Manoel José da Cunha victime civil de la II Guerre mondiale

Comunidade

 

Selon le site Mémoire des Hommes, il y a eu en France 68 victimes civiles, nées au Portugal et mortes pendant la II Guerre mondiale: 9 femmes et 59 hommes (lire ICI).

Pendant cette Guerre, d’autres portugais sont morts: victimes militaires, déportées…

LusoJornal a publié, en date du 4 juin, un article sur deux portugais d’origine, fusillés à la citadelle d’Arras et habitant Divion dans le Pas de Calais (lire ICI).

Dans cette ville de 10 mille habitants, le 21 mai 1940 meurt Manoel José da Costa en tant que victime civile. Notons que dans le site Mémoire des Hommes la date de décès est mentionnée comme étant le 21 mai 1940, dans la table de décennale on indique le 22 mai, dans le Mémorial de Divion la date du décès est indiquée comme étant le 21 juin 1940 et sur l’arbre généalogique de la famille il est indiqué le 21 août 1940, tout ceci rendant parfois les recherches un peu délicates. Nous considérons comme date la plus plausible, celle indiquée sur le site Mémoire des Hommes.

Pas loin de Divion, le 21 mai, à Arras, dans la bataille de France, Rommel se heurte aux blindés alliés, tandis que dans ses alentours, nombreuses sont les victimes civiles. Les Panzers du Général Rommel sèment la terreur de nuit, parmi les troupes françaises mobilisées dans l’Avesnois, tandis que plus au sud, à Montcornet, dans l’Aisne, le Colonel de Gaulle tente, avec ses blindés, de bloquer l’avancée des Allemands.

De Manuel (devenu Manoel en France) José da Costa nous savons qu’il est né le 19 août 1896, à Braga. Mineur remblayeur dans la Compagnie de Lens, il y a travaillé entre le 22 novembre 1924 et le 21 janvier 1928, date à laquelle il déclare se rendre au Portugal. Il est déclaré dans sa fiche de mineur comme étant célibataire, toutefois père d’un enfant de nom Louis Manoel, né le 21 septembre 1927. Le 2 mars 1925, Manuel se fracture la «cuisse gauche». Il a habité, pendant qu’il travaillait dans la Compagnie de Lens, rue de Vendin, à Wingles.

Dans sa fiche de mineur nous avons comme autres indications, que son dernier patron avait été les mines de Blanzy, celles-ci se trouvant du côté du Creusot, en Saône-et-Loire. Serait-il passé par ces mines avant de venir travailler dans Le Pas de Calais?

Chose qu’il est, de nous jours, difficile d’admettre, dans sa fiche de mineure il était indiqué qu’il avait une maladie de l’épiderme qui se caractérise par des taches blanches (dépigmentation) qui apparaissent et s’étendent sur n’importe quelle partie de la peau, maladie qu’on appelle: vitiligo. Il a été qualifié, dans la même fiche, comme ayant une force faible, un caractère bon et une aptitude passable.

Manoel José da Costa aurait travaillé jusqu’à son décès comme mineur.

Avant le mariage avec sa compagne, ils ont eu 3 enfants. L’union avec Marie Pauline Longeville est officialisée par le mariage en date du 22 avril 1933, à Divion, leur résidence étant déclarée au 28 rue du Général Bothe.

De noter que tant Manoel que Marie Pauline sont des enfants naturels. La maman de Manoel José da Costa s’appelait Maria Augusta da Costa. Marie Pauline Longeville, née le 2 décembre 1896, à Roubaix, fut reconnue par sa mère, Marie Hortense Longeville, originaire de Belgique, le 25 juin 1907.

Manoel José da Costa et Marie Pauline Longeville au moment de leur mariage ont reconnu, par la même occasion, les enfants nées avant leur union: Manoel da Costa, né le 21 septembre 1929 à Wingles, Jacques da Costa (dans certains documents, le prénom indiqué est de Joachim) né à Roubaix le 6 janvier 1929 et Claudine Marie da Costa, née le 11 avril 1931, à Divion.

Marie Pauline Longeville étant née dans une ville textile, en 1917 elle avait comme profession déclarée de bambrocheuse, ouvrière chargée d’alimenter en bobines les métiers à tisser dans l’industrie du textile, métier qu’elle quittera au moment de son mariage.

Notons que Marie Pauline Longeville s’est mariée une première fois le 21 janvier 1918 à Roubaix, avec Julien Georges Peelman, avec lequel elle avait eu un premier enfant, en 1916, prénommé Arthur Charles Peelman. Le divorce a été prononcé le 24 décembre 1926. Marie Pauline Longeville meurt le 21 novembre 1962, à Béthune.

Le nom de Manoel José da Costa est indiqué dans le monument aux victimes de la Guerre 1939-1945 de la ville de Divion.

 

Donativos LusoJornal