Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La sélection portugaise de pelote basque va disputer la coupe du monde qui se déroule à Oloron-Sainte Marie du 21 au 25 octobre.

Le LusoJornal a pu s’entretenir avec le sélectionneur national du Portugal, qui est français, Cyprien Ducos.

Tout d’abord, pour les moins connaisseurs, comment peut-on définir la pelote basque?

La pelote basque est un sport de balle issu du jeu de paume historiquement et a été inventé au XIXème siècle. Plusieurs disciplines font partie de ce sport. Chacune se différencie par l’instrument utilisé (pala, paleta, xare, baline, frontenis, chistera ou même à main nue…) et le terrain de pratique (fronton, trinquet, mur à gauche, jai alai). Il y a en tout 22 disciplines dont 11 disciplines internationales !

Cette semaine à Oloron a lieu la Coupe du Monde pour les disciplines jouées en trinquet (xare, paleta cuir, baline H/F, main nue tête à tête et par équipes). Le trinquet est une salle couverte de 30 de long et 10 de large qui ressemble un peu à une salle de squash mais en plus grand ! Le trinquet est un héritier du terrain de jeu de paume donc il y a également sur la longueur gauche une “planche” qui permet de faire rouler la balle (On dit la “la pelote”) au fond du trinquet. Cette compétition est importante car qualificative pour les Mondiaux 2022 qui auront lieu en France…

Est-ce un sport populaire au Portugal? Y-a-t-il beaucoup de pratiquants au pays?

C’est un sport encore confidentiel au Portugal contrairement à ses proches voisins l’Espagne et la France. Je ne sais pas trop dire pourquoi. Par exemple, la pelote est bien développée en Amérique du Sud et Centrale car la pelote a été exportée par la diaspora basque depuis près d’un siècle.

Il n’y a pas beaucoup de pratiquants pour l’instant car il manque de terrains homologués pour la pratique. Il y a 2 clubs à Moita et Ourém. Justement le principal objectif à moyen terme est de construire des installations pour pouvoir développer la pratique et organiser des parties officielles (on dit “partie” et non “match”). Par contre il y a beaucoup de Portugais qui pratiquent la pelote basque en France ou en Espagne. Le développement de la pratique au Portugal est tout à fait réalisable dans les années à venir, en ciblant les jeunes évidemment.

Dès le 21 commence une Coupe du Monde à Oloron Sainte Marie, quels sont les objectifs?

C’est la première fois que le Portugal présente une équipe à une Coupe du Monde ! Les objectifs sont élevés car le but est d’atteindre la qualification pour le Mondial toutes catégories prévu en 2022 en France. Pour cela il faut se qualifier pour les 1/2 finales de la Coupe du Monde ! C’est un défi énorme car il faudra battre au moins 2 équipes dans notre poule de 4 : Argentine, Espagne ou Uruguay…

Les deux joueurs sont franco-portugais, comment les avoir motivés pour représenter le Portugal?

Oui exactement. Steven Martins a appris à jouer à la pelote à Paris où il a passé son enfance, ses 2 parents sont portugais. Il est étudiant depuis cette année à Porto à l’université de Cespu en kinésithérapie. Lucas Pereira habite à Bizanos près de Pau et joue à la pelote depuis toujours en Béarn. Il est étudiant en IUT de commerce à Tarbes. Ils sont tous les deux jeunes (19 ans) et l’opportunité de jouer une Coupe du Monde les a motivés depuis que je leur ai proposé ce projet il y a 2 ans. Le niveau en France est tellement élevé qu’ils n’auraient pas pu postuler en Equipe de France. C’est une occasion unique de vivre une expérience humaine et sportive rare.

Vous-même, comment vous en arrivés à devenir sélectionneur du Portugal? Avez-vous des liens avec le Portugal?

Je n’ai aucun lien avec le Portugal. C’est un peu le hasard des rencontres qui m’a guidé. En fait j’ai appris à jouer également à Paris puisque mes parents basques habitaient à Paris pour le travail. C’est là que j’ai croisé des joueurs de tout horizon dont des Portugais. En 1998, il y avait même une équipe composée de joueurs portugais qui ont atteint la finale du championnat de France juniors. Mais ils n’ont jamais pu représenter le maillot national pour diverses raisons. Mais 20 ans après, un nouveau joueur Steven Martins a montré rapidement ses qualités et surtout sa motivation pour jouer pour le Portugal. Comme je suis un passionné par ce sport en particulier par la discipline du xare, je me suis proposé comme entraineur auprès de l’APPB. Et voilà l’aventure a commencé il y a 2 ans et là c’est une première étape très importante. Voici mon blog sur le xare: https://xareunivers.wordpress.com/

Quant aux parties, le premier sera face à l’Argentine?

Oui cette partie est cruciale car elle va lancer la compétition et il faudra marquer les esprits.

La deuxième face à l’Espagne?

Cette partie va être difficile car l’Espagne est candidate au titre. Mais on va se battre jusqu’au bout.

La troisième face à l’Uruguay?

Ce sera la dernière partie de poule qu’il faudrait gagner pour bien se placer dans le classement final. On ne les connaît pas très bien.

A longue terme, quels sont vos objectifs avec cette sélection?

A long terme l’objectif est le Mondial Juniors en 2021. Les 2 joueurs seront matures et peuvent espérer un podium ! Plus loin encore le but est de faire un podium au Mondial toutes catégories en 2026 !

Un mot pour motiver la communauté portugaise à être présente?

On a besoin du soutien de tous les Portugais du Sud-Ouest. J’ai mis des affiches dans les locaux de quelques associations au Pays Basque et Béarn. Nous sommes en contact avec l’association France Europe Portugal basée à Oloron avec qui nous allons organiser une petite rencontre. Ce sera l’occasion de montrer que la pelote basque peut être jouée par tout le monde ! Nous allons même recevoir le mardi 22 octobre le soutien du consul général de Bordeaux Mr Mathias qui va venir nous encourager ! C’est vraiment gratifiant et encourageant pour tout le staff de la seleção ! Força PORTUGAL !

 

LusoJornal Artigos
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 5 Votos
9.2
X