Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

I Guerra Mundial: Les premières cérémonies de la Bataille de La Lys

La pose de la première pierre du monument aux soldats portugais de La Couture a eu lieu le 11 novembre 1923. C’est le Général Joffre qui posera la première pierre en présence du Consul du Portugal à Arras, Louis Lantoine.

Et le 10 novembre 1928 a lieu l’inauguration du monument.

Une délégation importante est arrivée par train à la gare de Béthune pour venir participer à l’évènement. Toutes ces personnalités ont été accueillies, notamment, par le Consul Louis Lantoine. Faisaient partie de cette délégation, entre autres, des familles, des mutilés, des mamans de soldats venues du Portugal, le Ministre des Pensions Louis Martin, le Ministre du Portugal en France Armando de Gama Ochoa et le Général Craveiro Costa.

Un banquet s’est déroulé à l’hôtel Coppin-Chevalier. Le Préfet du Pas-de-Calais a profité de l’occasion pour souhaiter la bienvenue à tous. Après le repas, on a procédé à l’inauguration du monument, imaginé par le sculpteur Teixeira Lopes. Un nombreux public et associations de combattants a assisté à la cérémonie.

L’honneur est venue à un soldat portugais pour enlever le voile qui recouvrait le monument. Mlle Lopes de Almeida a ému l’assistance au moment du récit du poème «Les fruits de la paix».

Une visite au cimetière de La Coutrue a suivi l’inauguration et avant le départ des délégations, celles-ci ont honoré par leur présence les soldats portugais au Cimetière de Richebourg.

 

1929. Le 11ème anniversaire de la Bataille de La Lys a été commémoré le dimanche 7 avril 1929. Cette cérémonie de La Coutrue a été précédée, la veille, au café Express, rue de la Gare, à La Gorgue, par l’Assemblée annuelle des Anciens combattants portugais résidents en France.

À 11h00 a eu lieu, le dimanche 7 avril, une messe en l’honneur des soldats disparus, suivie du dépôt des gerbes au pied du monument. Moment également choisi pour la bénédiction du drapeau des Associations de combattants de France. Cérémonie conclue avec la visite des cimetières.

 

1930. Pour le 12ème anniversaire, la célébration a eu lieu le jour même de la Bataille, le mercredi 9 avril 1930. Les commémorations ont débuté à 9h45 par une messe à la Chapelle de la Grotte, le sermon ayant été assuré par l’abbé Dubar, curé de Vieille Chapelle.

Profitant des cérémonies, le Commandant Lello Portela, Attaché militaire, a remis au Consul portugais d’Arras, Louis Lantoine, les insignes de chevalier de l’ordre militaire du Christ du Portugal.

Au nom du sculpteur du monument portugais de La Couture, Teixeira Lopes, le Consul du Portugal a lu une lettre que celui-ci avait adressé pour l’occasion. S’en est suivi la visite des Cimetières de La Couture, Portugais de Richebourg et Anglais du Touret.

 

1931. Des cérémonies du jeudi 9 avril 1931, pour le 13ème anniversaire de la Bataille de la Lys, de signaler la présence des différents syndicats agricoles, sociétés mutualistes et de la jeunesse catholique. On a pu compter avec la fanfare «Le Réveil» pour animer les cérémonies. La messe de Requiem à 10h00, en la Paroisse de La Couture, a été célébrée par l’abbé Blondiaux, curé de la paroisse.

 

1932. Le dimanche 10 avril 1932 a eu lieu le 14ème anniversaire. Comme auparavant, l’hommage est organisé par le Consul du Portugal à Arras, Louis Lantoine, en présence de Lello Portela, représentant militaire du Portugal à Paris.

Les associations portugaises qui ont participé à ces cérémonies ont été en nombre. Les sections de Boulogne-sur-Mer, Ambleteuse, Calais, Lillers, Sains-en-Gohelle, Lille, Wasquehal et Anciens combattants Portugais de France. Étaient présentes, aussi, les sections de l’Association mutualiste portugaise du Nord Pas de Calais et de la Somme, de Albert, Arras, Vimy, Hénin-Lietard et Vindin-le-vieil. En comptait également, avec la présence des Amis de Lens et environs et de l’Union portugaise de Vendin-le-Vieil.

En dehors du jour même, en milieu de semaine, le jour choisi, dans les années 1930, pour les cérémonies de la Bataille de La Lys a toujours été le dimanche, ce qui est compréhensible, ce jour-là étant non travaillé.

 

1933. C’est également un dimanche, le 9 avril 1933, que le 15ème anniversaire a été honoré. Dans un premier temps au monument de La Couture. Cette année-là, était présente une importante délégation de l’Armée portugaise. Les cérémonies furent présidées par Louis Antoine et Lello Portela. On notera également, entre autres, la présence de Sherley Pereira, Vice-Consul du Portugal à Boulogne-sur-Mer et du Colonel Hygynson, Chef de l’Impérial-Service Anglais.

De noter qu’après La Coutures, les présents ont visité les Cimetières portugais de la région et pas seulement celui de Richebourg.

 

1934. Les cérémonies de 1934, qui ont eu lieu le dimanche 8 avril, vont être les plus importantes depuis qu’elles existent. Cet hommage a fait la une du journal «Grand Échos du Nord». Étaient présentes des délégations d’anciens combattants, du Portugal, de la France, d’Angleterre, Italie, Pologne, Belgique et Tchécoslovaquie. Comme le nombre de délégations était important, on a fait appel, pour le maintien de l’ordre, à la Gendarmerie à cheval.

On comptait la présence d’une dizaine d’associations de combattants portugais et aussi de Champions cyclistes portugais du Sport Lisboa e Benfica.

À 9h50 les délégations ont été accueillies par les autorités de La Coutrue à l’entrée du village, sous un temps froid et avec des ondés. 40 drapeaux vont former une double haie d’honneur autour du monument. Deux fanfares sont présentes pour animer la cérémonie: «Le Réveil» et la «Fanfare du Commerce n°3 des Mines de Bruay». La première jouera l’hymne national du Portugal, tandis que la deuxième jouera la Marseillaise. Pendant la messe, les deux fanfares donneront une audition très artistique.

Le Consul Louis Lantoine dira dans son discours que «notre souvenir vivace nous ramène au pied de ce monument élevé aux héros portugais et en honneur de la France immortelle. Notre pèlerinage gagne, à chaque année, un cadre plus élargi, plus grandiose, plus solennelle».

M. Chavin, Sous-Préfet du Pas de Calais, rappellera dans son discours, que «l’amitié scellée en des jours tragiques, ne se prescrira jamais. Promettons-nous, les uns aux autres, de travailler, d’un cœur unanime, à l’œuvre de justice, de travail et de concorde des peuples». Pour finir son discours, il citera Montaigne: «Dans le doute, il faut se rejeter dans le parti où il y a le plus d’honnêteté, de justice et le respect du droit».

Partis le 30 mars de Lisboa pour venir honorer les soldats portugais, les cyclistes du Sport Lisboa e Benfica – Gil Moreira, Carlos Domingos, Leal et César Luiz – ont rejoint Paris après un périple de 4.000 kilomètres. Embarqués à Paris dans le train, ils sont arrivés la veille de l’hommage, à 21h30, à la gare de Béthune. Pendant les cérémonies, les Champions cyclistes ont déposé une plaque de marbre avec palmes.

Les cérémonies se concluent avec la visite des cimetières de la région.

 

1935. Le 17ème anniversaire de la Bataille de La Lys, en 1935, n’aura pas lieu à la date habituelle, la raison étant le fait que le cimetière portugais était en travaux.

Mais, malgré le fait que les travaux ne soient pas terminés, une cérémonie aura lieu le 29 avril, en présence de l’Inspecteur militaire portugais Inácio Pimentel, de l’architecte Tertuliano, du Consul portugais d’Arras, du Vice-Consul portugais de Boulogne-sur-Mer, de Scherley Pereira et des Maires de Richebourg et de La Couture.

 

1936. Les cérémonies de 1936, le dimanche 6 avril, resterons dans l’histoire pour avoir été des célébrations avec un nombre important de délégations étrangères. Une manière de communier dans le souvenir de l’héroïsme commun.

Le cortège démarrera à 9h00 à l’entrée de La Couture. L’Harmonie de Beuvry fermait la marche. Dans la foule, on distinguait la présence du Consul portugais d’Arras, du Sous-Préfet, ainsi que de plusieurs Députés.

À l’arrivée au monument, la Fanfare de La Couture exécuta l’hymne portugais et la Marseillaise. Un chœur fut chanté par des enfants tchécoslovaques. À l’issue de la messe, il y a eu le traditionnel fleurissement des tombes des soldats français, anglais et portugais.

 

1937. Les cérémonies du 19ème anniversaire de la Bataille de la Lys, ont eu lieu plus tard que d’habitude, le dimanche 18 avril. Ce fut une cérémonie solennelle et interalliée.

Les discours de haute envolée patriotique furent prononcés par M. Cassez, Maire de La Couture, M. Diesbache, Député, par le Sénateur Henri Elby, de Bailby Sous-Préfet de Béthune et par Louis Lantoine, Consul portugais d’Arras.

Après les hymnes nationaux et la messe s’en est suivi la visite aux différents cimetières militaires, fleurissement des tombes et monuments aux morts.

 

1938. De la cérémonie du 20ème anniversaire, nous avons très peu de renseignements. Elle a eu lieu le dimanche 10 avril, à La Couture. Le début des cérémonies avait été programmé pour 9h30.

 

Le travail sur l’histoire de commémorations de La Couture et de Richebourg en honneur des soldats portugais qui ont participé à la I Guerre Mondiale, n’est ici qu’ouvert. D’autres recherches devront être menées, notamment auprès de l’Union Franco-Portugaise de Richebourg, association créée après la 2ème Guerre Mondiale, le 18 juillet 1947. Tout au long des dernières décennies, c’est cette association qui a pris en charge l’organisation des cérémonies de la Bataille de La Lys.

Pendant nos recherches pour décrire une décennie des cérémonies de la Bataille de la Lys, nous avons été étonnés par le nombre d’Associations d’anciens combattants portugais: Paris, La Gorgue, Arras, Boulogne-sur-Mer, Ambleteuse, Lille, Wasquehal, Sains-en-Gohelle, Lens, Vendin-le-Vieil, Roubaix, Calais, Lillers, Le Tourquet, Béthune et Estaires.

Par ailleurs, la Société Portugaise de Secours Mutualiste du Nord, Pas de Calais et Somme, créée par le Consul portugais d’Arras, Louis Lantoine, et qui avait son siège à Arras, possédait des sous-sections à Albert, Vendin-le-Vieil, Rosières, Denain, Vimy et Henin-Liétard.

Signalons également deux associations créées, probablement par des mineurs portugais: Les Amis de Lens et Environs et l’Union portugaise de Vendin-le-Vieil.

 

Comunidade
X