Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Opinion: Belmonte, le «beau mont» à découvrir

LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho

Que le monde est petit!

Le 30 mai dernier nous assistions à l’Olympia au concert du chanteur des Supertramp, Roger Hodgson. A nos côtés, un passionné de football, un Rennais. Nous avons parlé de la performance européenne de son équipe et de la belle saison de Lille et de ses joueurs portugais.

L’année dernière, ce Rennais a passé 15 jours de vacances au Portugal, à Belmonte.

Belmonte fait partie des 12 villages historiques de la région centre du Portugal, district de Castelo Branco. Nous vous avons invité, dans LusoJornal, à visiter deux d’entre eux: Monsanto et Idanha à Velha.

Belmonte est peuplé de 7 mil âmes. Son nom est composé de «Belo» et de «monte», que nous traduirons par «beau» «mont».

Belmonte porte bien son nom. Ce sont des beaux paysages, de belles pierres, une ville d’histoire, d’histoires, une population avec un passé, des traditions…

Pour situer Belmonte, regardez la carte: au nord vous avez Guarda, à l’ouest Covilhã et au sud-est Fundão.

Le plus illustre de ses hommes est Pedro Álvares Cabral. Il aurait découvert le Brésil en 1500. J’omets ici volontairement de parler du Traité de Tordesillas… et pourtant plus de cinq siècles sont passés.

Rappelons toutefois que Pedro Álvares Cabral, troisième fils de l’Alcaide a été nommé par le roi D. Manuel, Capitaine de la deuxième armée à destination de l’Inde. Álvares Cabral découvre le Brésil après 43 jours de voyage, ce qui en fait la première figure des épopées des Descobrimentos.

La découverte du Brésil… un hasard? Alors qu’on cherchait à arriver en Inde par les mers?

C’est sous le règne d’Afonso V que le terrain de Belmonte a été donné à Fernão Cabral, Alcaide (ou Maire) qui a transformé son imposant château en une maison de maître.

La fortification qui subsiste à ce jour est formée par le donjon, une partie de l’ancienne Mairie, connu comme «Paço dos Cabrais», et un moderne amphithéâtre en plein air, pleinement intégré dans l’enceinte des murailles.

Belmonte, ville historique, montre encore de nombreux vestiges romains, vestiges qui sont présents également dans les villages des alentours. À Belmonte même, à côté du château médiévale, on trouve une église romaine entourée de tombes.

À Belmonte, l’un des derniers vestiges du type celte-ibère est visible: la «Torre de centum cellas», la «tour aux cent cachots», entourée de petites habitations. Les versions sur à quoi servait cette tour sont nombreuses… cela reste encore un mystère de nos jours.

Ne vous étonnez pas, ou plutôt posez-vous des questions: d’autres symboles sont sur des portes, des pierres de la ville, nous n’avons pas non plus tout compris.

À Belmonte, le granit y est roi, dans la construction des maisons. Granit qui vient de la «Serra da Estrela», la «montagne de l’étoile», toute proche.

Belmonte possède une des plus anciennes communautés juives du Portugal, voir de la Péninsule ibérique, avec des pratiques ancestrales qu’on a cachées pendant des siècles. Une communauté qui a été très difficile de pénétrer, d’étudier, même après que les Gouvernements portugais créent des lois et admettent la pratique religieuse juive.

Le documentaire de Frédéric Brenner «Les derniers des marranes» nous explique les spécificités de cette communauté présente à Belmonte et dans ses environs. On trouve également quelques communautés de Marranos en Espagne.

La synagogue témoigne de la présence juive dans la ville, ainsi que le Museu Judaico.

Le judaïsme se montre: des symboles sont visibles dans des bâtiments, des magasins juifs vendent des décorations spécifiques et des souvenirs. Une visite au château s’impose, ainsi qu’au cimetière proche.

En plus des monuments et bâtiments précités, vous pourrez apprécier la Igreja Matriz, Igreja de Santiago e Panteão dos Cabrais, Museu do Azeite et Antigo Paços do Concelho.

Si vous devez choisir un moment pour visiter Belmonte aux prochaines vacances, nous vous conseillons de vous y rendre entre le 14 et le 18 août, vous pourrez assister à la fête médiévale «A lenda renasce», «la légende renaît», un programme riche et varié. On pourra même vous proposer de rentrer dans la légende.

Belmonte, la dynamique, a accueilli, entre le 29 juin et le 6 juillet, 1.250 cyclotouristes étrangers, pour la plupart, dans le cadre de la Semaine européenne du cyclotourisme. António Dias Rocha, Maire de la ville, dira à la fin de cette semaine très riche en rencontres: «Tous m’ont dit qu’il a valu la peine de venir dans notre canton, qu’ils soient nos ambassadeurs, qu’ils viennent par 10, 15 ou 20… nous les accueillerons les bras ouverts».

Belmonte, ville ouverte, sensible à la cause des minorités, a accueilli une conférence, le 12 juillet, à l’Auditorium du Musée Judaïque sur le thème: «A l’écoute: difficultés et défis pour l’intégration de la communauté tzigane».

Belmonte, le Beau Mont vous attend… vous y partirez plus riche.

 

LusoJornal Artigos

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 7 Votos
5.1
X