Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

L’aviateur Cifka Duarte dans l’œil de Mina

LusoJornal / LSG
Donativos LusoJornal

Un document qui questionne, celui d’un aviateur portugais vu par Mina (Régina Louchart), jeune photographe amatrice de 22 ans pendant la I Guerre Mondiale. Pas n’importe quel aviateur, puisqu’il devient Colonel d’aéronautique au sommet de sa carrière.

En 2018, à Locon, commune du Pas-de-Calais, je franchis la porte d’une exposition concernant la photographie pendant la Grande Guerre et le matériel photographique de périodes diverses.

(Je vous renvoie à un article de LusoJornal écrit par António Marrucho pour plus d’informations: «L’extraordinaire histoire de Mina: photographe pendant la I Guerre Mondiale»).

Sensibilisée par les portraits exposés, j’apprends à connaître Mina en parcourant sa biographie. Ses photographies sur plaques de verre faites il y a plus de cent ans sont remarquables. Des civils et militaires sont photographiés à Bourecq, petite commune du Pas-de-Calais, proche de la gare de Lillers, passage obligé des soldats de toute nationalité. Plusieurs livres anglais citent d’ailleurs des cantonnements pour les soldats alliés dans cette commune.

Lieu de passage pour les soldats portugais également, puisque c’est l’axe de communication Lillers – Aire-sur-la-Lys – Roquetoire (où se trouve le château de la Morande), mais également axe vers la côte boulonnaise en passant par Desvres et Samer. Que de kilomètres parcourus à pied pour certains. Les documents me manquent pour étayer ces déplacements, mais les photos exposées sont une preuve de la présence interalliée dans la région. Rendue possible par la minutieuse restauration de ces plaques de verre effectuée par Thierry Dondaine. Le rendu est de qualité, très proche de la réalité.

J’en viens donc à ce portrait de soldat portugais qui attire mon attention. Quelle présence! Une posture d’un naturel imposant dont Mina a fait un excellent cliché! Qui est-il?

Une recherche s’impose, d’abord l’identifier à l’aide du net, celui qu’on a soufflé être un potentiel aviateur. Je ne sais plus comment j’ai procédé il y a 2 ans. Mais il est devenu évident, pour l’œil qui avait comparé de nombreux portraits d’aviateurs portugais, que ce ne pouvait être que Salvador Alberto du Courtills Cifka Duarte.

Mais que fait ce Capitaine d’aviation à Bourecq? Se faire photographier pour qui? Sa famille probablement, puisqu’à 35 ans (âge estimé sur la photo) il est père de famille. A 13 kilomètres de Roquetoire, où il est passé avec d’autres pilotes? Probablement pas, le soldat photographe Arnaldo Garcez l’aurait photographié, comme il y a photographié Lelo Portela, Monteiros Torres et d’autres. Question à résoudre sur le pourquoi de cette présence…

A l’époque, il ne fait pas partie des pilotes en action en Europe. Malheureusement son dossier militaire ne figure pas sur le site des archives historiques miliaires portugaises pour en connaître davantage sur sa présence en France. Seule une ligne dans une liste d’officiers de cavalerie (1). Il ne figure pas dans le fichier des personnels de l’aéronautique militaire (2), comme les aviateurs portugais formés en France.

Il fait partie des onze officiers portugais, formés en France, Angleterre et Etats-Unis, qui servent d’instructeurs à l’école d’aviation de Vila Nova da Rainha (3).

Dernière hypothèse concernant sa présence en France: il est passé par l’aérodrome de Chocques, à 10 kilomètres de Bourecq, où il y avait des escadrons britanniques … (4).

En documents joints une pièce d’identité, concernant une fille de Cifka Duarte, née en 1908, apporte des éléments concernant l’épouse du pilote, Isabel Maria Cortes Duarte et elle-même Maria da Nasaré Cortes Duarte.

En 1930, Cifka Duarte, alors Colonel, participe au rapatriement en grandes pompes au Portugal, du corps de l’aviateur Oscar Monteiro Torres, mort en 1917, au cours d’un combat.

En 1935, il est pris en photos aux commandes de l’avion de Monteiro Torres.

Sa mascotte? Un petit chien qui l’accompagne et qu’il aime à poser sur une aile d’avion.

 

Notes:

(1) Livro nº36 – Índice dos oficiais de Cavalaria, Arquivo Histórico Militar

(2) Site français du Ministère des armées, Mémoire des hommes

(3) Instituto universitário militar. A aviação militar portuguesa nos céus da Grande Guerra: realidade e consequências, Coordenador Coronel Técnico de Pessoal e Apoio Administrativo Rui Alberto Gomes Bento Roque. IUM – Centro de Investigação e Desenvolvimento (CIDIUM), novembro 2017

(4) Airfields et airmen Arras, Mike O’Connor

Merci à Régina et Thierry Dondaine.

 

Comunidade
X