Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Electrico Lisbon Urban Food: Lille a désormais son restaurant portugais

LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG
Empresas

 

Par les temps qui courent, l’ouverture d’un nouveau restaurant portugais est à saluer. Le Electrico Lisbon Urban Food à Lille a ouvert ses portes ce 18 août.

Est-ce le Covid ou ses suites, dans la conurbation Lille-Roubaix-Tourcoing-Wattrelos, les faits sont là ainsi que des rumeurs: des restaurants portugais en vente ou ses locaux, difficultés dans les associations, presque disparition ou inactivité des groupes folkloriques et de chants portugais. Un autre constat était le fait de, sur Lille, capitale régionale, il n’y avait pas de restaurant portugais, malgré quelques tentatives ces dix dernières années.

L’initiateur et patron du nouveau restaurant, le jeune Christophe Paredes, n’est pas à sa première réalisation. En trois ans, il en est à sa troisième réalisation, chacune avec une idée spécifique et se dirigeant vers des publics différents.

On trouve le nouveau lieu de promotion de la cuisine portugaise au 78 bis rue de l’hôpital militaire, un emplacement non loin du centre-ville et à 200 mètres de la Mairie annexe de Lille-centre, là où fonctionne la Permanence consulaire portugaise et la Maison des Consuls.

L’idée de Christophe Paredes pour ce nouveau restaurant, constitué d’une équipe de 7 personnes: de la cuisine traditionnelle portugaise à emporter et à manger sur place d’une forme rapide ou en prenant son temps pour déguster les différents plats où les grillades de façon traditionnelle, au charbon.

La décoration du restaurant est accueillante, le Portugal est bien présent avec un mélange de l’ancien et du moderne, le sophistiqué côtoie le simple, de quoi attirer jeunes étudiants et moins jeunes, le restaurant pouvant recevoir jusqu’à 46 personnes.

À quelques jours de la braderie la plus importante au monde, 100 kilomètres de stands, Christophe Paredes a invité ses fournisseurs et personnalités, dont le Consul Honoraire de Lille, Bruno Cavaco, le 17 août au soir, pour tester sa cuisine.

 

LusoJornal a été accueilli par l’équipe de Christophe Paredes et les deux premiers clients de ce nouveau lieu, il était à peine midi: Romuald et Jérémy.

Christophe Paredes aurait voulu faire exprès, il n’aurait pas réussit.

 

Romuald qu’est-ce que cela vous fait d’être un des deux premiers clients du Electrico Lisbon Urban Food?

Romuald: Pour moi c’est un plaisir d’être le premier client, ça me ravit, mais aussi cela me stresse un peu, cela veut dire que mon commentaire est super important, j’attends de déjeuner pour voir si on va se régaler, je pense que oui. Je voulais du poulpe, je rentre de vacances du Portugal, je viens juste d’arriver, regardez ma valise est là, je viens de sortir du train à la Gare de Lille. Le fait qu’aujourd’hui on ouvre un restaurant portugais, pour moi qui arrive du Portugal, c’est super.

 

Jérémy, connaissez-vous la cuisine portugaise?

Jérémy: Je connais la cuisine portugaise, car j’y suis allé déjà 5 fois. En venant ici on a voulu prolonger l’effet portugais qui nous plaît énormément, je trouve qu’on y mange très bien et qu’on y est très bien accueillis.

 

Qu’attendez vous d’un restaurant portugais?

Romuald: Au Portugal on va dans des restaurants familiaux, tenus par la même famille depuis 30 à 40 ans, avec la grand-mère qui cuisine, les petits enfants qui aident au service et le papa qui fait griller le poisson à l’entrée, tout cela nous plaît. Je vois qu’ici cela s’approche, avec la cuisine ouverte, l’accueil qui est top, tout le monde est souriant.

 

Courte interview, toutefois cela résume bien ce qui est la tradition portugaise et ce qu’on attend plus au moins d’un restaurant lusitanien installé à l’étranger, en France, à Lille.

Au vu de l’échange avec Christophe Paredes et du sourire avec lequel Romuald et Jérémy sont partis, d’autres visites, dégustations sont d’ores et déjà à prévoir.

Comme proposition avant le plat principal, il nous a été servi un gaspacho alentejano adapté par le chef: petits morceaux de tomate, broa de milho, persil… qu’on a mangé avec des sardines sorties de la boîte sur pain grillé beurré.

La carte sera évolutive. Comme entrée il est proposé des beignets de morue, bolo de caco, gaspacho alentejano, salade de poulpe, salade d’effilochée de poulet braisée, un demi-chorizo braisé dans l’eau de vie.

Comme plats à partager: planche de la mer, planche de la terre, seul et selon l’appétit un 1/4 de poulet, 1/2 poulet braisé, travers de porc, mix grill, bitoque, poulpe avec des pommes de terre coup de poing, prego…

Avant l’ouverture du restaurant rue de l’hôpital militaire, à Lille, Christophe Paredes a débuté avec un food truck en 2018, avec lequel il obtiendra le «Special award, coup de cœur du jury» du Festival international du food truck à Bruxelles (1), camion à l’image de l’Elétrico de la ligne 28 de Lisboa, il s’arrête au marché de Croix le samedi et à Hem le dimanche, il peut sortir de ses traditionnels rails et se déplacer pour un évènement (anniversaire, baptême…).

Puis Electrico devient aussi un food corner en 2021 au Kitchen Market de la Galerie des Tanneurs, à Lille (2).

Romuald et Jérémy ont été les deux premiers voyageurs/clients à prendre le ticket du nouveau Electrico Lisbon Urban Food. D’autres ont suivi.

Christophe Paredes, un jeune de 34 ans qui a de la suite dans les idées. Il ne compte, évidemment, pas en rester là.

 

Electrico Lisbon Urban Food

78 Bis rue de l’hôpital militaire

Lille

 

(1) https://lusojornal.com/christophe-paredes-fondateur-de-lelectrico-un-concept-original-a-lille/

 

(2) https://lusojornal.com/electrico-lisbon-urban-food-a-ouvert-un-restaurant-dans-le-centre-de-lille/

 

Donativos LusoJornal
X