Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Paulo da Encarnação autodidacte. Un artiste dans le travail des métaux

LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG

Ils sont peu nombreux les Portugais ou d’origine portugaise qui vivent autour de Laon, département de l’Aisne. Paulo da Encarnação fait partie des exceptions. Il y est connu et reconnu, nous en avons été témoins ce dimanche 7 juillet.

Paulo da Encarnação est originaire de la ville minière d’Aljustrel. Son père est arrivé dans les années 60, à Paris, et très vite il a choisi l’Aisne pour y vivre et gagner sa vie. Après des études de mécanique générale, il suit des études d’ébénisterie, de sculpture sur bois et de dorure à la feuille d’or, car il aime travailler toutes les matières. Quelques années plus tard, il se tourne vers le travail du métal qui le passionne tout autant et, bien qu’autodidacte, il obtient son brevet de Maîtrise en ferronnerie française qu’il a passé en candidat libre.

Il décide alors de devenir artisan et l’occasion se présente à lui de racheter une forge qui date du début du XX siècle, dont le propriétaire arrivait à l’âge de la retraite.

Installé depuis à Coucy-les-Eppes, il a obtenu dès ses débuts le titre de Maître artisan ferronnier, en reconnaissance de son savoir-faire de haut niveau par ses pairs de la Chambre de Métiers.

Il a choisi pour nom de son enseigne «Fer Bois», pour offrir à ses clients son savoir-faire dans ces deux domaines. Il a le tour de main pour donner des formes harmonieuses. Son imagination et sa passion apportent toujours une touche artistique à ses œuvres.

Maître ferronnier, Paulo da Encernação et ses ouvriers travaillent toujours sur mesure en réalisant des portails, grilles, rampes d’escaliers, du mobilier, des œuvres purement décoratives à la demande du client ou sorties de l’imagination de Paulo da Encarnação lui-même. Cela peut être de la pure création, mais aussi des réalisations faites à partir de copies d’œuvres anciennes.

La demande se faisant de plus en plus au niveau de la création pure. C’est à cette partie que Paulo da Encarnação consacre la majorité de son temps. Le travail ne lui fait pas défaut, jugez-en:

A l’image de Reims et de Salzbourg, ville de naissance de Mozart, la ville de Laon a décidé de parer la ville d’enseignes d’art. Pour les fabriquer et les installer, elle a fait appel à Paulo da Encarnação. Chaque enseigne est unique, possède son histoire et demande au minimum 80h00 de travail. Depuis 8 ans, 50 enseignes ont été installées sur un total prévu de 120. On peut dire qu’il y a déjà un “parcours” Paulo da Encarnação dans la ville Préfecture de l’Aisne (qui fut également capitale du Royaume de France un peu avant l’an mille), parcours qui aura tendance à s’étoffer et à s’allonger, d’autant plus que nous allons vous convier à une balade aux alentours de Laon, à la découverte de sculptures en inox dont les Maires lui passent commande.

Les premières sculptures d’art Paulo da Encarnação s’en souvient encore: une tête de cheval pour un particulier de Chantilly et une coupe de champagne d’une hauteur de 3m50 pour une maison de champagne de la région d’Epernay.

Depuis, les sculptures de Paulo da Encarnação commencent à embellir les villages proches de son atelier.

Son propre village, Coucy-les-Eppes (nom qui viendrait d’une déformation du latin cociacum: clairière dans les bois et du nom Apia: abeille) lui a commandé une sculpture d’abeille. Ce travail nécessitera 490 heures de labeur. Le résultat est à la hauteur de l’attention portée à l’ouvrage. L’abeille est devenue l’attraction du village, depuis son inauguration le 15 juin de cette année. On s’y arrête pour la photographier, pour se photographier avec l’insecte le plus précieux de la nature.

La Mairie de Coucy-les-Eppes a aussi commandé à Paulo da Encarnação des panneaux ouvragés de noms de rues, des bancs publics et même des poubelles design pour la nouvelle place du village.

Le 7 juillet 2018, la commune de Bruyères et Montbérault inauguraient la statue d’un loup réalisée par Paulo da Encarnação, une idée de la commission “Cadre de Vie” qui a voulu ainsi honorer le courage des habitants du village qui s’étaient battus comme des loups à la Bataille de Bouvine, il y a de cela plus de 800 ans. Maire du village, Marie-Pierre Tokarski a dévoilé la sculpture de la bête sur le rond-point Nord de Bruyères. Vous ne pourrez pas échapper à l’œil du loup et le loup ne pourra pas vous échapper si vous passez dans le coin.

Presque un an après, jour pour jour, c’est à côté de la Mairie-École du village de Bièvres que ce samedi 6 juillet un castor s’installe, juste à côté d’une fontaine bien utile aux marcheurs pour se désaltérer. Pour réaliser ce castor en inox, il a fallu 188 heures. Les jours qui ont précédé l’inauguration furent très intenses pour le ferronnier d’art, d’autant que la canicule sévissait. L’œuvre fut cependant prête pour le jour J.

Comme il aime relever les défis, en novembre 2018 Paulo da Encarnação a participé au concours du Meilleur ouvrier de France qui s’est déroulé à Muizon, près de Reims. Les trois finalistes disposaient de 80 heures pour créer un luminaire d’intérieur. Le cahier des charges demandait entre-autre de respecter certaines dimensions, de n’utiliser que certains matériaux comme le cuivre, le laiton, le fer, le verre ou l’inox. Les soudures étaient interdites, les participants ne devant recourir qu’aux techniques ancestrales d’assemblage.

Sans nul doute, l’œuvre de Paulo da Encarnação est la plus travaillée, la plus originale et dirons-nous la plus belle.

Paulo da Encarnação a devant lui encore quelques années pour faire valoir son art, son savoir-faire et laisser libre cours à son imagination. Après l’abeille, le loup et le castor, les Maires se pressent, désirant passer commande d’un emblème fédérateur pour leur village et bien sûr les 70 enseignes de la magnifique ville de Laon dans les années à venir.

 

LusoJornal Artigos

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 6 Votos
5.7
X