Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

La 14ème édition du Festival Parfums de Lisbonne sur le thème des Refuges, organisée par la compagnie de théâtre franco-portugaise Cà e Là, ouvre ses portes ce mois-ci à Paris et se prolongera cette année jusqu’au mois d’octobre. Le moment fort de ce festival aura lieu sous forme de spectacle de rue ce samedi 12 juin, à 15h00, dans le quartier de l’Horloge.

Ce festival met en relation Paris et Lisbonne à travers différentes formes d’art comme le cinéma, le théâtre, la poésie, la danse, la musique… Tant d’œuvres justement réalisées par des artistes profondément animés par ces deux cultures. «Le festival s’est défini par le croisement des cultures, des publics, des langues, des espaces géographiques… Et en 2021, nous maintiendrons cet événement, imprégné des liens entre deux pays et cultures qui n’ont cessé de se renouveler au fil des années» délivre le communiqué de presse transmis au LusoJornal.

Un évènement sous les premiers rayons du soleil, semblant pouvoir réchauffer le cœur des Parisiens après un hiver contraint par la crise sanitaire. De quoi se permettre quelques distractions cet été tout en respectant les mesures du Gouvernement puisque le festival privilégie les activités en plein air et les lieux appliquant les consignes de distanciation (théâtre, cinéma, salle de spectacle…).

Les festivités débuteront le samedi 12 juin, à 10h30, au MK2 Beaubourg sur la projection du film «Le chant de la forêt» de João Salaviza (2019) suivi d’un débat en compagnie de l’universitaire Régis Salado.

Vient ensuite l’évènement emblématique du festival, son lancement officiel: il aura lieu sous forme de spectacle de rue, tout prêt du MK2, à 15h00, rue Brantôme dans le quartier de l’horloge. Six comédiens de la compagnie Cà e Là présenteront une performance de trente minutes dans des costumes simples, avec le moins de décors possible. Les maîtres mots de cette représentation sont la sobriété, le recentrage sur les corps et le partage. «Il s’agit de faire rêver les gens suite à cette pandémie» tout en présentant «une saga autour des questions urgentes actuelles» explique au LusoJornal Graça dos Santos, organisatrice du Festival.

Cette représentation s’appuiera sur les poèmes de la poétesse portugaise Filipa Leal, une des personnalités phares de cette 14ème édition. Avant de devenir poétesse, Filipa Leal s’est formée au journalisme et aux études portugaises et brésiliennes, suite à quoi elle est devenue journaliste culturelle et présentatrice. C’est ce parcours si riche et varié qui fait d’elle ce que Graça dos Santos appelle «une bousculeuse du réel avec un regard particulier ainsi à l’origine d’une poésie prémonitoire très spécifique».

Filipa Leal a ainsi énormément inspiré les chorégraphies de la compagnie Cà e Là, elle même en avance sur son temps puisque le thème des Refuges avait été choisi en 2019, avant la pandémie.

Cet évènement est d’ailleurs soutenu par l’association des commerçants du quartier afin d’animer davantage la vie parisienne et permettre aux gens de sortir se divertir, rencontrer de nouvelles personnes, et ainsi nouer des liens avec ceux qui les entourent.

Enfin, à 18h00, la projection en ligne du film «L’âme d’un cycliste» sur les thématiques de l’amitié, de l’écologie, du recyclage et du minimalisme, sous-titré en français, est programmée et sera suivie d’un échange avec le réalisateur Nuno Cavares dans le cadre du Festival de cinéma L’Europe autour de l’Europe en collaboration avec le Festival des Parfums de Lisbonne.

A la suite du programme, deux autres séances de projection/débat sont prévues les 19 et 26 juin au MK2 Beaubourg, à 10h30 également. Une première séance en compagnie de Christophe Araújo et Graça dos Santos pour discuter du film «Pan pleure pas» de Gabriel Abrantes (2014), puis la seconde avec Mathias Lavin à propos de «Gebo et l’ombre» de Manoel de Oliveira (2012).

Nouveauté cette année: il sera possible de profiter de chants et poèmes français et portugais les dimanche 20 et 27 juin en terrasse d’épiceries portugaises. L’épicerie fine «Paris-Porto» pour la première session, puis la boutique de desserts «Comme à Lisbonne» pour la seconde, accueilleront leurs clients dans une ambiance mélodieuse dès 15h00.

Courant juin-juillet, une pièce de théâtre, un séminaire sur l’Histoire du spectacle et une performance artistique, seront également dévoilés au public.

Le Festival se clôturera pour la première fois à la bibliothèque de la Faculdade de Letras de l’Universidade de Lisboa par une journée dédiée à la découverte du travail de la poétesse Filipa Leal, en parfaite harmonie avec le thème des Refuges, le 21 juillet.

Mais les festivités ne s’arrêtent pas là: un «After Festival» viendra enrichir la fin de l’été avec quelques dates supplémentaires. La Maison du Portugal André de Gouveia accueillera le public fin août pour la représentation de la pièce «Macchabée» de Magda Kachouche, avec et pour Alice Martins. Puis, début octobre, des conférences et présentations performées seront données par Filipa Leal et Ana Paixão en rapport avec le travail mené par chacune d’entre elles.

 

Cultura

 

X