Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Projet mémoriel du Souvenir français concernant les bornes commémoratives «portugaises»

Dominique Bascour (à Beuvry) Dominique Bascour (à Locon)
Donativos LusoJornal

 

Les bornes commémoratives marquent la ligne du front final et elles sont posées après la I Guerre mondiale. Sept bornes sont dites «portugaises», financées par des dons (privés et publics?) venant du Portugal.

Le Souvenir Français est une association mémorielle créée après la guerre de 1870. Elle est à l’origine de la création de monuments aux morts et de cérémonies commémoratives. Son signe distinctif représente une cocarde tricolore. Un des projets à venir: Les séquoias de la Mémoire.

Des textes sont déjà écrits dans LusoJornal, à consulter pour plus d’informations, concernant ces bornes. Pour rappel néanmoins, ce sont des petits monuments de granit. Y est inscrit le nom de 7 communes, allant de Saint-Floris à Beuvry, communes proches de Béthune et de l’ancien front portugais des Flandres. Des plaques fournies par le Souvenir Français (SF) remplacent déjà les inscriptions disparues «Ici fut repoussé l’envahisseur 1918».

Des questions avaient été posées concernant la borne de Beuvry, dans le Pas-de-Calais: «Mérite-t-elle son panneau d’informations historiques? L’implication du Souvenir français? Des élus locaux? Le tourisme de mémoire commencé après-guerre va-t-il se perpétuer?»

Aujourd’hui, il est possible de parler du projet mémoriel du SF. Il envisage, en plus de la pose d’une plaque, de planter auprès de chaque borne commémorative un séquoia: un grand arbre pour la Grande guerre.

En janvier et mars 2020, le Président Général du Souvenir Français se réunie avec des Sénateurs des départements concernés par le projet «écolo-mémoriel» du séquoia.

Alain Degorgue est le Délégué général, à la tête de la délégation départementale du Pas-de-Calais. Il décrit son rôle: «essentiel, coordonner l’action des Comités par l’intermédiaire des Présidents (27 Comités dans le Pas-de-Calais et un peu plus de 2.300 adhérents), impulser le développement du Souvenir Français».

Il rappelle les missions du SF: Aucune tombe de «Mort pour la France» ne doit disparaître des cimetières communaux. Aucun monument, aucune stèle ne doivent être à l’abandon. Aucune cérémonie pour enraciner le Souvenir historique local ne doit disparaître. Aucun élève ne doit quitter sa scolarité sans avoir au moins visité un site mémoriel combattant et avoir participé à une cérémonie patriotique.

Concernant le projet mémoriel des séquoias, il est en relation avec Cathy Apourceau-Poly, Sénatrice du Pas-de-Calais. De son côté, elle contacte les Maires des Communes concernées.

Des réponses sont en attente, les autorisations des Maires, des fouilles, des espaces visuels, du voisinage,… Ces arbres prennent de la hauteur, il est aisé de comprendre à l’aide des 2 photos jointes, communes de Locon et de Beuvry, que l’environnement et donc la population locale concernée par la plantation de ces séquoias ne présentent pas les mêmes exigences de faisabilité.

Et le Délégué régional, Alain Degorgue, rappelle la devise du Souvenir Français: «À nous le Souvenir, à eux l’Immortalité».

Un projet écolo-mémoriel concernant les bornes «portugaises» à suivre donc.

 

Notes:

Le site officiel du Souvenir Français: https://le-souvenir-francais.fr/notre-histoire/

 

https://lusojornal.com/pas-de-calais-une-borne-portugaise-inauguree-le-11-novembre-1923/

 

https://lusojornal.com/i-guerre-mondiale-les-7-bornes-commemoratives-portugaises-du-front-ou-sete-pequenos-padroes/

 

Comunidade
X