Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Le parlement portugais a «rejeté» hier la proposition de Budget de l’État pour 2022 avec l’opposition aussi bien des partis de droite (PSD, CDS-PP, Chega et IL) que des partis de gauche (BE, PCP et PEV).

Le Parti Socialiste a été le seul à voter le projet de Budget, avec les abstentions du PAN et des deux Députées non-inscrites (Joacine Katar Moreira et Cristina Rodrigues).

Au total, 108 Députés ont voté en faveur du Budget, 5 se sont abstenus et 117 ont voté contre.

«Le résultat a été le rejet de cette proposition du Gouvernement», a déclaré le Président de l’Assemblée de la République, Eduardo Ferro Rodrigues, à l’issue du vote.

S’adressant aux Députés, le Président du Parlement portugais a également annoncé que ce jeudi, à 10h30, une conférence des leaders des partis se tiendrait dans le but de planifier les futurs travaux parlementaires, suite au rejet du Budget de l’Etat.

«Demain [ndlr: aujourd’hui], nous aurons une conférence des dirigeants et vous serez alors informés de la poursuite des travaux au moins la semaine prochaine», a-t-il ajouté.

Après ce rejet, et sans manifestations dans les bancs du Parlement, les membres du Gouvernement se sont retirés et les Députés ont continuer leur travail et ont procédé à d’autres votes.

S’adressant aux journalistes, encore dans l’Assemblée de la République et entouré de l’ensemble de ses Ministres, le Premier Ministre António Costa a déclaré que le Gouvernement part «en toute conscience» et qu’il était prêt à Gouverner sans Budget approuvé ou à partir pour des nouvelles élections, selon la décision du Président de la République.

Le Chef de l’Etat, Marcelo Rebelo de Sousa, a déclaré cette semaine qu’il entamerait tout de suite une procédure de dissolution de l’Assemblée de la République si le Budget de l’Etat était rejeté ce mercredi.

Hier, Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré aux journalistes, lors d’un déplacement à Aveiro, qu’il s’était renseigné auprès du BE (Bloc de Gauche) et du PCP (Parti Comuniste), les «deux principaux partis de gauche qui pourraient être la clé pour résoudre le problème», mais il avait compris qu’il serait «très difficile» que le Budget soit approuvé.

Interrogé sur le calendrier de la tenue éventuelles d’élections anticipées, le Président de la République a déclaré qu’il attendrait la décision de l’Assemblée de la République pour «réagir en conséquence».

«Il faut d’abord attendre la décision de l’Assemblée, ensuite il faut attendre l’audition des partis politiques et des partenaires économiques et sociaux, déjà convoqués, puis l’audition du Conseil d’État et enfin on en parlera» a-t-il expliqué.

«Si le Parlement comprend qu’il n’est pas en mesure d’approuver un Budget fondamental pour le pays, il y a une chose positive: il redonne la parole aux Portugais pour qu’ils puissent dire ce qu’ils pensent d’une future Assemblée qui approuve le Budget qu’il est fondamental pour le pays», a-t-il conclu.

 

Política

 

X