1   +   1   =  

Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le voilier Santa Maria Manuela à Rouen pour l’Armada

LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho

C’est parti pour 10 jours de fête, 10 jours de visite, 10 jours pendant lesquels sont attendus sur les quais de Rouen 10 millions de visiteurs pour ce qui est considéré le plus grand rassemblement de voiliers au monde: l’Armada de Rouen.

Ce rassemblement se répète depuis 30 ans tous les 4 ou 6 ans. Pas moins de 50 voiliers sont à quai cette année. Bateaux qu’on pourra visiter gratuitement.

Le programme promet d’être beau, même si le vendredi 7, la tempête Miguel a perturbée les manifestations. Les organisateurs ont, pour des raisons de sécurité, annulé concerts, visites et feux d’artifice.

Parmi les bateaux invités, le voilier portugais: Santa Maria Manuela. Sur le quai le bateau portugais est situé en face de la terrasse de France3 Normandie. On peut l’observer 24/24 heures depuis cette terrasse grâce à une webcaméra de FR3.

Nous étions habitués de voir le Portugal être représenté dans ce type de manifestations. Depuis sa restauration, revient également au Santa Maria Manuela, l’honneur d’exposer le savoir-faire portugais. Cette année il est le seul présent du pays de Vasco de Gama, contrairement à 2017, au Havre, où le Santa Maria Manuela s’est fait accompagner du Sagres.

L’armateur qui a fait construire ce bateau avait un nom prédestiné aux aventures maritimes: Vasco Albuquerque. Souvenez-vous de Vasco de Gama, celui-même qui est arrivé en Inde par voie maritime et d’Albuquerque qui a été le 1er Vice-Roi portugais en Inde.

Le nom du bateau, Maria Manuela, lui a été donné par l’armateur, un hommage à son épouse mère de 16 enfants qui s’appelait Maria Manuela.

Le navire a été construit en acier dans les chantiers de la CUF (Companhia União Fabril) en 1937 en un temps record de 62 jours, la mise à l’eau ayant eu lieu le 10 mai 1937 en présence de nombreux public, du Chef de l’État portugais et de plusieurs Ministres.

L’objectif de la construction du Santa Maria Manuela a été d’avoir un bateau solide pour aller pêcher la morue et affronter les conditions extrêmes en Terre Neuve et en Groenland.

Le Santa Maria Manuela a fait des dizaines de campagnes dans ces mers hostiles, campagnes qui débutaient à Lisboa pour une durée de 6 mois avec 70 hommes à bord.

Le Santa Maria Manuela transportait également à son bord des dizaines de «doris», des petits bateaux individuels que les hommes utilisaient pour aller pêcher la morue. Ces valeureux et courageux ne revenaient au bateau qu’avec le «doris» plein, après parfois 12 heures de travail dans des eaux glacées. En s’éloignant parfois loin du Santa Maria et le brouillard aggravant les conditions, beaucoup de pêcheurs s’égarèrent et finirent par disparaître en mer.

Le Santa Maria Manuela est de nos jours un des derniers exemplaires de la légendaire «Frota Branca Portuguesa». Pendant la 2ème Guerre Mondiale ce nom a été attribué à la flotte portugaise qui allait pêcher en Terre-Neuve. Le Portugal étant neutre, et afin que les bateaux ne soient attaqués, on les a peints en blanc!

Après 56 ans de valeureux et loyaux services, le Santa Maria Manuela est considéré obsolète. Il est démantelé en 1993, il en restera plus que la coque. Mais, en 1994 est créée une fondation pour essayer de récupérer le bateau, ce n’est toutefois qu’en 2007, après avoir été acheté par l’entreprise Pascoal que la récupération commence.

Le 10 mai 2010, date de son 73ème anniversaires, débute la seconde vie du voilier Santa Maria Manuela au départ de Gafanha da Nazaré où il a été réparé. Le joli voilier appartient actuellement à l’entreprise Recheio, du groupe de distribution Jerónimo Martins.

On peut réserver le Santa Maria Manuela d’un jour à trois mois. On peut programmer une aventure à bord, traverser les océans…

Après l’Armada, le Santa Maria Manuela part pour Bordeaux et de là pour Porto où il arrive le 25 juin, pour tout de suite repartir pour un voyage entre le 26 et le 2 juillet. Il vous faudra t débourser 700 euros pour faire partie de ce voyage, sinon pourquoi ne pas choisir de voyager entre le 23 et le 30 août au prix de 1.350 euros et d’aller plonger dans les eaux d’Horta aux Açores.

Avant ces prochains voyages… un autre vous attend jusqu’au 16 juin à Rouen. Un spectacle à ne pas manquer.

LusoJornal Artigos

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
4.1
X