Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Pas-de-Calais: une Borne «portugaise» inaugurée le 11 novembre 1923

RMN-GP BNF Gallica Bruno Cavaco Dominique Bascour
Donativos LusoJornal

Une borne commémorative qui fera parler d’elle dans les années à venir. Peu connue, elle honore la présence des soldats du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP) en France, dans leur secteur sud du Pas-de-Calais, lors de la I Guerre mondiale.

Une borne qui mérite son panneau d’informations historiques? L’implication du Souvenir français? Des élus locaux? Le tourisme de mémoire commencé après-guerre va-t-il se perpétuer?

Ce petit monument est fait de granite, posé au bord d’un axe reliant les communes de Béthune (Pas-de-Calais) et Armentières (Nord), plus précisément en bordure de la route reliant Essars à l’unique Cimetière Militaire Portugais en France, au lieu Le Hamel-Beuvry.

Lorsque la pierre n’était pas usée, il se lisait «Ici fut repoussé l’envahisseur 1918, Touring Club de France Don du Portugal».

Il est longtemps passé inaperçu du fait de sa taille et de l’envahissement végétal. (Je précise que j’ai habité quelques temps à côté de cet endroit).

Un aménagement récent de pavés à la base, permet de le voir davantage, mais il y a absence d’élément informatif permettant au promeneur ou curieux de prendre connaissance de la signification de cette borne. Seul reste, des inscriptions d’après-guerre, le mot Béthune au sommet sur la couronne de lauriers.

A la différence des six autres bornes commémoratives portugaises du Pas-de-Calais, Touring Club de France financées par le Portugal (dons privés des anciens combattants, dans un pays où le change était déprécié, ou dons publics?), elle ne dispose pas d’une plaque installée par le Souvenir Français (SF), remplaçant les termes usés «ici fut repoussé l’envahisseur» et de la cocarde métallique bleu blanc rouge du SF.

La position initiale semble différente d’un quart de tour, par rapport aux photos prises lors de l’inauguration officielle par le Maréchal Joffre, le 11 novembre 1923, en présence de la Mission portugaise et du sculpteur Moreau-Vauthier. Un 11 novembre qui fait date, la pose de la première pierre du monument aux morts portugais de La Couture ayant eu lieu également ce jour.

«Marquer pour le voyageur oublieux le siège de suprêmes résistances, les lieux où en 1918 la victoire prit son vol», ce sont les propos du Ministre des régions libérées, dans «L’homme libre 1923», lisible sur Gallica Bibliothèque nationale de France.

Plus d’informations, concernant les bornes Vauthier dites portugaises, à consulter dans l’article du LusoJornal «Les sept bornes commémoratives portugaises du front, sete pequenos padrões»

Egalement à ce lien: https://memoiredhistoires.com/2020/06/26/bornes-moreau/

 

Comunidade
X