Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

I Guerre Mondiale: Abri fortifié ou habitat provisoire?

Arnaldo Garcez IWM Arquivo Histórico Militar / Arnaldo Garcez Arquivo Histórico Militar / Arnaldo Garcez IWM Myriam Bruzac
Donativos LusoJornal

Une demi-lune, qu’est-ce donc? Une baraque Nissen du nom de son inventeur ou «Nissen Hut», facilement identifiable par sa forme.

Appelée également tube, métro, tonneau parce que faite de tôle, par les soldats puis les civils sinistrés lors de la reconstruction après-guerre. De plusieurs tailles, légères et démontables, isolées avec les moyens trouvés, c’est-à-dire peu et proposant une atmosphère glaciale en hiver.

La production commence en août 1916 (1). Cent mille modules de deux petites largeurs et dix mille d’une plus grande (à destination d’hôpital) sont fabriqués en Grande-Bretagne jusqu’en novembre 1918, de longueur modulable. Ils traversent la Manche pour être débarqués et acheminés par rail sur leur lieu d’assemblage.

Leur fonction: loger ou plutôt lieu de repos, soigner, nourrir, organiser les armées, à l’arrière. Dans ce cas ils sont fermés le plus souvent de planches de bois, avec porte et fenêtre pour laisser passer la lumière.

Au front, ils servent d’abris camouflés, fortifiés, souvent ouverts. Les soldats portugais ont occupé quelques-unes de ces constructions britanniques lorsqu’ils leur ont succédé, dans le secteur de Neuve-Chapelle, Laventie.

Les images choisies représentent l’inventeur britannique Nissen, un abri portugais pour pièce d’artillerie en 1917, un hôpital dans la région de Saint-Omer, photos portugaises du front après le départ des allemands.

Appelés «baraquements» et fleuris comme leur propre maison par les civils évacués lors de la Bataille de La Lys, de retour après-guerre à La Gorgue. Un logement provisoire qui a duré quelques années, peut-être même pour mes arrière-grands-parents?

 

(1) Le front de l’industrialisation de la construction. 1915-1920, André Guillerme, Hélène Vacher et Kinda Fares, OpenEdition journals

 

Comunidade
X