Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le châtaigner d’Alcongosta début du XX siècle, l’arbre le plus remarquable d’Europe, le châtaigner de Vales élue l’arbre de l’année 2020

Jorge Lage
Comunidade

 

 

Nous sommes originaires de la région de Fundão, toutefois nous en apprenons tous les jours.

Dans «Le Mémorial de Gaillac» du 15 janvier 1887, nous lisons sur un des titres: «Deux arbres géants au Portugal». L’article est signé de Ch. Joly, Vice-Président de la Société nationale d’horticulture qui a voyagé au Portugal pour faire cette découverte.

Là, commencent nos recherches.

L’un des deux arbres est un chêne liège situé dans la propriété de M. le Vicomte de Roboredo, Herdade de Tores, à 500 mètres au nord de la chapelle de Saint-Gonçalo, sur la route de Palmela, et à 15 kilomètres au sud de Lisboa. Il mesurait 9 mètres de circonférence à un mètre du sol, 18 mètres de hauteur, 20 mètres de diamètre, l’écorce dépassant par endroits 20 centimètres.

Nos recherches se sont concentrées sur le deuxième arbre, qui lui était encore plus imposant et situé à Alcongosta (Fundão) connu pour ses châtaignes et surtout depuis quelques décennies comme producteur… allez j’ose le dire… de la meilleure cerise du monde.

Ch. Joly écrivait: «Le second arbre colosse est le châtaignier de Alcongosta, qui se trouve sur le versant nord de la montagne de Gardunha, à une altitude de 800 mètres. Là existent des troncs d’un diamètre considérable, malheureusement on a coupé leurs branches pour en faire des bois de construction. L’arbre le plus colossal se trouve dans la route qui va de Fundão à Alcongosta. Depuis qu’on l’a recépé, il lui est sorti une vingtaine de branches déjà énormes: le tronc à 6 mètres de hauteur, 14,50 mètres de circonférence, à un mètre du sol une ouverture placée au Nord donne accès à une cavité de 3 mètres de large à l’intérieur du tronc. Lorsqu’il avait toutes les branches, son diamètre était de 20 mètres et son ombre couvrait une superficie de 150 mètres carrés».

Nous avons contacté la mémoire photographique de la région, et dont Jornal do Fundão publie hebdomadairement une photo, Diamantino Gonçalves. Il nous confirme que cet arbre a bien existé et que c’est un arbre historique, mais que malheureusement la foudre l’a anéanti.

Nous poussons nos recherches plus loin:

Un article datant de juin 2020 dans la revue Aquae Flaviae confirme que le châtaigner d’Alcongosta a été vraiment une rareté, voir un arbre record et qui daterait de la naissance du Portugal comme nation: «Il existe une dizaine de châtaigniers classés et vivants et quelques autres mentions de ceux qui sont morts ou disparus. Le plus grand de tous les temps, connu au Portugal, le ‘Castanheiro da Serra da Gardunha’ (Alcongosta – Fundão) ou ‘Taloca das Almas’, serait du début de notre nationalité et avait 18 m de PAP en 1903. Il aura disparu vers 1920, il y a un siècle à cause de la foudre. Dans le trou de son coffre rentreraient 106 hommes répartis sur deux étages. Selon la croyance, il y avait des âmes à l’abri qui n’avaient pas observé les jours saints ou autres queues de la conscience chrétienne (LAGE, 2016)».

Dans la revue Brotéria, «revista de ciências naturais do colègio de São Fiel volume 3° de 1904», d’autres informations sont fournies sur ce châtaignier remarquable. On y écrit que la forêt entre Alcaide, Fundão, Fatela aurait été plantée sous le règne de D. Dinis, et que le terrain était cambrien, intégré dans le granit. Pour les châtaigniers, on aurait choisi un terrain sans pierres. L’auteur de l’article écrivait et confirmait: «…l’un d’eux est le châtaignier représenté dans la photo… Il est situé sur le côté de la route qui mène de Alcongosta à Fundão. Quand, en avril dernier (1903), je l’ai photographié, il avait été roulé».

À l’époque, le châtaignier d’Alcongosta a été considéré comme étant l’arbre le plus remarquable d’Europe.

En continuation de cette histoire et en remontant le temps jusqu’à nos jours, Jorge Laje, dans son article dans la revue Aquae Flaviae écrit: «Nous avons appris d’un Lisboète vivant en Autriche, admirateur des arbres monumentaux, qu’il existe, près de Vienne (Autriche), un marronnier géant, d’une hauteur de 14,10 m, dont les Autrichiens disent qu’il est le plus grand d’Europe. Mais finalement non! Le Castanheiro de Vales, avec 14,20 m (en 2008) le bat de 10 cm.

Le Châtaignier de Vales serait donc le plus grand d’Europe… la démarche de Classement du Châtaignier des Vales d’Intérêt Public a été réalisée par «Avis n°6, du 07-03-2008» entrant dans la galerie d’arbres remarquables et l’un des plus grands de tous les temps, avec une PAP de 14,20 mètres et 21 m de hauteur et produit, par récolte, environ 250 kilos de châtaignes des variétés Longal et Côta. C’est le troisième plus grand châtaignier du Portugal et le plus grand châtaignier portugais vivant, suivi de près par le ‘Châtaignier de Guerra’, à Anta, Penedono, avec moins de 20 cm».

Le «Concours de l’arbre de l’année 2020 au Portugal» a été remporté par ce dernier, le «Castanheiro de Vales», parmi dix candidats et organisé par l’UNAC – Union de la forêt méditerranéenne… une source de fierté pour tous.

O Castanheiro de Vales, situé à Tresminhos, canton de Vila Pouca de Aguiar, possède même une opage Facebook.

 

Donativos LusoJornal

 

X