Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Maputo-Mozambique est le fruit de la rencontre entre un metteur en scène-musicien-jongleur-danseur français, Thomas Guérineau, et six jeunes artistes mozambicains. Premier spectacle longue durée de jonglage franco-africain de l’histoire, «Maputo-Mozambique» est une composition exigeante qui allie rigueur, générosité et poésie. C’est un spectacle singulier dont certaines techniques sont inédites: en dansant, les six interprètes produisent la musique, chantent et jonglent. Le spectacle met en valeur certaines pratiques artistiques mozambicaines et pose comme bases élémentaires de composition les états de corps.

Cette création est issue d’une pratique que Thomas Guérineau nomme «jonglage musical» et qui s’apparente aux principes de théâtre musical qui émerge dans les années 60 en musique contemporaine.

 

La création du spectacle

En août 2011, Thomas Guérineau et Nathan Israël ont été invités au Centre Culturel Franco-Mozambicain (CCFM) de Maputo, la capital du Mozambique, par Patrick Schmitt, Directeur de la structure. Celui-ci souhaitait alors former des Mozambicains à la pratique du jonglage au cours d’un stage de formation de trois semaines. L’idée était de voir ce que pouvait créer un jonglage franco-mozambicain, le jonglage n’étant historiquement pas du tout une pratique africaine.

D’emblée, la formation a connu un engouement manifeste, une quarantaine de novices souhaitaient y participer alors qu’il était prévu d’accueillir quinze personnes sur ce temps de travail.

A l’issue du stage, le bilan était très bon: les apprentis très motivés montraient des capacités artistiques enthousiasmantes et tout à fait singulières. Patrick Schmitt et Thomas Guérineau ont alors décidé de continuer le projet ensemble et de réfléchir à la création d’un spectacle professionnel. Dans cette optique, le CCFM et la compagnie Thomas Guérineau ont conçu un planning de résidences courant sur plusieurs périodes de 3 à 5 semaines pendant les années 2011, 2012 et 2013.

 

Jongleur et metteur en scène français

Thomas Guérineau commence le jonglage à l’âge de 15 ans en autodidacte. Il se forme au jonglage, à l’acrobatie, au mime, à la danse, à la musique à l’école Annie Fratellini de 92 à 96. C’est au cours de ces années que l’art du geste prend pour lui de l’importance au contact de Philippe Minella. A cette même époque il travaille dans des ateliers de recherche avec Dominique Boivin, Francesca Lattuada, Sophie Meyer.

 

Les artistes mozambicains

Valdovino Claudio de Sousa découvre le jonglage et les arts du cirque en 2010 lors d’une formation à Beira mené par une ONG Suisse; il est artiste semi-professionnel, il possède un spectacle en duo avec Vasco Lourenço. Il voyage en Italie pour parfaire son apprentissage circassien en 2010. Il intègre le groupe de travail de Thomas Guérineau en 2012.

Ernesto Langa a fait partie du groupe de théâtre amateur Makwerho pendant 9 ans. En 2009, il a suivi une formation de narrateur auprès des services culturels de l’Ambassade espagnole à Maputo. Il a participé pendant 4 ans au ‘Festival de Inverno’ (théâtre) et au Festival de théâtre amateur de Maputo. En 2012, Ernesto se produit trois fois (Leu Tempo festival et Danse péï à l’île de La Réunion et Festival Zegny Zo à Madagascar) avec la Cie Vana Va Ndhelene. Le spectacle de rue «O Consciente Coletivo» mêle théâtre, mime, jonglage, feu et échasses.

Fenias Issaque Nhumaio s’intéresse au corps et au mouvement et développe un travail autour de la danse et de l’acrobatie. Il commence à jongler en 2009 en participant à des ateliers cirque au Centre Culturel Franco-Mozambicain de Maputo.

Vasco Lourenço découvre le jonglage et les arts du cirque en 2010 lors d’une formation à Beira mené par une ONG Suisse; il pratique également la musique, le chant et la danse de manière semi-professionnel. Il possède un spectacle en duo avec Vino Valdo. Il voyage en Italie pour parfaire son apprentissage cicassien en 2010. Il intègre le groupe de travail de Thomas Guérineau en 2012.

José Joaquim Sitoë commence son parcours artistique en 2002 en tant qu’acteur pour la troupe de théâtre HurreeIl. Il a suivi plusieurs formations artistiques (magie, acrobatie, clown) avant de découvrir le jonglage auprès de Thomas Guérineau.

Dimas Tivane a débuté son parcours artistique au sein d’une compagnie de théâtre mozambicaine (Gungu Theatre Company), qui lui a donné l’occasion de prendre part à la formation de jonglage initiée par le Centre culturel Franco-Mozambicain avec Thomas Guérineau. Cette formation a engendré une énorme passion pour la jonglerie. Cela fait 7 ans qu’il se perfectionne dans cette discipline tout en y associant la musique et la danse.

 

Maputo-Mozambique

Le 18 janvier, 20h30

Théâtre Georges Simenon

Place Carnot

93110 Rosny-sous-bois

 

Cultura

 

X