Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Pour commémorer la Révolution des Oeillets du 25 avril 1974, au Portugal, l’association Portugal Passion Traditions a organisé, le samedi 21 avril, une exposition et un repas à Saint Martin-des-Seignanx (40).

L’exposition était ouverte au public gratuitement à partir de 16h30 jusqu’à 20h00. Carlos Águeda-Rosa, le Président de l’association a conçu cette exposition «La Liberté» en plusieurs parties.

Selon son approche, la partie concernant la Révolution des Oeillets racontait la fabuleuse histoire de la chanson «Grândola, Vila Morena» à travers plusieurs panneaux illustrés.

Les visiteurs ont pu découvrir l’élaboration de cette chanson et son auteur, José Afonso. «Ce chant relate la fraternité des habitants de Grândola une ville située dans l’Alentejo. Cette chanson a été censurée sous le régime de Salazar, car elle exaltait selon lui les idées communistes. Le texte de la chanson était traduit en français ‘Grandola ville brune, terre de fraternité, le peuple est celui qui commande le plus…’» explique Carlos Águeda-Rosa. «Cette chanson a eu un rôle historique, en effet le 25 avril 1974 à minuit quinze elle a été diffusée à la radio portugaise Rádio Renascença et servit de signal pour commencer la Révolution et renverser le régime en place».

Des photos du déroulement de la Révolution, avec des soldats sur des chars, avec un oeillet rouge au bout de leurs fusils. Des photos des gens dans les rues applaudissant les soldats, des pancartes à la main demandant «liberdade» et des oeillets rouges un peu partout…

L’autre partie de l’exposition sur le thème «La Liberté» fait découvrir 3 artistes avec une exposition riche en tableaux et sculptures.

Les exposants étaient l’aquareliste Alain Delperier, le peintre Léo Coiffard et le sculpteur de bois et de métal recyclé Jean Jacques Sabrazat. Tous ont su surprendre à travers leurs créations. Quelques bateaux ont touché les visiteurs, como par exemple «Le chemin de la Liberté», «La danseuse libre» et «Le bateau à voile cap la Liberté».

Juste avant de passer à table, lors de son discours, Carlos Águeda-Rosa a remercié les participants de leurs intérêts pour cette exposition et pour l’histoire du Portugal. Sur sa proposition et à l’unisson, il a été chanté en portugais «Grânola, Vila Morena, terra da fraternidade, o povo é quem mas ordena…»

La soirée s’est terminée assez tard, après un bon repas servi par les membres de l’association.

Tous les convives sont repartis avec un oeillet rouge en souvenir de cette journée commémorative de la Révolution des Oeillets.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
6.5
X