Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Lille, ville portugaise, le temps d’une journée d’octobre 1920

Arquivo Histórico Militar / Arnaldo Garcez Arquivo Histórico Militar / Arnaldo Garcez Arquivo Histórico Militar / Arnaldo Garcez
Donativos LusoJornal

Covid oblige, la ville de Lille n’a pu organiser les festivités du Centenaire. Retour en images sur une journée historique: le 2ème anniversaire de sa délivrance de 4 années d’occupation allemande et la gratification des honneurs portugais, l’Ordre de la tour et de l’épée ainsi que la réception d’un étendard brodé d’or par les femmes de Porto. L’aide apportée par la population lilloise aux soldats portugais faits prisonniers à la suite de la Bataille de la Lys lors de la I Guerre mondiale, est ainsi remerciée.

Remarque: Quelques dames méritantes ont reçu, à la suite de la Guerre, la Médaille de la reconnaissance française. Elles ont aidé civils, prisonniers de toute nationalité en Allemagne, caché des soldats en France, en créant à Lille leur Comité de secours, présidé par Célina Caille-Rouly. Son dévouement, son courage ont été cités en septembre 1921, toujours active malgré les entraves de l’autorité allemande, elle aurait été condamnée à 5 jours de cellule, selon la presse, pour avoir donné des biscuits à des soldats britanniques.

Avec des photos de qualité d’époque (1), le soldat photographe officiel de l’Armée portugaise, Arnaldo Garcez Rodrigues, permet de visualiser les personnalités présentes lors de cette journée de liesse pour la ville et ses habitants.

Le journal Excelsior (2) raconte que les façades des maisons étaient aux couleurs françaises et alliées et les ruines décorées de trophées de la victoire.

Une journée d’émotion générale franco-belgo-portugaise en présence du Général Belge Delobbe, du Colonel portugais Godinho, du Maréchal Pétain, reçus par le Maire de Lille, Gustave Delory.

Lors de cette journée historique, la ville reçoit la Croix de guerre des mains du Maréchal Pétain et l’Ordre portugais de la tour et de l’épée des mains du Capitaine portugais João da Encarnação Maças Fernandes, accompagné du discours du Colonel Godinho. Maças Fernandes (Infanterie 13) avait été fait prisonnier lors de la Bataille de La Lys d’avril 1918 dans la région de La Couture (Pas-de-Calais), encore prisonnier à Breesen (Allemagne) le 15 janvier 1919 (3).

A la suite de la cérémonie, le Maire de Lille brandit fièrement le coussin brodé aux armoiries de la ville où sont épinglés la Légion d’honneur et la Croix de guerre, décorations françaises et la Croix de la tour et de l’épée, décoration portugaise, les 3 entourées du prestigieux Collier portugais (4). Le tout est gardé précieusement aujourd’hui en Mairie de Lille.

Merci à Carlos Alves Lopes (5), auteur du site «Momentos de História», pour les documents proposés concernant la présence de Maças Fernandes à Lille.

 

(1) Site des Archives historiques militaires portugaises

(2) Presse ancienne du 18 octobre 1920 lisible sur le site Gallica Bibliothèque nationale de France

(3) Archives du Comité international de la Croix-Rouge consultables en ligne

(4) Le grand hebdomadaire illustré, site de la bibliothèque municipale de Lille

(5) Sans qui la connaissance des Français et autres, de l’histoire du Corps Expéditionnaire Portugais en France serait bien maigre…

 

Comunidade
X