Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

En dépit de la Covid-19, le Championnat de France de Futsal a repris le week-end après la trêve de Noël. La compétition a donc redémarré avec la première journée des matchs retour. Le Sporting Club de Paris (4ème) recevait le club ligérien de Nantes Métropole (8ème).

Les Parisiens voulaient effacer la mauvaise impression laissée par leur sévère défaite (6-1) concédée sur le parquet de Toulouse lors de la dernière journée disputée en 2020. Ils se sont présentés à Carpentier avec un effectif privé de Caio et de Saadaoui, suspendus.

 

Un hommage à Michel Muffat-Joly

Le futsal français a été très affecté par la disparition mi-décembre de Michel Muffat-Joly, Président historique du District de l’Isère et grand artisan du futsal français, décédé des suites de la Covid-19. L’homme de 72 ans tenait un rôle très important dans le futsal français. Michel Muffat-Joly était le Président de la Commission fédérale de futsal ainsi que le Chef de la Délégation de l’Équipe de France. Il suivait de près les Bleus depuis leurs débuts en 1997. Le futsal tricolore lui doit beaucoup car c’est bien lui qui a fait développer la discipline par la FFF. Tous les acteurs présents samedi le connaissaient et l’appréciaient, un bel hommage lui a été rendu avant le coup d’envoi de la rencontre.

 

La maîtrise du Sporting Club de Paris

Le Sporting Club de Paris a maîtrisé de bout en bout cette rencontre sans pour autant dominer outrageusement son adversaire. Très peu d’occasions dans cette partie même si les 5 dernières minutes de chacune des mi-temps ont été plus intenses. En première mi-temps, domination territoriale sans partage des Parisiens, les Nantais ne passant la ligne médiane que vers la 4ème minute et le gardien Haroun n’étant mis à contribution qu’à la 13ème minute.

Pour autant, peu d’actions dangereuses à l’actif des hommes de Rodolphe Lopes et il faut une mauvaise relance de la défense nantaise dans les pieds de Fabricio qui démarque Dos Reis pour le premier but (1-0, 6 min).

Ensuite, les plus belles opportunités seront à mettre au crédit de Soumaré (14 min) et de Dos Reis (reprise de volée, 16 min), mais le gardien nantais Zardoya détourne les tirs adverses.

Puis arrivent les 3 dernières minutes qui voient les visiteurs profiter d’un besoin logique des Parisiens de souffler un peu. Les Nantais deviennent entreprenants et sont proches d’égaliser, tout d’abord sur un tir de Fali obligeant Haroun à une belle parade horizontale (17 min), et ensuite par Ruben, dont le tir manque le cadre (18 min). Les rares supporters parisiens présents (rappelons que les matchs se jouent toujours à huis clos) ne sont pas très rassurés sur cette fin de première mi-temps. Tous espèrent que les Verts et blancs creusent l’écart dès la reprise pour assurer la victoire.

Ont-ils été entendus? Toujours est-il que Fabricio Borges aggrave le score dès la 21ème minute, en reprenant du talon un corner tiré par Barboza (2-0).

Les Parisiens reprennent le contrôle de la partie et se créent davantage d’occasions, notamment par Dos Reis et Borges et se montrent plus agressifs que les Nantais, se retrouvant à 3 fautes et 2 cartons après seulement 5 minutes en seconde période.

Le jeu semble s’équilibrer un peu, mais à la 31ème minute, Chaulet récupère un ballon dans son camp et lance Soumaré, qui va plus vite que son adversaire et vient dribbler Zardoya pour le 3ème but (3-0).

Passé en power-play, Nantes va buter de la 31ème à la 37ème minute sur un bloc parisien, concentré, attentif et performant dans cet exercice. N’arrivant pas à déstabiliser l’équipe parisienne, Fabrice Gacougnolle, l’entraîneur nantais revient à un schéma classique, sans plus de succès. Il restait 1 minute et 15 secondes à jouer et on s’acheminait tranquillement vers un nouveau «clean sheet», lorsque l’arbitre siffla un coup franc placé à 9 mètres, face au but. Alors qu’on s’attendait à une combinaison, Bendali frappait directement au but, trompant Haroun sur sa gauche (3-1, 39 min).

Cette victoire parisienne, obtenue dans un match sérieux, maîtrisé mais sans trop de relief, permet au Sporting Club de Paris de rester au contact et à l’affût des tous premiers.

Le week-end prochain, un exploit est à réaliser. En effet, le déplacement chez l’incontestable leader Accs est l’occasion de créer la sensation en allant chercher un match nul et pourquoi pas la victoire. Si l’équipe joue sur ses qualités (sérieux, abnégation, rapidité des attaques…) et avec un brin de réussite, tout est possible.

 

Sporting Club de Paris 3-1 Nantes Métropole

Buteurs: Sporting Club Paris: Dos Reis, Borges et Soumaré. Nantes Métropole: Bendali.

 

Desporto
X