Comité National Français Aristides Sousa Mendes et la Délégation de la Ligue des Combattants et Résistants Portugais en Nouvelle Aquitaine ont engagé un cycle de conférences sur les Portugais dans la Résistance en France et ceux qui ont été victimes de déportation entre 1940 et 1945. «Plus de 500 Portugais étaient engagés dans la Résistance en France et plus de 150 ont été victimes de déportation par les nazis avec la complicité de la France de Vichy» explique Manuel Dias.

Le cofondateur du Comité Sousa Mendes se dit «heureux et honoré d’être avec vous ici, à Angoulême, afin de partager et faire connaitre ces pages noires de l’histoire et faire vivre pour l’éternité la mémoire des 927 victimes du train du 20 aout 1940 et à travers eux, tous ceux et celles qui se sont engagés pour défendre la Liberté, la République, la France et les valeurs de l’Humanité».

En 2017, une délégation de Cívica, l’association des élus français d’origine portugaise, présidée par Paulo Marques, a également été présente lors de cette cérémonie.

 

Donativos LusoJornal
X